heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Il trouve une dent dans une tarte aux pommes industrielle


Un homme résidant à Marseille (Bouches-du-Rhône) a eu la mauvaise surprise de tomber sur une dent humaine en dégustant une tarte aux pommes industrielle achetée début juillet dans un supermarché.

Tout juste mariés, Jérôme et son épouse Sophie sont partis en voyage de noces dans les Georges du Verdon. A leur retour, ils ont décidé de s’arrêter au Carrefour Market de Bandol, dans le Var, afin d’acheter un dessert avant de rendre visite à la famille du marié, rapporte France Bleu. 

Après avoir ouvert une bouteille de champagne pour fêter l’heureux événement, Jérôme a donc sorti la fameuse tarte aux pommes, qui était très bonne, précise-t-il. C’est pourquoi il a décidé de se laisser aller en se servant une deuxième part. C’est alors qu’il a manqué de se casser une dent en croquant… dans une autre dent. Plus précisément, il s’agissait d’une couronne sur pivot. 

«J’AI FAILLI L’INGÉRER, J’AI TOUSSÉ POUR RECRACHER !»

«J’entends un crac, au niveau d’une dent vers l’arrière. J’ai failli l’ingérer, j’ai toussé pour recracher ! Je me suis dit c’est quoi, une petite pierre ? Mais non, je regarde, je me tourne vers ma femme et mon père, et je leur dis ‘c’est une dent’ », a-t-il raconté auprès de nos confrères. 

Après cette fâcheuse découverte, le couple, scandalisé, est retourné dans le magasin pour parler à la direction, qui s’est excusée et leur a proposé, en guise de dédommagement, d’échanger la tarte contre une autre, ou bien d’être remboursé.

il engage un avocat

«Je me suis dit, on se fout de moi ! J’ai une douleur à la dent depuis, mais le dommage est clairement moral, pas vraiment physique», a déclaré le jeune marié qui a décidé de porter cette affaire devant la justice pour que ce préjudice soit indemnisé à sa juste valeur. 

«Ce qui est incroyable c’est qu’on lui propose d’échanger le produit avec une tarte qui appartient au même lot que la tarte infectée. J’estime que Carrefour aurait dû appliquer le principe de précaution, et détruire toutes les tartes concernées par le lot infecté !», a déclaré son avocat. «On peut aussi se demander comment cette dent est arrivée là, car les fabricants sont censés porter des masques en cette période», a-t-il ajouté.  

l’enseigne s’est défendue 

L’enseigne s’est de son côté défendue en expliquant que la tarte est livrée par un sous traitant, sous blister, et qu’elle n’est donc pas responsable de cet incident. Le groupe Carrefour France a indiqué qu’«une enquête est en cours chez le fournisseur» et que ce dernier s’est joint à lui pour présenter ses excuses au couple.  

Mais Maître Seroussi estime que «lorsqu’on s’adresse à Carrefour, on ne s’adresse pas aux sous-traitants», alors «qu’on ne vienne pas nous parler de problématiques de fabricants, de sous-traitants, d’importation.», a-t-il poursuivi, précisant que la première chose qu’il attend, «c’est que Carrefour reconnaisse que c’est notre interlocuteur, et qu’il arrête de nous balader». 

Retrouvez toute l’actualité faits divers ICI 





Source link

Autres articles à lire

L’ouragan Laura menace les Etats-Unis

adrien

Coronavirus : des jeunes témoignent de symptômes longs sur Twitter

adrien

Japon, Zambie, Corée du Sud… Ces pays qui ont instauré un congé menstruel pour les femmes

adrien

iOS 14 : comment économiser la batterie de votre iPhone

adrien

Déclaration de politique générale de Jean Castex : ce qu’il faut retenir

adrien

Mort de Claude Brasseur : une pluie d’hommages pour l’acteur

adrien