heureux-qui.com
Fil Info

Journée décisive pour Joe Biden avec la confirmation de sa victoire par le Sénat

Notez cet article


La dernière marche avant l’inauguration. La victoire de Joe Biden doit être confirmée par le Sénat ce 6 janvier. Une fois cette étape franchie, plus rien n’empêchera le démocrate de se voir investi président le 20 janvier prochain.

Les sénateurs républicains les plus fidèles à Donald Trump tentent d’ailleurs de se saisir de l’occasion pour montrer leur opposition au résultat, et comptent contester la certification. Parmi les 11 élus concernés, l’on retrouve le médiatique Ted Cruz, candidat à la présidentielle en 2016 et qui vise sa réélection au Sénat en 2022. 

Cependant, cela ne sera pas suffisant pour empêcher la victoire officielle de Joe Biden. Et les républicains concernés en sont conscients. Dans le texte qu’ils ont publié, ils affirment d’ailleurs : «nous ne sommes pas naïfs. Nous nous attendons à ce que la plupart si ce n’est tous les démocrates, et peut-être beaucoup de républicains, votent différemment (pour la certification du vote, ndlr)».

Pour changer le scénario prévu, il faudrait en effet qu’un élu de la chambre des Représentants se joigne à cette objection. Si cela intervient, un vote est alors organisé dans la foulée au sein des deux chambres du Congrès. Ces deux votes doivent être remportés par une majorité simple pour que l’objection parlementaire soit prise en compte. Un scénario inenvisageable, puisque les démocrates sont majoritaires à la chambre des Représentants. 

Des républicains divisés

Certains dénoncent donc une manoeuvre politicienne à bas prix. À commencer par des républicains. Le sénateur du Nebraska Ben Sasse, par exemple, s’en est pris à ses collègues en écrivant une lettre ouverte sur Facebook. «Soyons clair sur ce qui se passe ici : nous avons un groupe de politiciens ambitieux qui pensent qu’il y a un moyen facile de puiser dans la base électorale populiste du président sans causer de vrai dommage sur le long terme», explique-t-il. 

Et il n’est pas le seul. Le leader de la majorité au Sénat a par exemple reconnu la victoire de Joe Biden dans un discours en décembre. Tom Cotton, qui viserait la présidentielle de 2024, a promis dans les médias qu’il voterait pour certifier le résultat ce 6 janvier. Une prise de position qui n’a pas plu à Donald Trump. Celui-ci a ainsi écrit sur les réseaux sociaux en nommant le sénateur : «les républicains ont des atouts et des inconvénients, mais une chose est sûre, ILS N’OUBLIENT JAMAIS». 

Quoi qu’il en soit, sauf immense retournement de situation, l’actuel président du Sénat Mike Pence (le rôle vient avec la fonction de vice-président) devrait bel et bien valider la victoire de Joe Biden en tant que 46e président des Etats-Unis d’Amérique, avec un score de 306 grands électeurs à 232. Sauf si celui-ci décide de ne pas se rendre sur place, comme le laissent entendre des médias américains. 

Joe Biden pourrait sortir renforcé ou affaibli à l'issue du mois de janvier

Donald Trump, de son côté, avait promis qu’il quitterait la Maison Blanche si le collège électoral votait contre lui. Il y a donc peu de risques de le voir s’imposer après le 20 janvier, date de l’investiture de Joe Biden. Difficile cependant de l’imaginer reconnaître sa défaite pour autant. Dans des discours récents et dans ses différents tweets, il continue ainsi de dénoncer une élection truquée, notamment dans les Etats clés ayant voté pour le démocrate. 

Retrouvez toute l’actualité des Etats-Unis ICI





Source link

Autres articles à lire

Paris : voici les 10 endroits les plus dangereux à vélo

adrien

Noël : Nice brille de mille feux

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : Mayotte suspend ses liaisons internationales après un cas de variant sud-africain

adrien

L’énorme coup de gueule de Daniel Elena, copilote historique de Sébastien Loeb

adrien

Reconfinement : la stratégie de l’exécutif à l’épreuve

adrien

Le plan de relance pour la Culture en 5 chiffres clés

adrien