heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Inde : en pleine crise du Covid-19, le Premier ministre Modi lance un projet de reconstruction du parlement comprenant un logement pour lui


Alors que les hôpitaux indiens mènent un combat rude face au Covid-19 malgré un extrême manque de moyens médicaux, le Premier ministre du pays Narendra Modi préfère poursuivre la refonte parlementaire qui s’élève à près de 3 milliards de dollars (soit environ 2,4 milliard d’euros) dont le projet impliquerait également une résidence pour lui, d’après CNN.

Malgré le fait que le projet du Central Vista soit classé comme étant un service essentiel, ce qui signifie que la construction est autorisée à se poursuivre tandis que d’autres projets de construction ont été interrompus, la colère gronde de plus en plus en Inde. Le public et l’opposition politique s’exaspèrent face à cette décision de poursuivre le projet de la capitale New-Delhi. Pour eux, il est clair que le gouvernement est totalement déconnecté de la réalité qui frappe le pays qui traverse actuellement l’une des pires crises de santé publique de son histoire.

Ces derniers jours, l’Inde a enregistré presque 4000 morts et plus de 400 000 contaminés en l’espace de 24 heures. Ces chiffres ont bien évidemment fait bondir les opposants du Premier ministre qui pointent du doigt les priorités de celui-ci. Shama Mohamed, la porte-parole du parti du Congrès a ainsi fait part de sa révolte sur Twitter en rappelant que des «gens meurent dans les rues et dans les hôpitaux par manque d’oxygène et le gouvernement utilise l’argent public pour finaliser la construction d’une somptueuse nouvelle demeure pour le “roi Modi“ ».

Des plaintes de civils et des pétitions ont même été déposées devant la Haute Cour de Delhi. Les signataires de la pétitions souhaitent que la construction du projet s’arrête, estimant que les bâtiments du parlement ne sont pas un service essentiel. De plus, le chantier représenterait un risque de se transformer en cluster et la vie des centaines d’ouvriers pourraient se retrouver en danger.

Mais face au délai d’attente annoncé par la Haute Cour, les acteurs de la pétition se sont tournés vers la Cour suprême, qui avait déjà pris acte de la demande d’oxygène et de denrées médicales dans les hôpitaux, en exigeant des actions rapides de la part du gouvernement indien. Les juges ont donc accepté de se pencher sur le recours en référé déposé le 4 mai dernier, bien que l’examen des faits ait été repoussé au 17 mai.

Un projet qui suscite le débat

Lancé en 2019, le projet de Central Vista qui a pour but de réaménager la zone administrative centrale d’Inde située près de Raisina Hill à New Delhi, avait déjà créé la polémique. Cette zone devrait abriter tous les ministères, les bureaux parlementaires, elle comprendrait également des espaces transformés en musée accessibles aux visiteurs. L’avenue du Central Vista longue de 3km devrait être aussi modernisée en favorisant la végétation afin de rendre les touristes plus curieux. Le gouvernement avait fait entendre qu’il souhaitait redonné les couleurs de l’Inde à cet endroit autrefois construit par la puissance coloniale britannique au début des années 1920.

«Le lancement de la construction du Parlement indien, avec l’idée de l’indianité par les indiens, est l’une des étapes les plus importantes de nos traditions démocratiques. Nous, le peuple indien, construirons ensemble ce nouvel édifice parlementaire», avait alors déclaré Narendra Modi en décembre dernier, lors de la pose de la première pierre de la structure. Et pour appuyer ce discours, les partisans de cette rénovation estiment qu’elle est nécessaire car les bâtiments actuels qui datent d’une centaine d’années ne sont plus adaptés à l’usage.

Pourtant l’opposition s’est accentuée depuis le lancement, et encore plus ces derniers mois. De nombreux politiciens jugent ce projet de vaniteux tandis que les cas de coronavirus ne cessent d’augmenter. Yashwant Sinha, l’ancien ministre des Finances et des Affaires extérieures s’est insurgé sur Twitter, «les gens meurent de covid mais la priorité du Premier ministre est le projet Central Vista qui coûte des milliers de crores de roupies». «Est-il fou ? ne devrions-nous pas plutôt construire des hôpitaux ? Combien la nation doit-elle payer de plus pour élire un mégalomane ?» questionne t-il sans détour. Un peu plus tôt dans la semaine, c’était le député Rahul Gandhi qui affirmait que «l’égo du Premier ministre est plus grand que la vie des gens».

Déjà vivement critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, Narendra Modi était accusé d’avoir minimisé les risques en continuant les rassemblements politiques organisés avant les élections d’État. Avec sa décision de maintenir la construction du projet Central Vista qui devrait aboutir à la fin 2026, la question de l’avenir du Premier ministre indien est désormais soulevée.





Source link

Autres articles à lire

La réalisatrice de la série documentaire sur Jeffrey Epstein évoque l’arrestation de Ghislaine Maxwell

adrien

Michel Fourniret mis en examen pour la disparition de Lydie Logé en 1993

adrien

Tapage nocturne : que risquent des voisins trop bruyants ?

adrien

Vendée Globe 2020 : le classement de la course en direct

adrien

Paris : la tolérance est désormais de mise lorsqu’un médecin urgentiste est mal garé

adrien

Films en VOD : ces sorties à ne pas manquer au mois d’avril

adrien