heureux-qui.com
Fil Info

Hugo Roth Raza, youtubeur aux millions de vues : «même Booba a liké ma vidéo»

Notez cet article


Il vit de ses passions, et vient même de publier son premier clip original, «Fais pas ci, Fais pas ça» sur toutes les plate-formes. En parodiant des clips de rap, le comédien venu de l’impro Hugo Roth Raza cumule plusieurs millions de vues sur Internet. Il s’apprête à publier sa première composition personnelle.

Booba, PNL, Niska, Angèle, Heuss l’Enfoiré ou encore SCH, tous ont vu certains de leurs tubes être revisité par le comédien strasbourgeois. Celui qui garde le mystère sur son âge – «entre la vingtaine et la trentaine»- accumule les succès et a acquis une certaine renommée sur le web en parodiant les stars de la musique française.

La première apparition à l’écran de celui qui est comédien de profession remonte à 2011. En interprétant une «Mémé Gangsta» qui lâche des mesures de rap, il atteint les demi-finales de «La France a un incroyable talent» sur M6. Ce parcours lui offre une petite notoriété et les fans le suivent sur ces quelques scènes. 

Un gouffre comparé maintenant aux 656 000 followers de l’Alsacien, et surtout à ses vidéos qui approchent les 10 millions de visiteurs sur YouTube. Pour cnews.fr, l’artiste est revenu sur cette ascension rapide qu’il tente maintenant de transformer en tremplin, en publiant ce jeudi sa «propre musique» avec «Fais pas ci, Fais pas ça». 

Une petite présentation ? 

Je m’appelle Hugo Roth Raza. Je suis humoriste et rappeur et je fais des musiques comiques. Je viens de Strasbourg (Alsace), j’ai entre la vingtaine et la trentaine. 

Comment est venue cette idée de parodier du rap ?

J’ai fait du rap toute mon enfance ainsi que du théâtre. J’ai toujours baigné dans la culture hip-hop et en même temps dans le cinéma et l’audiovisuel. Il y a à peu près deux ans, j’ai eu l’opportunité de tourner un sketch dans un uniforme de policier. A cette époque, j’écoutais beaucoup de musiques de PNL et je me suis dit que ça serait drôle que le flic fasse une parodie de la chanson. Ça a marché direct ! Le clip a été partagé par plein de médias, sur le web, partout ! Je me suis dit que j’allais me lancer dans les parodies rap car c’est vraiment ce qui me fait kiffer. Je peux mélanger les genres que j’aime : la comédie et la musique.

Racontez-nous votre passage dans «La France a un incroyable talent», en 2011…

Le casting s’est fait vraiment à l’arrache. J’avais vu l’annonce sur Facebook et j’avais appelé pour savoir s’il restait des places. Il restait non seulement une place pour y assister mais surtout pour jouer le jour-même sur scène. Je suis passé prendre mon costume chez moi, j’ai interprété une personne âgée qui fait du rap : «Mémé gangsta». J’ai mélangé le rap et la comédie. Ça a marché ! Les organisateurs m’ont appelé pour passer lors du prime et j’ai été jusqu’en demi-finales. J’ai commencé à prendre des abonnés sur les réseaux sociaux, j’ai fait de la scène et j’ai continué ce personnage un moment. 

Comment choisissez-vous les musiques que vous parodiez ? 

Tout au début, c’était vraiment les musiques que j’écoutais. C’est le premier truc, il faut que le son me plaise. Par exemple, pour Angèle, je l’écoutais et j’avais envie de faire quelque chose d’un peu différent, hors du milieu rap. Après, pour certaines, je me suis dit que ça sera drôle de faire des trucs dessus. Et du coup, dernièrement, je me suis dit que ça serait le moment de faire mes propres musiques. Donc j’ai préparé quelques sons donc le premier clip sort vendredi.

Avoir plus 650.000 abonnés, ça change la vie ? 

Personnellement, ça ne change pas grand-chose. On vient me voir dans la rue pour prendre des photos, mais les gens sont toujours bienveillants même s’il y a toujours des haters sur Internet. Aussi, je vis de mes vidéos depuis environ 6 mois. Ca a été une libération. 

Quelles vidéos ont donné un coup de fouet à votre audience ? 

La parodie à l’Ammoniaque (de PNL) a bien marché. Mais la première à cumuler beaucoup de vues est celle de Dora l’exploratrice version rap. Celle de la Moulaga approche les dix millions de vues. Mais celle dont je suis le plus fier est celle d’«Au DD» de PNL. On a mis du temps à l’écrire. Elle me fait rire et je me suis éclaté à la faire. On y trouve de la danse et c’est un peu comme une comédie musicale finalement.

Avez-vous des retours des artistes concernés ?

Tout le temps quasiment. Il y en a plein qui ont republié ou ont envoyé des messages. Je suis un grand fan de SCH. On s’est écrit sur Instagram et il m’a invité à sa soirée de sortie d’album. C’est le truc qui m’a le plus marqué, en plus j’adore ses sons !

Ça fait tout le temps plaisir d’avoir les retours des artistes, ils réagissent super bien en plus. Je n’ai eu aucun retour négatif. Même de Booba (rires) ! Quand j’ai eu une notification sur Instagram de «Booba Officiel a liké votre vidéo», j’étais en train de marcher, je me suis arrêté et me suis dit : «oh putain»! (rires).

Ce succès vous a-t-il apporté des propositions de tournage ? 

Oui, je suis appelé pour certains trucs. Après, j’aime bien diriger mes propres projets mais je prends plaisir à jouer pour d’autres réalisateurs. Mais en ce moment je me concentre beaucoup sur mes projets.

Quels sont les prochains ?

Je ne lâche pas les parodies mais je vais faire de plus en plus de musiques originales. Je suis aussi en train de travailler sur l’écriture d’un court-métrage sur mon personnage de policier. A terme, on fera peut être un truc plus long.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre projet qui sort ce jeudi (vers 17h30) ?

C’est un projet que j’ai créé avec le studio les Vieux Arts qui est à Strasbourg. Il est composé des beatmakers Ares Beats et Omaxx ainsi que d’un ingé son. On s’est dit qu’on voulait faire un truc original et on a travaillé sur la prod ensemble. Ça s’appelle «fais pas si, fais pas ça». En gros, je raconte l’histoire d’un type qui ne fait que des pranks (caméra cachée) à sa nana. C’est un gros gamin quoi. Vous verrez !

 

 

#fpcfpc

Une publication partagée par Hugo Raza (@hugo.roth.raza) le

Retrouvez toute l’actualité Culture ICI





Source link

Autres articles à lire

«Un danger de nettoyage ethnique», alerte le représentant du Haut-Karabakh en France

adrien

Vélo, voiture, à pied : quelle exposition à la pollution de l’air ?

adrien

Destinations, budget, dates de départ… à quoi vont ressembler les vacances d’été des Français ?

adrien

Philharmonie de Paris : comment voir le premier concert public avec Klaus Mäkelä, nouveau directeur musical de 24 ans ?

adrien

Solitude, frustration, anxiété… Les étudiants à la peine pendant ce deuxième confinement

adrien

Ces 10 aliments qui font le plus grossir

adrien