heureux-qui.com
Fil Info

Ingenuity : l’hélicoptère de la Nasa bloqué sur Mars à cause d’un bug

Notez cet article


L’hélicoptère Ingenuity envoyé sur Mars s’est heurté à son premier échec. Il n’a pas réussi son quatrième vol qui était prévu ce jeudi 29 avril, comme l’a annoncé le Jet Propulsion Laboratory.

Il s’agit d’un bug logiciel et non d’un problème technique de l’appareil comme l’a indiqué l’agence spatiale dans un communiqué. L’équipe a découvert cette anomalie après avoir reçu les données envoyées.

Nacer Chahat, ingénieur en télécommunication spatiale pour Ingenuity nous explique que «lorsque l’hélicoptère passait du mode pré-vol au mode vol, une erreur s’est produite et l’opération s’est arrêtée prématurément en raison de l’expiration de la minuterie Watchdog». Cette minuterie a pour but d’aider Ingenuity à rester en sécurité en cessant le test si un problème est rencontré. Et donc, l’hélicoptère n’était pas passé en mode vol. 

L’équipe de la Nasa qui a travaillé sur le petit engin volant de 1,8 kg avait anticipé ce genre de réaction, et avait même estimé un taux d’échec de 15% qui pourrait empêcher le décollage.

Toutefois, les ingénieurs sont confiants et n’ont pas hésité à être rassurant. Nacer Chahat affirme que «l’hélicoptère est sain et sauf» grâce aux données vitales qui ont été analysées en détails. D’ailleurs, l’ingénieur avance que «le 4ème vol devrait encore plus pousser les limites de l’hélicoptère» que les précédents.

En effet, ce vendredi 30 avril, un nouvel essai a été programmé pour 16h46, heure française. Cependant, les données ne devraient parvenir à l’équipe du JPL que d’ici à 19H39. Normalement, si le prochain vol est concluant, il devrait décoller à hauteur de cinq mètres avec une vitesse maximale qui devrait atteindre 3,5 mètres par seconde, sur une distance de 266 mètres horizontale aller-retour. 

Pour rappel, Ingenuity a réalisé l’exploit historique d’être le premier engin a effectué un vol motorisé sur une autre planète le 19 avril 2021. Son objectif est de démontrer la faisabilité de voler sur Mars où la densité de l’aire est très faible, 1% de celle sur terre. Chaque vol permettra de préparer les futures missions avec des hélicoptères plus grands et capables de porter leurs propres instruments scientifiques, a détaillé Nacer Chahat. 





Source link

Autres articles à lire

Canneseries : Découvrez le palmarès de l’édition 2020

adrien

Covid-19 : le beau temps s’installe, les craintes aussi

adrien

Coronavirus : plongeon historique de l’économie mondiale, bilan humain toujours plus lourd

adrien

Meurtre d’une conseillère à Valence : Pôle emploi renforce la sécurité dans ses agences

adrien

Phase 2 du déconfinement : le retour à la vie d’avant ?

adrien

Vélib’ : il est désormais possible de signaler un vélo défectueux directement sur l’appli

adrien