heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Grippe aviaire : 151 élevages infectés en France


Dans les élevages de volailles français, la grippe aviaire connaît une progression fulgurante. En seulement 24h, 21 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés. Ce jeudi 13 janvier, on compte 151 élevages infectés, dont les deux tiers dans les Landes.

Le département est particulièrement touché en raison de «la concentration des élevages» sur son territoire, explique le ministère de l’Agriculture. Dans le détail, 94 élevages infectés se trouvent dans les Landes, 28 dans les Pyrénées-Atlantiques, 16 dans le Gers, huit dans le Nord, deux en Vendée, deux autres dans les Hautes-Pyrénées et le dernier dans le Lot-et-Garonne.

En parallèle, 21 cas ont été détectés en faune sauvage et cinq basses-cours ont été touchées. Les chiffres restent toutefois inférieurs à ceux relevés l’année dernière à la même date, avec «trois fois moins d’élevages touchés».

En 2021, la crise a été enrayée au prix de l’abattage, souvent préventif, de plus de 3,5 millions de volailles, très majoritairement dans le Sud-Ouest. Le bilan au 13 janvier n’est pas encore connu, mais environ 650.000 volailles ont déjà été abattues à cause de la grippe aviaire en décembre dernier.

Cette nouvelle crise, la quatrième en six ans, a commencé le 26 novembre dernier, lorsque le virus a été identifié une première fois au sein d’une exploitation de la commune de Warhem (Nord), comptant 160.000 poules pondeuses élevées en bâtiment.

Dans la foulée, le H5N1 atteignait le Sud-Ouest avec un foyer détecté le 16 décembre, dans un élevage de canards à gaver du Gers. Sachant que les animaux des exploitations infectées sont systématiquement abattus, les autorités sanitaires ont demandé aux producteurs plein air et bio de confiner leurs volailles début novembre.

Un «cycle infernal»

L’objectif affiché est notamment d’éviter tout contact avec des oiseaux migrateurs, potentiellement porteurs du virus, mais cette mesure suscite la colère des syndicats agricoles. Ils s’opposent à l’obligation de claustration, arguant que les premiers cas ont tous été détectés dans des élevages conventionnels, en bâtiment.

«La claustration, mesure phare du gouvernement» n’a «pas su nous éviter une quatrième crise en six ans», accuse la Confédération paysanne et le Modef. Ces organisations estiment que la «seule voie possible pour arrêter ce cycle infernal» est de «baisser les densités extrêmes de certains territoires en volailles».

Elles appellent en outre à «mettre fin au fonctionnement segmenté des filières volailles», qui implique différents lieux de ponte, d’élevage, de gavage et d’abatttage. «Par le transport d’animaux vivants, de produits ou des flux soutenus d’intervenants», cette organisation «dissémine les virus», assurent les syndicats.

En cette période de migration des oiseaux de la Baltique vers les zones tempérées du sud, 29 pays autres que la France sont touchés par la grippe aviaire. Selon le dernier bilan du ministère de l’Agriculture, près de 400 foyers en élevage et 700 cas dans la faune sauvage ont été répertoriés sur l’ensemble du continent européen.



Source link

Autres articles à lire

Le Bitcoin devient monnaie légale au Salvador, une première qui pourrait en amener d’autres

adrien

Avoir 20 ans en 2020 : «La crise a fait grandir mon amour de l’Eglise»

adrien

Cancer : des chercheurs inventent un logiciel capable de prédire la rechute

adrien

Top Chef : «Qui est Dragon Ball Z ?», la bourde de Paul Pairet fait réagir Twitter

adrien

La semaine de Philippe Labro : Trump en chute libre, Pinturault au sommet

adrien

Chine, Iran, Inde… Ces pays où l’épidémie de coronavirus repart

adrien