heureux-qui.com
Fil Info

Ile-de-France : 66 mesures pour aider les Franciliens à «consommer local»

Notez cet article


Le trajet du champ à l’assiette pourrait être bientôt raccourci en Ile-de-France. La région porte en effet un plan de 66 mesures, qui vise à faciliter l’accès des Franciliens à une alimentation locale. Un projet présenté ce dimanche 31 janvier dans le JDD.

Ce grand plan porte l’objectif d’atteindre 15 % de produits locaux dans les assiettes des Franciliens d’ici à 2030. Aujourd’hui, on estime que ce chiffre n’atteint pas plus de 3 %. Un projet ambitieux qui répond, selon la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, à la demande des Franciliens qui se tournent de plus en plus vers «les circuits courts» et «le commerce de proximité».

Un travail à la racine

Pour ce faire, la région prévoit avant toute chose de faciliter l’installation de nouveaux agriculteurs. Au total, 200 nouveaux agriculteurs pourraient s’installer tous les ans, prêts à s’engager à faire du bio en échange d’un coup de pouce financier. Dans dix ans, un quart des surface agricoles de la région devraient ainsi produire du bio (contre 4,2 % en 2019).

De plus, la région prévoit «de relocaliser l’alimentation francilienne au service des consommateurs», c’est-à-dire d’adapter l’agriculture locale aux modes de consommation des Franciliens. Pour répondre à cette demande, un tiers des fermes devront se diversifier, afin de créer notamment une filière de blé dur certifié bio, une autre de quinoa ou encore une autre de volaille locale.

En parallèle, les filières «historiques» – telles que les filières maraîchère, vinicole et betteravière – continueront également d’être soutenues.

Une volonté de proximité

Autre ambition portée par la région : celle que tous les Franciliens «trouvent à vingt minutes de chez eux en transports en commun, à bicyclette ou à pied une unité de production de denrées agricoles», où ils pourront facilement s’approvisionner en fruits et légumes frais.

Même dynamique dans les cantines franciliennes. D’ici à 2024, la région souhaite que l’ensemble des cantines de la région soient livrées en produits locaux, dont 50 % issus de l’agriculture biologique. 

A terme, le nombre d’entreprises labellisées «produit en Ile-de-France» – aujourd’hui au nombre de 400 – devrait être multiplié par 1,5, pour atteindre 600 dans moins de dix ans.

Un volet éthique et solidaire

Ce grand plan a également été décliné sous un volet éthique et solidaire, afin de sensibiliser les Franciliens au «bien manger». Au programme : lutte contre le gaspillage alimentaire, éducation des enfants aux goûts et aux saisons ou encore développement de la vente en vrac et de la consigne pour réemploi.

Enfin, pas question que l’alimentation biologique «soit réservée à une élite». La région souhaite mettre tout en oeuvre pour que ce grand plan soit à la portée du plus grand nombre. Au total, un milliard d’euros devrait d’ailleurs être alloué à cet ambitieux projet, d’ici à 2030. 

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Le menu servi à Donald Trump lors de la nuit électorale fait polémique

adrien

Nabilla répond à la polémique sur Mila

adrien

Tourisme : Pourquoi la vanlife cartonne-t-elle en France ?

adrien

Coronavirus : un air de liberté retrouvée en France

adrien

Les municipales ont-elles ressuscité la gauche plurielle ?

adrien

Les purificateurs d’air sont-ils efficaces contre le Covid-19 ?

adrien