heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Fêtes de fin d’année : les accidents domestiques les plus fréquents


Les vacances de fin d’année arrivent et avec elles les repas de fêtes en famille ou entre amis. Et si le nombre de personnes autour de la table doit être restreint cette année en raison du coronavirus, cela n’empêchera malheureusement pas les habituels accidents domestiques de se produire. Quels sont ceux dont il faut principalement se méfier ?

La coupure en ouvrant les huitres

La blessure la plus connue des repas de fêtes est évidemment la coupure en ouvrant les huitres. Une coquille récalcitrante, une technique mal maitrisée et c’est le couteau qui ripe, avec le risque de s’entailler, parfois profondément. Pour éviter l’accident, il est possible de demander au poissonnier ou au vendeur d’ouvrir par avance les coquillages (à condition de les manger rapidement après). Un bon équipement, comme un gant de côte de maille (en plus d’un couteau spécial à huitre), peut aussi limiter les risques.

La brûlure en cuisine

Qui dit repas de Noël dit plats qu’il faut faire chauffer (ou réchauffer) et tisanes pour digérer. Le four et les plaques de cuisine fonctionnent donc à plein, ce qui ne fait pas bon ménage avec la présence d’enfants qui débordent d’énergie durant cette période. Pour éviter les brûlures, mieux vaut les empêcher d’aller dans la cuisine et prendre garde qu’ils ne soient pas dans le passage lorsque le repas est amené à table. Attention aussi aux adultes, lorsqu’il faut sortir les plats du four ou réaliser une jolie flambée dans la poêle.

Enfin, les pétards ou feux d’artifice que certains peuvent être tentés de tirer présentent aussi un risque de brûlure lorsqu’ils explosent.

Le bouchon de champagne dans l’œil

Les urgentistes ont pris l’habitude durant les fêtes de voir arriver des personnes blessées à l’œil, touchées par un bouchon de champagne. Lorsqu’ils sont expulsés, ces objets peuvent atteindre jusqu’à 40 km/h. Étant donné leur dureté, les dégâts peuvent être considérables (et pas uniquement au niveau des yeux). Il est donc conseillé de prendre garde à diriger la bouteille vers un endroit dégagé lorsqu’on l’ouvre.

L’asphyxie en avalant un objet

Les jouets déballés par les enfants le matin de Noël peuvent malheureusement se révéler dangereux pour eux. Un petit objet, une pile, peuvent facilement être mis à la bouche et avalés. Le risque d’étouffement existe donc. Il peut également survenir, pour tout le monde, au moment de manger (une cacahuète qui fait «fausse-route»).

Si surveiller les petits est le conseil évident pour éviter cet accident, celui-ci peut survenir malgré tout. Pour dégager les voies aériennes, tousser un bon coup est parfois suffisant. Si ce n’est pas le cas et que la personne s’asphyxie, il faut alors la pencher vers l’avant et lui donner 5 bonnes claques entre les omoplates. Si cela ne suffit pas, la manœuvre de Heimlich peut aider, en réalisant 5 compressions abdominales, pour faire remonter l’objet ou l’aliment coincé. Le geste est également réalisable (moins violemment) avec les bébés.

L’intoxication au monoxyde de carbone

La période des fêtes coïncide avec le passage à l’hiver, et les températures qui vont avec. La tentation est donc forte, de monter le niveau de ses différentes sources de chaleur. Chauffages, chaudières, poêles sont mis à contribution, d’autant plus lorsqu’il faut mettre ses invités à l’aise. Attention alors aux émanations de monoxyde de carbone, qui ne se font pas remarquer et peuvent s’accumuler à l’intérieur en profitant d’une faible aération des pièces.

Elles provoquent maux de tête, nausées, fatigue, voire même le coma et la mort dans certains cas. Aérer régulièrement son intérieur est donc primordial, de même qu’entretenir correctement ses appareils.

L’incendie

Illuminations électriques, décorations inflammables, bougies, voire même sapin mal placé… Les possibilités d’incendie ne manquent pas durant les fêtes. Il est donc conseillé d’utiliser des objets récents et aux normes, tout en respectant des règles de sécurité tombant sous le sens. Ainsi, mieux vaut éviter de placer l’arbre de Noël près d’une cheminée ou d’un poêle, de même que les paquets cadeaux puis leurs emballages le 25 au matin. Il faut aussi veiller à éteindre les illuminations durant la nuit ou lorsque l’on s’absente.

L’accident de voiture

Il est forcément nécessaire de rappeler que prendre le volant après avoir bu est également un danger majeur de cette période des fêtes. Le réveillon du 31 décembre est particulièrement critique. Mieux vaut rester dormir sur place après avoir fait la fête (ce que le gouvernement oblige d’ailleurs avec le couvre-feu imposé entre 20h et 6h).

Retrouvez toute l’actualité sur Noël ICI



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : Boris Johnson veut mettre les Britanniques au régime

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : la Guyane toujours sous tension avec un niveau de décès «jamais atteint»

adrien

Téléthon : quel dispositif pour l’édition 2020 contrariée par le coronavirus ?

adrien

Algérie : quel est l’enjeu du vote ?

adrien

La Révolution : la série historique avec une pointe de fantastique

adrien

DIRECT – Coronavirus : La vaccination va commencer dans l’UE les 27, 28 et 29 décembre

adrien