heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Jordan Bardella : tout savoir sur le candidat RN aux régionales en Ile-de-France


Désigné à seulement 25 ans comme le premier vice-président du Rassemblement National (RN) ce dimanche 4 juillet, Jordan Bardella deviendra à l’automne le président par intérim du parti, le temps de la campagne présidentielle de Marine Le Pen.

Ce natif de Drancy, en Seine-Saint-Denis, a grandi dans une cité HLM. Scolarisé très tôt dans des établissements privés catholiques, il a ensuite intégré l’université de la Sorbonne. Mais il a arrêté ses études de géographie au bout de 3 ans, en 2016, pour se consacrer à la politique. Et d’assumer désormais de vivre 24h/24 pour son parti de toujours.

adhérent au FN à 16 ans

Après avoir pris sa carte d’adhérent au Front National à l’âge de 16 ans, en 2012, Jordan Bardella est devenu secrétaire départemental du FN de Seine-Saint-Denis à 19 ans, en 2014. Il a vite grimpé les échelons au sein du parti, devenant porte-parole du Rassemblement national en 2017, directeur national de Génération nation (la section jeune du RN) en 2018, jusqu’à devenir le premier vice-président du parti en 2019.

Son accession à la tête du parti fait que celui-ci n’est plus, pour la première fois hormis un très bref intérim pendant l’entre deux tours en 2017, dirigé par un Le Pen. Mais il reste dans la famille puisque Jordan Bardella vit en couple avec Nolwenn Olivier, fille de Marie-Caroline Le Pen (la soeur aînée de Marine Le Pen) et de Philippe Olivier, conseiller spécial de la cheffe du RN.

Ses ambitions électorales

Sur le plan électoral, il a été battu aux élections départementales de 2015 dans le canton de Tremblay-en-France (93), avant de mener la liste FN en Seine-Saint-Denis aux élections régionales de 2015 et d’être élu au conseil régional d’Ile-de-France.

Aux législatives de 2017, il a échoué à être élu député dans la douzième circonscription de la Seine-Saint-Denis. Il a enfin été désigné tête de liste du RN aux élections européennes de 2019 en France, et a été élu eurodéputé, sa liste étant arrivée première dans le pays.

Assurant pourtant en septembre dernier qu’il ne souhaitait pas être candidat, le bras droit de Marine Le Pen avait finalement été désigné par son parti comme chef de file aux régionales en Île-de-France, où il a recueilli 10,8 % des voix au second tour.

Et s’il est certain qu’il n’a pas su convaincre dans les urnes, la campagne des régionales a tout de même été l’occasion pour lui de se frotter à la scène et à la rencontre avec le public, et à endosser un peu en avance un rôle de chef de parti.



Source link

Autres articles à lire

10 romans à feuilleter à la plage

adrien

Tunisie : le président s’octroie le pouvoir exécutif, un «coup d’Etat» selon l’opposition

adrien

L’édito de Paul Sugy : «En politique, la réalité devient hélas une théorie comme une autre»

adrien

L1: l’Espagnol Pablo Longoria nouveau directeur sportif de Marseille

adrien

Koh-Lanta : les candidats ont l’interdiction de tuer certains animaux

adrien

Coronavirus : appels à la mobilisation face à la crainte d’une deuxième vague

adrien