heureux-qui.com
Fil Info

En PACA, la seconde vague de l’épidémie de Covid-19 est alarmante

Notez cet article


Tous les indicateurs sont en hausse. Depuis deux jours, la situation de l’épidémie de Covid-19 se dégrade très sérieusement en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Lors d’une conférence de presse virtuelle ce lundi matin, le directeur de l’Agence Régionale de Santé de PACA Philippe De Mester a dressé un constat alarmant.

« La deuxième vague est une réalité et la situation virale s’accentue, a-t-il insisté. Elle est dans une phase exponentielle en PACA. Notre région fait d’ailleurs partie des cinq régions de France où la situation est la plus difficile. Chaque jour, trente personnes y meurent du virus ».

503 patients en réanimation et 189 clusters 

Concernant la mortalité et le nombre de patients en réanimation, les pics enregistrés au plus fort de la première vague sont désormais largement dépassés. En avril dernier, jusqu’à 420 patients avaient été admis en réanimation, contre 503 patients aujourd’hui. Pour l’heure, 3200 personnes  ayant contracté le Covid sont hospitalisées dans la région. En EHPAD, on dénombre désormais 180 clusters, contre 89 au début du mois d’octobre.

Interventions chirurgicales suspendues

C’est cette augmentation exponentielle du nombre de malades qui a contraint l’ARS-PACA à demander aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer les interventions chirurgicales non urgentes.

Coronavirus : une semaine décisive contre l'épidémie

Les interventions indispensables (comme les IVG, la cardiologie, les prélèvements de greffes ou la cancérologie) restent maintenues. La semaine dernière, des patients de PACA ont été évacués vers des hôpitaux de la Bretagne. Ce ne sera désormais plus possible car d’autres régions (comme les Hauts de France et l’Auvergne) sont prioritaires. Les hôpitaux Azuréens vont accueillir des patients du Vaucluse et des Hautes-Alpes.

Des services mortuaires encombrés 

Pour faire face à l’afflux de malades graves, le nombre de lits de réanimation va être porté à 820 en Provence Alpes Côte d’Azur. Si, pour l’instant, l’ARS ne prévoit pas de réquisitionner des médecins supplémentaires, elle a d’ores et déjà demandé aux entreprises de pompes funèbres de trouver des solutions pour accélérer les procédures d’obsèques. En effet, dans certains hôpitaux, les services mortuaires sont encombrés par les victimes du Covid-19. Alors que le taux de positivité est désormais de 20,6% en PACA (17,1% dans les Alpes-Maritimes et 21,2% dans les Bouches-du-Rhône), l’ARS en appelle plus que jamais au respect du confinement et des gestes barrières. « Chacun a un devoir de responsabilité, explique Philippe De Mester.

Ces règles sont des contraintes mais surtout des gestes d’humanité envers le reste de la population car elles permettent de sauver des vies ».

Retrouvez toute l’actualité sur le Covid-19 ICI



Source link

Autres articles à lire

Grande-Bretagne: Extinction Rebellion perturbe la distribution de journaux

adrien

Néonicotinoïdes : pourquoi ce pesticide fait polémique

adrien

Renaud : les images de son clip sur le coronavirus détournées par les internautes

adrien

Présidentielle 2022 : Rachida Dati fait monter la pression à droite

adrien

Déconfinement : les principales réactions au discours d’Emmanuel Macron

adrien

Geneviève de Fontenay décline l’invitation au centenaire des Miss France : «Jamais de la vie !»

adrien