heureux-qui.com
Fil Info

«Il est jaloux de la couverture médiatique du Covid» : Obama trolle Trump lors d’un meeting en Floride

Notez cet article


Il ne retient plus ses coups contre son successeur. Dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle américaine, Barack Obama a taclé Donald Trump mardi, moquant les dernières déclarations du président républicain sur le coronavirus.

Au cours d’un meeting «drive-in» à Orlando (Floride), destiné à soutenir la candidature de son ancien vice-président Joe Biden, l’ancien locataire de la Maison Blanche est revenu sur une phrase lâchée par le milliardaire de 74 ans plus tôt dans la journée. «Covid, Covid, Covid ! Les médias ‘Fake News’ n’ont que ce mot à la bouche», avait lancé Donald Trump lors d’une réunion publique dans le Wisconsin.

«Quel est son argument final ? Que les gens sont trop concentrés sur le Covid. Il a dit cela lors d’un de ses rassemblements. Covid, Covid, Covid, s’est-il plaint. Il est jaloux de la couverture médiatique de Covid», a répliqué, moqueur, Barack Obama. «S’il s’avait été concentré sur le Covid depuis le début, les cas n’auraient pas atteint de nouveaux records à travers le pays cette semaine», a-t-il ajouté.

L’ex-président a par ailleurs accusé Donald Trump d’avoir échoué à contenir l’épidémie aux Etats-Unis, mais aussi à l’intérieur de la Maison Blanche. Au moins cinq proches collaborateurs du vice-président Mike Pence ont contracté le Covid-19 ces derniers jours, après un premier cluster apparu début octobre dans l’entourage du président, une vingtaine de personne au moins ayant été testées positives, dont Donald Trump lui-même. «Permettez-moi de dire ceci : j’ai vécu à la Maison Blanche pendant un certain temps. Vous savez, c’est un environnement contrôlé. Vous pouvez prendre des mesures préventives à la Maison Blanche pour éviter de tomber malade. Sauf que ce type n’arrive pas à le faire. Il a transformé la Maison Blanche en cluster», a attaqué Barack Obama.

Pas la première attaque d’Obama contre Trump

«Ce président revendique tout le crédit pour une économie dont il a hérité, et rejette toute responsabilité pour une pandémie qu’il a ignorée», a-t-il clamé devant les militants démocrates, certains assis dans leur voiture, d’autres sur le toit ou le capot de leur véhicule. «Nous ne pouvons pas nous permettre quatre ans de plus. Nous ne pouvons pas nous permettre ce genre d’incompétence et d’indifférence», a-t-il poursuivi.

Joe Biden et Donald Trump enchaînent les événements sur le terrain

Donald Trump, qui regardait visiblement le meeting, retransmis en direct par toutes les chaînes d’information américaines, ne s’est pas gêné non plus pour tacler son prédécesseur et la supposée faible affluence de son rassemblement. «En ce moment, Fox News diffuse le meeting sans foule d’Obama, un faux discours pour Biden, un homme qu’il pouvait à peine soutenir parce qu’il ne pouvait pas croire qu’il allait gagner», a tweeté le président, avant de s’en prendre de nouveau quelques heures plus tard au «très petit nombre de personnes» réunies par Barack Obama.

Depuis quelques jours, l’ancien dirigeant démocrate multiplie les saillies virulentes contre son successeur, rompant avec les habitudes des chefs d’Etat précédents. Samedi, il a accusé Donald Trump d’avoir «complètement foiré» sa gestion de la pandémie de Covid-19. Trois jours avant, il avait fustigé un président «qui s’est montré incapable de prendre son poste au sérieux». «Tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes», avait-il lâché, jouant à fond son rôle de bras droit officieux de Joe Biden.

Retrouvez toute l’actualité sur la présidentielle américaine ICI





Source link

Autres articles à lire

Benzema emmène le Real vers le titre

adrien

Facebook et Twitter dénoncent des ingérences russes pour l’élection américaine

adrien

Infirmière interpellée pour violences : le procès aura lieu en septembre

adrien

Mathématiques : le niveau des élèves en chute libre

adrien

Elections américaines : Canal+ et MyCanal à l’heure US

adrien

George Floyd : les émeutes raciales qui ont marqué les Etats-Unis

adrien