heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Hubert Caouissin condamné à 30 ans de réclusion


Hubert Caouissin a été condamné à 30 ans de réclusion par cour d’assises de Loire-Atlantique, à Nantes, pour le quadruple homicide de sa belle-famille qu’il soupçonnait d’avoir volé un trésor.

Lydie Troadec, son ancienne compagne, a quant à elle été condamnée à trois ans de prison, dont deux ferme, pour modification de scène de crimes et recel de cadavres. 

La cour d’assises a retenu pour Hubert Caouissin l’altération du discernement. 

Le quadruple meurtre remonte à 2017

Les meurtres de Pascal et Brigitte Troadec et de leurs enfants, Charlotte, 18 ans, et Sébastien, 20 ans, ont été perpétrés dans la nuit du 16 au 17 février 2017 dans leur pavillon d’Orvault, près de Nantes.

C’est l’une des sœurs de Brigitte qui avait donné l’alerte le 23 février, inquiète d’être sans nouvelle de cette fonctionnaire des impôts, et de son mari Pascal, ouvrier qualifié, qui menaient une existence paisible et organisée.

Dans la maison, les enquêteurs retrouvent du sang, suivent des pistes dans le Finistère et à Saint-Nazaire et sont orientés vers Lydie Troadec, la sœur de Pascal, et son conjoint Hubert Caouissin. Depuis des années, les deux couples sont en conflit.

L’arme du crime toujours introuvable 

Lors d’une première garde à vue, Hubert Caouissin nie toute implication, avant d’être confondu par son ADN retrouvé sur un verre dans la cuisine des victimes. Il passe alors aux aveux.

Il explique aux enquêteurs avoir tué ses victimes à coups de pied de biche puis avoir transporté les corps dans sa ferme de Pont-de-Buis (Finistère) où il les a éviscérés et brûlés.

Que s'est-il passé au domicile des Troadec ?

Aux alentours du bâtiment, les enquêteurs ont indiqué avoir retrouvé parmi les ronces et les fougères «379 morceaux de chair humaine», dispersés, d’après le principal accusé, dans l’espoir «que les animaux sauvages les feraient disparaître».

L’enquête en revanche n’a pas permis de mettre la main sur l’arme du crime.

Lydie Troadec, qui comparaîtra pour recel de cadavres et modification des preuves du crime, avait été malade d’un cancer et Hubert Caouissin, qui sera jugé pour meurtre suivi d’autre crime, avait été en arrêt de travail pendant trois ans pour burn-out.

Un trésor imaginaire

Le mobile de ce quadruple meurtre ? Le fait qu’Hubert Caouissin est persuadé que Pascal Troadec a volé un trésor de pièces et de lingots d’or. Un magot qui aurait été trouvé par le père de Pascal et Lydie dans un ancien logement à Brest.

Mais en réalité, personne n’a jamais vu cet or et l’enquête n’a mis au jour aucun compte à l’étranger ni aucune dépense particulière pouvant faire penser à une richesse cachée.



Source link

Autres articles à lire

Une pétition demande au gouvernement d’ouvrir les librairies

adrien

Professeur décapité dans les Yvelines : qui était Samuel Paty, la victime de l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine ?

adrien

La Nasa lance un concours avec 500.000 dollars de prix pour inventer la nourriture des futurs astronautes

adrien

l’ambassadeur de Belgique démis de ses fonctions après que son épouse a agressé deux vendeuses

adrien

Qu’est-ce que l’«avertissement pénal probatoire» qui remplacera le rappel à la loi ?

adrien

Polémique : l’interprète de Hagrid dans Harry Potter, Robbie Coltrane, prend la défense de JK Rowling

adrien