heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Geneviève de Fontenay : «Transgenre c’est une infirmité»


Alors qu’Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Egalité femmes-hommes, a estimé ce samedi matin «envisageable» la participation de femmes transgenres au concours Miss France, dont l’élection a lieu ce soir, Geneviève de Fontenay s’est fendue d’un communiqué au vitriol pour faire part de sa désapprobation.

Contactée par CNEWS, celle qui fut présidente du Comité Miss France de 1981 à 2007, a pourtant décidé d’enfoncer le clou, ne cachant pas sa «colère».

Dans votre communiqué, vous dites être «très choquée par la possibilité de voir le concours Miss France ouvert aux candidates transgenres». Pourquoi ?

Transgenre est pour moi une infirmité, enfin quand même, où est-ce qu’on va là ? Sylvie Tellier avait dit un jour qu’elle ne s’opposerait pas à la participation d’une candidate transgenre. Je lui avais dit : «mais ça va pas». C’est insupportable d’entendre des choses pareilles.

Comprenez-vous que vos propos risquent de susciter un tollé, de dire que les transgenres sont «une infirmité» ?

Mais évidemment que transgenre ce n’est pas normal. Enfin, toute l’humanité n’est pas faite comme ça.

A l’étranger, aux Etats-Unis ou en Espagne, les exemples de concours pourtant ouverts aux candidates trans se multiplient. Pour vous, en France, c’est donc totalement inenvisageable ?

Je ne veux même pas le savoir. Je m’occupe de ce qu’il se passe en France. Pour ce qu’il se passe ailleurs, ce n’est pas mon problème. De toute façon, c’est insupportable d’entendre des choses aussi stupides.

Pensez-vous que le concours puisse tout de même évoluer à la marge, sur des critères de taille ou de statut, que d’ailleurs vous rappelez dans votre lettre ?

Mais pourquoi ? J’ai mis soixante ans à bâtir Miss France. C’est moi qui ai créé l’image de Miss France. Dans la rue, Geneviève de Fontenay c’est Miss France, et donc évidemment qu’il n’y a rien à changer. Pourquoi ça changerait ? De toute façon vous savez, maintenant j’ai 89 ans. Alors je ne vais pas me battre, je ne vais pas me rendre malade pour entendre ces choses-là.

Reste que les temps changent, que les mœurs évoluent, que les gens et l’époque ne sont plus les mêmes…

Non il y a des choses qui ne changent pas. On ne change pas la nature. Comme je vous l’ai dit, on sait comment on est et comment on naît, et ça, ça ne changera jamais.

Vous êtes toujours très en colère contre Sylvie Tellier. Enterrer la hache de guerre est-il à ce point pour vous inconcevable ?

Oui. Pourtant j’avais toujours eu de bons rapports avec Sylvie Tellier. C’est nous qui l’avons emmenée dans la société Miss France. J’ai fait un livre avec elle, mais c’est elle qui déraille. Moi, j’ai tourné la page.





Source link

Autres articles à lire

RATP : la grève du 18 février maintenue, malgré l’augmentation des salaires proposée par la direction

adrien

quelles prévisions de trafic pour le vendredi 18 février ?

adrien

Violences sexistes : plus de 200.000 victimes enregistrées en 2019

adrien

Pièces d’identité : pourquoi les délais sont-ils si longs pour un renouvellement ?

adrien

Comment lutter contre les poux ?

adrien

Comment porter des lunettes aviateurs en 2021 ?

adrien