heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Ile-de-France : vers la gratuité du permis de conduire pour les jeunes en insertion professionnelle


Un coup de pouce bienvenu. Tous les jeunes franciliens en insertion professionnelle vont bientôt pouvoir se faire financer leur permis de conduire, afin de faciliter leur accès à l’emploi, a annoncé ce jeudi 5 novembre Valérie Pécresse, la présidente de l’Ile-de-France.

«De nombreux de jeunes en insertion professionnelle sont freinés dans leur accès à l’emploi car ils ne disposent pas du permis de conduire», a souligné l’élue (Libres!, ex-LR) lors d’une conférence de presse dématérialisée. «Il y a en effet beaucoup de territoires enclavés dans la région, sans offre de transports en commun, en particulier de banlieue à banlieue, qui nécessitent l’usage de la voiture», a-t-elle argumenté.

Valérie Pécresse a donc fait part de sa volonté de généraliser à toute l’Ile-de-France la «gratuité du permis de conduire», qui était déjà testée dans le Val d’Oise. Concrètement, il s’agira d’une «aide de 1.300 euros, qui correspond au prix moyen d’un permis de conduire», selon elle. Une mesire qui pourrait bénéficier au total à «près de 60.000 jeunes». Les volontaires pourront déposer une demande dès le mardi 1er décembre prochain, sur le site web mesdemarches.iledefrance.fr.

Intitulée «Mon auto-école à la maison», cette chaîne Youtube est alimentée au quotidien avec des pastilles de 1 à 3 minutes.

La liste des bénéficiaires potentiels est large : «tous jeunes domiciliés en Ile-de-France, inscrits dans une mission locale, une école de la deuxième chance, dans un espace dynamique d’insertion», ou encore ceux inscrit dans «une formation professionnelle financée par la région», ainsi que «tous les demandeurs d’emploi de moins de 26 ans résidant en QPV (quartier prioritaire de la politique de la ville) ou en zone rurale».

Concernant le financement de cette aide, qui pourrait donc atteindre 78 millions d’euros, Valérie Pécresse espère «que l’Etat pourra participer, sinon la région mobilisera ses crédits». Cette mesure s’inscrit dans une volonté plus large des autorités régionales de favoriser l’emploi, alors que l’Ile-de-France est fortement touchée par l’impact économique du coronavirus et du confinement.

Depuis mars, «350.000 entreprises franciliennes ont demandé une activité partielle et 500.000 salariés étaient en chômage partiel avant le deuxième confinement, avec désormais plusieurs dizaines de milliers de nouvelles demandes», a détaillé le préfet de région Marc Guillaume. Sur la période, l’Etat a injecté «2,7 milliards d’euros d’indemnisations» dans l’économie d’Ile-de-France.

Retrouvez toute l’actualité concernant l’Ile-de-France ICI



Source link

Autres articles à lire

ces pays qui utilisent eux aussi ce dispositif

adrien

Pologne : que sont les zones anti-LGBT dans lesquelles un secrétaire d’Etat français n’a pas pu se rendre

adrien

Municipales 2020 : les résultats à Lyon

adrien

«La fille de Madonna voulait acheter mon chien», Jean-Pierre Foucault raconte la venue de la chanteuse dans son émission

adrien

Festival de Gérardmer 2021 : tout savoir sur la 28e édition en ligne

adrien

Pollution de la Seine : la mairie de Paris hausse le ton face à Lafarge

adrien