heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«J’ai failli tuer ma fille !» : Kanye West fond en larmes pour son premier meeting de campagne


Pour son premier meeting en tant que candidat à l’élection présidentielle américaine, dimanche 19 juillet, Kanye West s’est laissé gagner par l’émotion. Réunis à Charleston, en Caroline du sud, les personnes venues assister au lancement de sa campagne l’ont écouté alors qu’il tenait un discours désordonné et finissait par fondre en larmes.

L’artiste est apparu devant son public vêtu d’une veste par balles portant la mention «securité». Sur son crâne, l’année 2020 était sculptée dans ses cheveux.

Kanye West s’est alors lancé dans un discours quelque peu décousu, évoquant notamment Harriet Tubman, figure de l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis. Ancienne esclave elle-même, elle est connue pour avoir facilité l’évasion de nombreux autres. Mais le candidat West, lui, estime qu’elle «n’a jamais vraiment libéré les esclaves, elle les a juste fait travailler pour d’autres blancs».

Dans plusieurs vidéos réalisées lors du meeting, on peut nettement entendre la désapprobation de certains participants à la suite de ces propos. L’une d’entre eux lâche même «c’est bon, on s’en va».

Discours anti-avortement

Mais Kanye West ne s’est pas arrêté là. Au cours de cette rencontre d’environ une heure, il a également évoqué son «QI de 132» qui, selon ses mots, fait de lui un «génie» mais l’a conduit à l’hôpital car «son cerveau était trop gros pour son crâne».

Demandant plusieurs fois à son public de ne pas applaudir, le rappeur a également fait exclure un participant qui cherchait à attirer son attention.

Sa prise de position concernant l’avortement a sans doute constitué le moment le plus marquant de ce meeting. Très ému, l’artiste a assuré avoir songé à l’IVG lorsque son épouse, Kim Kardashian, est tombée enceinte pour la première fois. Il a ensuite évoqué sa propre naissance : «Mon père voulait que ma mère avorte de moi. Ma mère m’a sauvé la vie. Il n’y aurait pas eu de Kanye West parce que mon père était trop occupé».

En larmes, le candidat West a ensuite répété : «J’ai failli tuer ma fille! J’ai failli tuer ma fille!»

Retrouvant son calme, il a ensuite précisé qu’il ne s’opposait pas à l’IVG. Selon lui, la procédure doit rester légale mais des compensations financières doivent être proposées pour dissuader les femmes qui souhaitent y avoir recours. «Tous ceux qui ont un enfant reçoivent un million de dollars», a-t-il lancé.

Ce premier meeting de campagne a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. Certains s’inquiètent de la santé mentale de Kanye West, diagnostiqué bipolaire en 2017, quand d’autres défendent son droit à s’émouvoir.

Quoi qu’il en soit, son avenir en politique reste incertain puisqu’il s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle américaine très tardivement, le 5 juillet, alors que pour pouvoir participer au scrutin, il faut réunir 132.781 signatures d’électeurs avant le 15 juillet.

Retrouvez toute l’actualité sur Kanye West ICI





Source link

Autres articles à lire

Seine-Saint-Denis : l’inquiétude des maires face au vaccinodrome du Stade de France

adrien

Willow : la série dérivée du film culte sera produite par Lucasfilm

adrien

DIRECT – Coronavirus : Emmanuel Macron diagnostiqué positif au Covid-19

adrien

Comment choisir un distributeur automatique ?

adrien

des toilettes escamotables qui ne sortent que la nuit

adrien

Paris : une femme pompier réserviste activement recherchée par la famille de l’homme qu’elle a sauvé

adrien