heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«France», «La Terre des hommes», «D’Artagnan et les trois Mousquetaires» : ces 3 films à voir ce mercredi 25 août


Léa Seydoux en star d’une chaîne d’info en continu dans la satire «France», le drame social «La Terre des hommes», et le film d’animation «D’Artagnan et les trois Mousquetaires»… Voici trois longs-métrages à découvrir au cinéma dès ce mercredi 25 août.

«France», de Bruno Dumont

En compétition au 74Festival de Cannes, «France» égratigne le monde des médias, et plus particulièrement la télévision. Léa Seydoux y incarne France de Meurs, journaliste superstar d’une chaîne d’info en continu, flanquée d’une assistante excentrique au langage et à la gestuelle pas très «cathodiques» (Blanche Gardin, toujours croustillante). Son appartement ressemble à un musée, son mari (Benjamin Biolay) et son jeune fils sont aussi chaleureux qu’un prompteur, sa garde-robe semble être celle d’un festival de cinéma, et son quotidien est millimétré. Jusqu’au jour où elle percute un scooter…

Pointer les effets pervers de la célébrité, l’hypocrisie éditoriale de certains grands médias avides d’audimat, dénoncer l’usurpation et l’illégitimité des nantis du PAF qui parlent aux noms des victimes ou des combattants en les manipulant sur le terrain. On saisit rapidement les intentions louables du réalisateur atypique de «Ma Loute», même s’il ne fait pas dans la dentelle, et privilégie parfois la caricature grotesque, quitte à sonner un peu faux.

«La Terre des hommes», de Naël Marandin

Après «Petit paysan», «Au nom de la Terre» et «La nuée», le cinéma français s’intéresse de nouveau au monde agricole et aux difficultés d’un milieu rural dominé par les hommes. Fille d’agriculteur, Constance (Diane Rouxel) souhaite reprendre l’exploitation familiale avec son compagnon Bruno (Finnega Oldfield). Tous les deux vont devoir se faire accepter par les grands exploitants de la région, dont le puissant Sylvain (Jalil Lespert) qui va user de son pouvoir sur la jeune femme. Elle va devoir se battre, envers et contre tous. «L’élevage est un monde d’hommes. Les exploitations se transmettent de pères en fils. Le marché aux bestiaux est un lieu masculin. Je me souviens, la première fois que j’y suis allé. Au milieu des milliers de bêtes et des centaines d’hommes, il n’y avait que deux femmes, la secrétaire et la serveuse de la buvette. C’est là qu’est né le personnage de Constance», précise le réalisateur Naël Maradin, qui signe là son deuxième long-métrage après «La marcheuse», qui abordait la question de la prostitution chinoise à Paris.

«D’Artagnan et les trois Mousquetaires», de Toni Garcia

Alors que l’œuvre d’Alexandre Dumas père va prochainement donner lieu à un long-métrage de Martin Bourboulon, qui réunira un casting cinq étoiles (François Civil, Pio Marmaï, Vincent Cassel, Romain Duris…), elle a aussi séduit les enfants, il y a près de quatre décennies, grâce à un dessin animé, qui fut notamment diffusé dans l’émission phare «Club Dorothée».

Les célèbres personnages qui prenaient vie sous forme d’animaux sont de retour sur grand écran et en 3D pour le plus grand plaisir des fans nostalgiques. Le jeune D’Artagnan part à l’assaut de la capitale pour devenir Mousquetaire du roi. Le nouveau copain d’Athos, Porthos et Aramis, amoureux transi de Constance, la femme de chambre de la reine, devra déjouer les plans machiavéliques du Cardinal de Richelieu.

A voir aussi le thriller de science-fiction «Reminiscence», avec Hugh Jackman. Il s’agit du premier long-métrage de Lisa Joy, à qui l’on doit la série «Westworld».



Source link

Autres articles à lire

3 bons gestes à adopter avant de rallumer son chauffage

adrien

Bilan Covid : Comment l’aide à domicile a soulagé les familles

adrien

Festival BD d’Angoulême : qui sont les trois finalistes du Grand prix 2021 ?

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : au moins 38.000 manifestants contre le pass sanitaire dans le Sud-Est

adrien

«ça va être ingérable» craignent les professionnels de la restauration

adrien

Ile-de-France : 140.000 places de stationnement vélo bientôt installées devant les gares franciliennes

adrien