heureux-qui.com
Fil Info

Joe Biden en opération séduction en Europe pour rassurer après Donald Trump

Notez cet article


Fini les bras de fer ? Joe Biden est attendu ce 9 juin en Europe pour une visite d’une semaine à l’occasion notamment du G7 organisé au Royaume-Uni. Près de six mois après son arrivée au pouvoir, le président américain continue de vouloir rassurer ses alliés et faire oublier les quatre années de mandat de Donald Trump.

Mais le timing n’est pas forcément rêvé pour le démocrate. En effet, le 30 mai dernier, la télévision danoise révélait qu’en 2014, alors que Joe Biden était vice-président, les Etats-Unis ont espionné des dirigeants européens par l’intermédiaire du Danemark. Le lanceur d’alerte Edward Snowden, qui avait révélé comment Washington récoltait des données sur internet en 2013, a assuré sur les réseaux sociaux que le président actuel était «profondément impliqué» dans cette affaire d’écoute. Emmanuel Macron et Angela Merkel ont d’ailleurs rapidement demandé des explications, assurant que la situation n’était «pas acceptable». 

Si Joe Biden est certainement bien préparé à répondre à ces questions lors de sa visite, le sujet peut légèrement entraver les progrès effectués dans la relation entre Européens et Américains. Le septuagénaire devra donc être prudent, d’autant que plusieurs sujets importants seront discutés, comme la taxe mondiale sur les sociétés, l’envoi de vaccins en direction des pays à faible revenu ou encore la lutte contre le changement climatique. 

De manière à soigner sa relation avec chacun des leaders présents au Royaume-Uni, le chef d’Etat a également prévu des rencontres bilatérales en parallèle des discussions principales. Ainsi, Emmanuel Macron s’entretiendra dès l’ouverture du G7 avec le président américain. 

La Russie dans un coin de la tête

Dans cette quête de réconciliation américano-européenne, Joe Biden discutera également avec les membres de l’Otan le 14 juin. Un message rassurant est attendu puisque Donald Trump était passé maître dans la critique de l’organisation et notamment de son financement. Le républicain estimait que les Etats-Unis contribuaient trop en comparaison des autres membres. Celui-ci avait même menacé de quitter l’Otan, ce qui aurait très probablement mis fin à l’alliance. 

Resserrer les liens avec l’Europe pourrait également être une manière d’accroître la pression sur Vladimir Poutine. Le dirigeant russe et Joe Biden se rencontreront le 16 juin prochain à Genève. Le démocrate n’hésite pas à se montrer très agressif dans ses déclarations contre le Kremlin depuis son arrivée à la Maison Blanche, ce qui augmente l’attente autour de ce face-à-face. Les tensions étant également très fortes entre Moscou et l’Union européenne, une alliance transatlantique renforcée pourrait s’avérer plus complexe à gérer pour Vladimir Poutine. Reste à savoir si l’objectif sera atteint à la fin de cette semaine. 





Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : la France franchit la barre des 60.000 morts

adrien

L’édito de Guillaume Bigot : «Passeport sanitaire ou passeport intérieur ?»

adrien

Alexandre Loukachenko affirme que Vladimir Poutine lui a assuré une «aide» sécuritaire

adrien

Oscars 2021 : Florian Zeller réagit à ses six nominations pour «The Father» (vidéo)

adrien

«Fort Boyard» : Tout savoir sur la 31e édition qui démarre ce 11 juillet

adrien

Comment lutter contre les poux ?

adrien