heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Guides d’achat : les labos de DXOMARK testent désormais les enceintes audio


Désormais bien connue dans le monde des smartphones où son expertise est réputée au niveau mondial, la société française DXOMARK va désormais également publier des scores de qualité audio autour des enceintes sans fil du marché.

Des tests réalisés avec une objectivité scientifique rigoureuse vont permettre aux consommateurs de mieux se repérer dans ce marché ultraconcurrentiel.

Car si le monde du son était dominé par plusieurs spécialistes (Cabasse, Bose, Sennheiser, Bang & Olufsen, Triangle, Focal, Pioneer, Sony, Denon, Devialet ou encore Sonos), l’arrivée des GAFA dans ce secteur est venue chambouler la donne. On ne compte en effet plus les enceintes connectées, audiophiles ou grand public, qui sont commercialisées chaque mois. Une jungle qui nécessite souvent de guider objectivement le consommateur en fonction de son budget.

engineer_preparing_speaker_test-taille640_5fa535fcdf142.jpg

Les laboratoires de DXOMARK, basés à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), mettent ici à contribution leurs ingénieurs acousticiens et des ingénieurs du son pour effectuer une batterie de tests. Des chambres semi-anéchoïques ou chambres sourdes (dont les parois absorbent les ondes sonores) permettent notamment d’évaluer leurs qualités acoustiques à l’aide d’une myriades de micros pour obtenir des relevés précis.

Des ambiances recréées

«Nous y évaluons les différents aspects de leurs usages. Nous avons par exemple fait appelle à des compositeurs et musiciens pour créer des chansons et morceaux intégrant toutes les variations sonores et signaux nécessaires pour avoir des mesures objectives, dans différents registres comme le hip-hop, le rock, la musique latine ou encore la chinese-pop», explique Nicolas Touchard, vice-président du marketing chez DXOMARK.

listening_room_2-taille640_5fa5361cdecae.jpg

En outre, ces enceintes intègrent souvent des assistants virtuels (Siri, Alexa, Google Assistant…) et donc des micros afin d’écouter nos ordres. Là encore, les tests se poursuivent avec une salle dédiée à la création de bruits ambiants. Une salle d’écoute qui possède toujours la même réponse sonore pour s’assurer que toutes les enceintes qui y passent soient sur un pied d’égalité. A noter que cette salle sert également pour tester les smartphones et la qualité de leurs micros dans un environnement bruyant.

Parallèlement, DXOMARK sort les enceintes de ses laboratoires pour les confronter à des usages du quotidien. «Nous avons un appartement qui reproduit des pièces types, car on n’écoute pas la musique dans son salon de la même façon que dans sa salle de bain», rappelle Frédéric Guichard, CEO de DXOMARK. L’idée est donc de se rapprocher au plus près des consommateurs. Dans ses tests, la société tient également compte des tranches de prix, le client d’une enceinte à 150 euros n’ayant sans doute pas les mêmes attentes que celui-ci qui investit 800 euros. Tous les tests des enceintes sont à retrouver sur le site officiel de DXOMARK.

Retrouvez toute l’actualité Numérique ICI



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : le modèle de l’open space doit-il être remis en question ?

adrien

Seine-et-Marne : des puits de forage pétrolier sèment la discorde jusqu’à Paris

adrien

La dérogation spéciale du Puy-du-Fou pour accueillir 9.000 spectateurs indigne les artistes et les producteurs

adrien

Attentat de Nice : le parquet antiterroriste demande un procès aux assises pour 9 personnes

adrien

Vaccination contre le Covid-19 : rendez-vous, calendrier… les démarches à suivre

adrien

Thrombose : ces 6 signes qui doivent vous alerter

adrien