heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Etats-Unis: une lanceuse d’alerte dénonce les dérives de Facebook devant le Sénat


Ex-ingénieure chez Facebook, la lanceuse d’alerte Frances Haugen a livré ce mardi 5 octobre un témoignage accablant contre Facebook devant le Sénat américain.

Cette femme de 37 ans, ancienne membre d’une équipe dédiée à l’intégrité civique au sein du groupe de Mark Zuckerberg, a récolté des milliers de documents internes avant de quitter l’entreprise en mai dernier. Confiés anonymement au Wall Street Journal, ces données ont alarmé les élus américains qui ont rapidement organisé une audition au Sénat. Dimanche dernier, Frances Haugen a révélé à la télévision américaine être à l’origine de la fuite.

Embauchée chez Facebook en 2019, Frances Haugen s’est de plus en plus inquiétée des choix opérés par le groupe. Pour gagner de l’argent grâce aux publicités, explique-t-elle devant le Sénat américain, le réseau social doit faire en sorte que ses membres restent sur la plateforme le plus longtemps possible. Et pour ce faire, les contenus haineux et sources de discorde sont souvent les plus à même de retenir l’attention. 

Un filtre anti-fake news désactivé après la présidentielle

Facebook a bien mis en place des équipes pour limiter la désinformation au moment des élections et modifié ses algorithmes pour réduire la diffusion de fausses informations. Mais Frances Haugen affirme que le groupe a supprimé, après l’élection présidentielle américaine, des filtres anti-fake news afin de favoriser une augmentation de la fréquentation de ses plateformes. Celles-ci auraient ensuité été utilisées par des internautes pour préparer l’attaque du Capitole du 6 janvier 2021.

Les documents récoltés par la lanceuse d’alerte montrent aussi que les chercheurs de Facebook ont connaissance du fait qu’une partie des adolescentes utilisatrices d’Instagram sont moins à l’aise avec leur corps après avoir installé l’application. Au sujet de la future version d’Instagram pour les moins de 13 ans, projet officiellement suspendu fin septembre, l’ingénieure a expliqué qu’elle ne voyait pas Facebook renoncer. «Ils doivent s’assurer que la prochaine génération est tout aussi investie dans Instagram que celle d’aujourd’hui.»

«Le congrès va agir»

Ingénieure de formation, Frances Augen se présente comme une spécialiste des algorithmes, compétence qu’elle a exercée chez plusieurs géants de la tech, notamment Google, l’application de rencontres Hinge, le site de recommandations de commerces Yelp, le réseau Pinterest et enfin Facebook.

«Le Congrès va agir», «Il est temps» : les sénateurs américains, notamment par la voix du sénateur démocrate Ed Markey, ont promis de mieux réguler la plate-forme. L’audition de cette informaticienne de 37 ans intervenait au lendemain d’une panne gigantesque, sans précédent dans l’histoire du groupe, qui a mis hors service ses quatre plateformes, les réseaux sociaux Facebook et Instagram, ainsi que les messageries WhatsApp et Messenger.



Source link

Autres articles à lire

Nombre de personnes en réanimation, nombre de décès à l’hôpital, régions touchées… Le coronavirus en chiffres et en carte

adrien

Crack : la prise en charge des toxicomanes est au cœur des discussions

adrien

Coronavirus : peut-on échapper à une deuxième vague ?

adrien

Le Hellfest se dirige vers l’annulation de son édition 2021

adrien

La pilule anti-Covid de Merck autorisée aux États-Unis

adrien

«Nous avons tant souffert sur ce bateau» : voyage à haut risque pour des Rohingyas

adrien