heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Funérailles du prince Philip : une experte du langage corporel livre son analyse sur la reine Elizabeth, Charles, William et Harry


L’experte en analyse du langage corporel, Judi James, s’est exprimée sur les émotions exprimées par les membres de la famille royale lors des funérailles du prince Philip.

C’est au site britannique du Daily Mail que Judi James a livré ses interprétations, à commencer par la reine Elizabeth II qui, selon elle, avait besoin d’être «rassurée» au moment d’entrer dans la chapelle, comme en témoigne son hésitation juste avant de pénétrer dans le lieu.

«La reine nous a donné les moments les plus marquants, sa solitude dans la chapelle avec sa tête baissée au point que son visage était complètement caché par son chapeau», souligne Judi James. «Il y a eu cet instant où elle s’est arrêtée et retournée avant d’entrer dans la chapelle, et cela était terriblement émouvant, comme si elle ne pouvait pas se résoudre à y entrer seule. Elle s’est retournée en cherchant le réconfort de voir que son clan était derrière elle», poursuit l’experte, qui précise que la reine était également le membre de la famille royale la plus démonstrative, notamment quand elle s’est adressée à l’évêque.   

Judi James précise que le prince Charles était de loin celui qui paraissait le plus ému. «C’est lui qui a montré les signes les plus évidents de deuil incontrôlable, avec ses yeux rougis de tristesse et des larmes visibles coulant par-dessus son masque», analyse-t-elle.

Ce triste événement marquait également les premières retrouvailles des princes William et Harry depuis le départ de ce dernier aux États-Unis. Selon Judi James, leur manière de se comporter l’un envers l’autre laisse entrevoir une réconciliation à l’avenir. «Dans un moment bien chorégraphié, mais avec tout de même une pointe de spontanéité, Harry marchait derrière William et Kate, avant de les rejoindre, et de parler avec eux. Après quelques secondes de ce qui semblait être une conversation naturelle, Kate s’est mise en retrait, laissant les deux frères parler seuls. Cela semble être un moment d’unité spontané plutôt qu’une mise en scène pour les caméras», pense Judi James.

Cette dernière précise toutefois que le prince Harry ne semblait pas tout à fait à son aise parmi les siens. Même s’il a tout mis en œuvre pour cacher son manque d’assurance. «Harry semblait avoir un côté un peu bravache, s’adressant à des membres de la famille royale avec confiance, mais il a perdu un peu de sa contenance au moment de marcher derrière le cercueil de son grand-père», poursuit l’experte.

«Alors que William regardait droit devant lui, en ne donnant aucun signe de considération envers son frère, Harry laissait entrevoir des gestes montrant qu’il essayait de contrôler son anxiété, comme tirer sur son gilet, ou rouler les épaules dans la chapelle, des signes qu’on voit souvent chez des gens tentant de se donner de l’assurance», conclu Judi James.



Source link

Autres articles à lire

Algérie : Les cinq moments-clés du Hirak, qui fête ses deux ans

adrien

Brésil : moins de morts du coronavirus dans les villes dirigées par des femmes, selon une étude

adrien

15 volontaires vont se confiner dans une grotte pendant 40 jours pour une expérience scientifique

adrien

🔴 DIRECT – Afghanistan : l’opération française d’évacuation s’achèvera totalement vendredi soir

adrien

DIRECT – Défilés du 1er mai : dix interpellations à Paris

adrien

Val-de-Reuil : la mairie envahie et le maire enfariné après une semaine de tensions entre communautés

adrien