heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Guerre en Ukraine : qui sont les Kadyrovtsy, les terrifiantes troupes tchétchènes de Ramzan Kadyrov ?


Alors que l’offensive russe en Ukraine ne faiblit pas, pas moins de 10.000 soldats tchétchènes ont été mobilisés par leur président Ramzan Kadyrov, et se tiennent prêts à combattre aux côtés des soldats de Vladimir Poutine. Appelées les Kadyrovtsy, ces terrifiantes troupes, réputées pour être sans foi ni loi, sont préparées à épauler la Russie quel qu’en soit le prix.

«Je saisis l’occasion pour conseiller au président Zelensky, jusqu’à ce qu’il soit l’ancien président de l’Ukraine, d’appeler notre président, le commandant en chef Vladimir Vladimirovitch Poutine, et de présenter ses excuses», a déclaré le président tchétchène dans un discours dévoilé ce vendredi, prononcé depuis Grozny, la capitale tchétchène.

La Tchétchénie, république russe du Caucase, est dirigée depuis 2007 par le très autoritaire Ramzan Kadyrov, extrêmement fidèle à Vladimir Poutine qui l’a placé à ce poste. 

Ramzan Kadyrov s’est depuis entouré des Kadyrovtsy, une unité spéciale de plusieurs milliers de soldats en uniforme noir, les seuls à porter cette couleur parmi les troupes de la république russe. Leur méthodes, souvent illégales, consistent à intimider, torturer et terroriser, alors que plusieurs polémiques ont éclaboussé le gouvernement tchétchène au fil des années.

Interrogé par Le Point en 2015, Oleg Khabibrakhmanov, un militant des droits de l’homme, était longuement revenu sur le climat de terreur que font régner les hommes en noir en Tchétchénie.

«Ce sont des gens qui n’obéissent pas à la loi». Ils sont lourdement armés et on reçu un entraînement de type militaire», avait-il déclaré.

Sur Facebook, face aux troupes mobilisées par le président tchétchène, le traducteur d’origine russe André Markowicz avait quant à lui affirmé qu’une intervention des Kadyrovtsy n’aurait qu’un seul objectif : instaurer une «chappe de terreur sanglante».

Persécution des homosexuels 

En 2017, le gouvernement tchétchène avait dans ce contexte accéléré sa politique de persécution contre les homosexuels, terrorisés par les Kadyrovtsy. Dans une longue enquête menée par le journal Novaïa Gazeta, on apprenait que les personnes soupçonnées d’être homosexuelles étaient enlevées, torturées et maintenues dans des prisons secrètes.

Si les dirigeants tchétchènes ont toujours nié ces accusations, Ramzan Kadyrov avait avancé l’argument selon lequel il n’existait pas d’homosexuels dans le pays. «Il est impossible de persécuter ce qui n’existe pas dans notre république», avait-il déclaré. 

Igor Kotchetkov, fondateur de l’association «Réseau LGBT», avait expliqué selon des propos repérés par Le Temps que les homosexuels en Tchétchénie «pensent que les Kadyrovtsy peuvent les retrouver partout, à Moscou et même à l’étranger». 

Depuis 2020, le président Ramzan Kadyrov a pour interdiction de pénétrer sur le territoire des Etats-Unis, Washington l’accusant de «violations grossières» des droits de l’homme dans son pays.

Dans un communiqué, le département d’Etat américain avait affirmé que la Maison Blanche disposait d’un «grand nombre d’informations crédibles selon lesquelles Ramzan Kadyrov est responsable de grossières violations des droits humains depuis plus de dix ans, y compris d’actes de torture et d’exécutions extrajudiciaires». 





Source link

Autres articles à lire

Le «coronavirus du vison» peut revenir dans le futur, alerte un expert

adrien

Le torchon brûle entre les propriétaires des résidences de tourisme et leurs exploitants frappés par la crise

adrien

Israël : pourquoi la ville de Jérusalem est-elle le théâtre de heurts depuis plusieurs jours ?

adrien

Jean-Pascal Zadi, réalisateur du film « Tout simplement noir » : «Le racisme vient d’un manque d’éducation»

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : Emmanuel Macron prêt à des «décisions difficiles» pour sortir de la crise du Covid

adrien

Vendée Globe 2020 : le classement de la course en direct

adrien