heureux-qui.com
Fil Info

Jean-Michel Blanquer annonce un plan de lutte contre le décrochage scolaire

Notez cet article


Après trois mois d’école à distance, tous les collégiens et écoliers sont de retour dans les salles de classe ce lundi. Mais le confinement a eu des lourdes conséquences sur la scolarité des enfants, selon le ministre de l’Éducation nationale, qui a annoncé un plan de lutte contre le décrochage scolaire.

Le gouvernement estime aujourd’hui à 500.000 le nombre d’élèves en décrochage scolaire, soit 4% des écoliers, a confirmé Jean-Michel Blanquer au micro de France inter ce lundi matin. Selon le ministre, ce taux s’élevait à 8% au début du confinement. Il a ainsi salué le travail des professeurs, des élus locaux, des directeurs d’écoles, qui ont maintenu le contact avec les familles pendant cette période : «c’est comme cela que la France a le taux de décrochage le moins mauvais d’Europe», a-t-il déclaré.

Pour pallier l’absence d’école pendant plusieurs mois, un plan «ultra volontariste» de lutte contre le décrochage va voir le jour dès la rentrée de septembre, qui vise dans un premier temps à prendre contact avec toutes les familles. Le gouvernement envisage ensuite d’étendre le système d’évaluation de début d’année. Ces évaluations sont déjà en place notamment en CP et en CE1, et cette année elles seront «particulièrement robustes» pour les élèves de sixième, notamment en français et en mathématiques.

Pour ces trois niveaux, ainsi que pour les élèves de Seconde, ces évaluations seront systématiques et obligatoires. Pour les autres classes, les professeurs seront fortement incités à évaluer leurs élèves dès le mois de septembre. Ils pourront, à partir des résultats de ces tests, proposer une aide personnalisée.

Les établissements scolaires et les professeurs auront davantage de «marge de manœuvre» pour concevoir des manières de rattraper au mieux les lacunes de leurs élèves, «en leur donnant des moyens en heures supplémentaires mais aussi en liberté d’organisation», a précisé le ministre.  

«Une catastrophe éducative mondiale»

Le gouvernement compte aussi sur les «vacances apprenantes», qui permettront aux jeunes qui ne partent pas en vacances de continuer à aller à l’école pendant l’été, et ainsi de pouvoir consolider les savoirs fondamentaux. Le ministère prévoit aussi des «colos apprenantes», dont le coût sera pris en charge à 80% par l’État, et dans certains cas, du soutien scolaire gratuit à la fin de l’été.

Pour Jean-Michel Blanquer, l’importance du retour en classe ce lundi, même pour seulement deux semaines de cours, est sans conteste. «Chaque jour, chaque heure de cours compte. Il y a aussi un travail pédagogique en cette fin d’année, même si c’est une année un peu particulière. C’est une forme de consolidation et de préparation à ce qui les attend l’année prochaine», a-t-il affirmé.

Ecole : un retour inutile ?

«Le confinement est une catastrophe éducative mondiale», a-t-il réitéré. «Au niveau mondial, ce sont des dizaines de millions d’enfants qui sont déscolarisés. (…) La France est un des pays qui s’en sort le mieux», a réaffirmé le ministre de l’Éducation nationale.

Retrouvez toute l’actualité sur l’école ICI



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : sur les 53.000 tests effectués à Nice, 1,3% sont positifs

adrien

Un important pacte de libre-échange panasiatique signé par 15 pays

adrien

Alzheimer : ces 5 signes qui alertent sur l’arrivée de la maladie

adrien

Mort de George Floyd : Omar Sy a participé à une manifestation à Los Angeles

adrien

Trump admet avoir caché l’importance du Covid-19 : une révélation sans impact ?

adrien

Logement, consommation, travail… la convention citoyenne pour le climat dévoile ses propositions

adrien