heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Fête des mères : le sexisme pointé du doigt


Alors que la Fête des mères 2020 est célébrée ce dimanche 7 juin en France, de nombreux internautes n’ont pas manqué cette semaine d’égratigner des marques ou des enseignes pour leurs propositions de cadeaux jugées sexistes.

Aspirateurs, fers à repasser, robots divers et variés, lingettes pour bébés… il faut dire que la palette des exemples relevés sur les réseaux sociaux est grande et semble même infinie dès qu’elle touche à la maison et aux produits ménagers.

Sur Twitter, le compte de l’association Pépite Sexiste, suivi par plus de 60.000 personnes, a ainsi mis à l’index plusieurs magasins qui, en estampillant certains produits «Fête des mères» renforcent, selon elle, les stéréotypes de genre.

En psychologie sociale, les stéréotypes de genre pourraient se définir par le fait que les hommes et les femmes auraient des compétences bien définies sur la seule base de leur sexe, les conditionnant à assurer certains rôles dans la société.

Le maire d'Osaka a été critiqué pour avoir suggéré que les hommes devraient faire les courses durant la pandémie car les femmes, selon lui, y consacreraient trop de temps.

Une conception du monde qui pour la plupart des chercheurs tient davantage du dogme et des idées reçues mais qui reste encore très ancrée dans nos sociétés.

Concernant les exemples épinglés pour la Fête des mères, les produits mis en avant renforceraient ainsi l’idée selon laquelle les tâches ménagères seraient un travail exclusivement féminin.

Un cliché sexiste qui tend à se répéter d’année en année, malgré des alertes répétées, non seulement de la part des associations mais aussi de simples citoyens.

D’innombrables études convergent pourtant pour dire que ces stéréotypes de genre sont infondés et sont autant de freins à l’égalité femmes-hommes en influant profondément sur les trajectoires de vie des femmes, et cela dès leur plus jeune âge.

«Si les jeunes filles réussissent davantage à l’école, elles se dirigent souvent vers les filières les moins porteuses d’emplois, et lorsqu’elles s’engagent dans la voie technologique ou professionnelle leurs choix se concentrent sur un spectre beaucoup plus restreint que celui des garçons», alertait notamment Gérard Besson, recteur de l’académie de Clermont-Ferrand, dans un guide pédagogique dédié paru en 2011.

Consciente de cette inégalité, l’Education nationale a d’ailleurs mis plusieurs ressources sur son site pour prendre la mesure des stéréotypes de genre et inviter à la réflexion sur le sujet.

Retrouvez toute l’actualité sociétale ICI





Source link

Autres articles à lire

Covid-19 : une infirmière qui avait soigné Boris Johnson démissionne et dénonce sa gestion de la crise

adrien

15 volontaires vont se confiner dans une grotte pendant 40 jours pour une expérience scientifique

adrien

Richard Orlinski rencontre la jeunesse à Roland Garros

adrien

Voici les 10 villes les plus froides de France

adrien

Stranger Things : date de sortie, casting, intrigue… Tout ce que l’on sait déjà de la saison 4

adrien

Brexit : cinq ans après le référendum, plus de 80 % des Britanniques voteraient la même chose

adrien