heureux-qui.com
Image default
Fil Info

En 2022, le budget du ministère de l’Intérieur va augmenter de plus de 900 millions d’euros


Jean Castex le dit lui-même : son gouvernement a mis la sécurité «tout en haut de ses priorités». En déplacement à Saint-Dizier (Haute-Marne), ce lundi 26 juillet, le Premier ministre a annoncé une hausse du budget du ministère de l’Intérieur «de plus de 900 millions d’euros» en 2022.

Une augmentation généreuse qui s’ajoute aux 2,5 milliards supplémentaires alloués pour la période de 2017 et 2021. Jean Castex a fait cette annonce lors de la signature d’une «charte d’engagement inédite, autour d’un «territoire de sécurité urbain et rural (TSUR)», en compagnie de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Bérangère Abba, secrétaire d’Etat à la Biodiversité.

Aussi, la promesse faite par Emmanuel Macron, de créer 10.000 postes de policiers et gendarmes au cours de son quinquennat, sera tenue, assure Jean Castex. Il évoque «885 emplois supplémentaires qui seront créés en 2022» afin de remplir cet objectif.

«Nous revendiquons ouvertement une politique de sécurité publique qui part des territoires et passe par les territoires et qui repose sur un lien de confiance», a indiqué le chef du gouvernement. Une position qui, selon lui, permet d’«assurer plus efficacement les responsabilités régaliennes prééminentes de l’Etat».

Une violence «parfois extrême»

A Saint-Dizier et autour, la situation requérait justement une «action collective». Jean Castex évoque «un véritable carrefour, celui du triangle entre trois communes : Vitry-le-François dans la Marne, Bar-le-Duc dans la Meuse et Saint-Dizier» dans la Haute-Marne. Un «bassin de vie à la confluence de trois départements» qui constitue, selon le Premier ministre, «un vecteur de délinquance».

Pêle-mêle, il rappelle «les cambriolages et les exactions le long des principales routes nationales, mais aussi les occupations illégales de terrain par des gens du voyage dits «sédentarisés» […] ou encore les vols de matériel, de produits phytosanitaires ou de récoltes dans les exploitations agricoles».

Une délinquance qui entrave le bien-être de la population locale mais occasionne aussi «régulièrement de la violence, parfois extrême». A titre d’exemple, Jean Castex cite l’interpellation de 16 ressortissants tchétchènes à Saint-Dizier en 2020 et les «120 faits de délinquance» enregistrés en une année à Perthes (Haute-Marne) et Sapignicourt (Marne). Ce, alors même que ces deux communes «comptabilisent moins de 1.000 habitants».





Source link

Autres articles à lire

Tout savoir sur Madeline Swegle, la première pilote de chasse noire dans l’histoire de la Navy américaine

adrien

PSG : Thomas Tuchel viré pendant la trêve ?

adrien

François Bayrou devrait être nommé haut-commissaire au Plan le 3 septembre

adrien

Carlton Beach Club : le spot tendance pour profiter de l’été indien

adrien

PNL et Netflix : Que cache leur mystérieuse annonce ?

adrien

Pourquoi un tel écho à la disparition de Gabby Petito

adrien