heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Joe Biden et Donald Trump commémorent les attentats du 11 septembre ensemble


Vont-ils se parler ? Vont-ils ne serait-ce que se croiser ? Rien ne permet pour le moment de l’affirmer. Malgré tout, Donald Trump et Joe Biden seront tous les deux à Shanksville (Pennsylvanie) ce vendredi pour commémorer les attentats du 11 septembre.

Cet endroit n’est pas choisi au hasard puisque c’est près de cette ville que le vol United Airlines 93 s’était écrasé en 2001. Pour rappel, alors que l’avion avait été détourné par des terroristes d’Al-Quaïda, des passagers s’étaient rebellés pour tenter de reprendre les commandes, entraînant le crash de l’appareil. Donald Trump était déjà venu sur place le 11 septembre 2018 pour rendre hommage aux héros morts dans l’attaque. 

Il est très probable que Joe Biden et son rival républicain prennent la parole en ce jour si particulier pour les Etats-Unis, qui, avec le temps, est devenu un symbole de l’unité de la nation. «Traditionnellement, ce n’est pas surprenant de voir deux candidats au même endroit pour un tel événement. Ça l’est plus au vu des personnages en question et de l’opinion qu’ils ont l’un de l’autre», explique Olivier Richomme, spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Lyon 2. Interrogé sur sa volonté de partager la scène avec Donald Trump, Joe Biden a d’ailleurs répondu : «il est toujours président des Etats-Unis». 

Manoeuvres d’évitement en prévision ? 

En se rendant tous les deux au même endroit alors que la campagne fait rage, avec des attaques violentes, les candidats semblent vouloir observer une trêve de 24h. Comme le précisent les médias américains, ni l’équipe de Joe Biden ni celle de Donald Trump n’ont pour le moment donné un calendrier précis pouvant indiquer une rencontre entre eux. «S’ils ont accepté d’aller au même endroit, c’est qu’ils ont quelque chose à y gagner. Cela les rend notamment plus présidentiables et bipartisans», avance Olivier Richomme. 

Donald Trump à nouveau à la limite des théories du complot

Reste cependant à savoir en quelle mesure les deux hommes joueront le jeu de la trêve lors des prises de parole. Donald Trump et Joe Biden ne s’appréciant guère, il est possible que tout soit fait pour qu’ils s’évitent. D’autant que la cérémonie a été raccourcie à 20 minutes en raison du contexte sanitaire. Pas de serrage de main protocolaire donc ? «La situation du coronavirus donne une bonne excuse pour éviter une telle proximité», souligne Olivier Richomme. On ne devrait pas entendre les candidats s’en plaindre. 

Retrouvez toute l’actualité des Etats-Unis ICI



Source link

Autres articles à lire

Souleymane Cissokho, boxeur : «rattraper le temps perdu après 16 mois d’attente»

adrien

L’édito d’Eugénie Bastié : «Forces et faiblesses d’Éric Zemmour»

adrien

DIRECT – Finale PSG – Bayern Munich : 148 personnes interpellées à Paris pour dégradations et violences

adrien

Paris : les vélos en free-floating bientôt de retour

adrien

En Pologne, un vote présidentiel sur le fil du rasoir

adrien

le précieux sésame est-il trop dur à obtenir ?

adrien