heureux-qui.com
Image default
Fil Info

JO de Tokyo : un entraîneur de cyclisme allemand renvoyé après des propos racistes


Retour anticipé à la maison pour Patrick Moster. Le directeur sportif de l’équipe allemande de cyclisme a été renvoyé en Allemagne ce jeudi par les dirigeants de sa délégation, pour avoir tenu la veille des propos racistes lors du contre-la-montre des Jeux olympiques de Tokyo.

«Rattrape les chameliers ! Rattrape les chameliers ! Allez !», avait-il lancé depuis le bord de la route à son coureur Nikias Arndt pour l’encourager. Une allusion clairement raciste, alors que celui-ci s’apprêtait à revenir sur deux concurrents partis avant lui, l’Erythréen Amanuel Ghebreigzabhier et l’Algérien Azzedine Lagab. La scène avait été filmée et diffusée en direct par la télévision allemande.

A l’issue de la course, Patrick Moster, 54 ans, directeur sportif de l’équipe allemande depuis 2012, avait présenté ses excuses pour ses propos. «Dans le feu de l’action et avec la charge que nous avons ici en ce moment, mon choix de mots a été mauvais. Je suis désolé, je suis tellement désolé, je ne peux que m’excuser sincèrement. Je ne voulais offenser personne», avait-il réagi auprès de l’agence de presse allemand DPA.

Malgré ce mea-culpa, le comité olympique allemand (DOSB) a annoncé jeudi que son entraîneur était démis de ses fonctions à Tokyo et qu’il retournerait prochainement en Allemagne. «Nous sommes convaincus que ses excuses publiques pour les propos racistes qu’il a tenus hier sont sincères. Mais avec ce dérapage, M. Moster a violé les valeurs de l’olympisme : pour l’équipe d’Allemagne, le fair-play, le respect et la tolérance ne sont pas négociables», a fait savoir le président du DOSB, Alfons Hörman, dans un communiqué.

Des réactions indignées

Les propos racistes du directeur sportif avaient immédiatement provoqué un tollé. Le président de la Fédération allemande de cyclisme, Rudolph Scharping, les avaient jugés «inacceptables». Le coureur Nikias Arndt – qui a finalement terminé à la 19e place à 3 min 45 sec du vainqueur Primoz Roglic – s’était désolidarisé des déclarations de son entraîneur. «Je suis effaré et je veux clairement dire que je prends mes distances avec ses propos, les mots utilisés sont inacceptables», avait-il tweeté, ajoutant que «les Jeux olympiques et le cyclisme (étaient) synonymes de tolérance, de respect et d’équité».

L’Union cycliste internationale (UCI) avait dit «regretter profondément» les mots de Patrick Moster, sans préciser si elle envisageait de prendre des sanctions contre lui. L’un des deux coureurs visés par les propos de Patrick Moster, l’Algérien Azzedine Lagab, avait répondu à l’Allemand à mots couverts, tweetant : «Il n’y a pas de chameau aux Jeux olympiques, c’est pourquoi je suis venu au cyclisme.»





Source link

Autres articles à lire

Espace : des champignons de Tchernobyl pour protéger les astronautes

adrien

Paris : grande opération de nettoyage des canaux ce week-end

adrien

Tout savoir sur la région du Karabakh, zone de conflit armé entre l’Azerbaidjan et l’Arménie

adrien

Cancer du sein : les 5 signes qui doivent vous alerter

adrien

Premier League : Newcastle, racheté par un fond saoudien, devient le club le plus riche de la planète

adrien

Tennis, agent immobilier, vie de famille… Que devient Yoann Gourcuff ?

adrien