heureux-qui.com
Fil Info

Emmanuel Macron dans la Somme et l’Aisne pour la troisième étape de son tour de France

Notez cet article


Après le Lot et la Drôme, place à la Somme et à l’Aisne. Emmanuel Macron se rend ce jeudi 17 juin dans les deux départements des Hauts-de-France, pour la troisième étape de son «tour de France des régions», destiné à «prendre le pouls du pays» après la crise du coronavirus. Un déplacement centré sur l’éducation et la culture, même si la politique ne sera jamais loin.

Le chef de l’Etat est attendu vers 10h30 à Poix-de-Picardie (Somme), le village de sa grand-mère maternelle, Germaine Noguès, décédée en 2013, où il visitera une école élémentaire. Il y «rencontrera des parents d’élèves pour échanger sur l’impact de la crise sur les enfants», précise l’Elysée.

Puis direction Château-Thierry (Aisne) en début d’après-midi, dans le cadre du 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine, né le 8 juillet 1621 dans cette ville. Accompagné de son épouse Brigitte et du comédien Fabrice Luchini, il échangera avec des élèves de primaire, collège et lycée au sujet des fables du poète du 17e siècle et «de l’importance de la lecture».

Enfin, le président de la République terminera sa journée à Villers-Cotterêts (Aisne), pour «faire un point sur l’avancée du chantier du château de François Ier», le grand projet culturel de son quinquennat. Le bâtiment doit accueillir à partir de l’an prochain «la Cité internationale de la langue française».

Sur les terres de Xavier Bertrand

Du côté de l’Elysée, on jure que ce périple d’Emmanuel Macron dans les Hauts-de-France, à trois jours du premier jour des élections régionales, est exempt d’arrières-pensées politiques. Le lieu n’a pourtant pas été choisi au hasard. A la tête de la région, on retrouve un certain Xavier Bertrand (ex-LR), rival déclaré du chef de l’Etat pour la présidentielle 2022. Un territoire où le président a dépêché pour les régionales pas moins de cinq ministres, dont le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, pour faire barrage à l’ex-LR, en lice pour sa réélection. Impossible de savoir pour l’heure si les deux hommes vont se croiser.

Le choix du locataire de l’Elysée de conclure son déplacement à Villers-Cotterêts est tout aussi révélateur d’un président en campagne. La ville est tenue par le Rassemblement national (RN), particulièrement fort dans les Hauts-de-France, et dont la présidente Marine Le Pen pourrait être l’adversaire principale d’Emmanuel Macron en 2022. Pour le président de la République, cette nouvelle étape de son tour de France sera par ailleurs l’occasion de tenter de faire oublier l’épisode de la gifle reçue lors de sa précédente halte, dans la Drôme, la semaine dernière.



Source link

Autres articles à lire

La semaine de Philippe Labro : une vie sauvée des eaux, un adieu sans vagues

adrien

Décès de Jean-Claude Carrière : les hommages se succèdent

adrien

Agression raciste à Dole : trois ans de prison ferme pour le septuagénaire mis en cause

adrien

Tik Tok : le meeting de Donald Trump saboté par des utilisateurs

adrien

Bordeaux : un adolescent de 16 ans tué, quatre blessés dans une fusillade

adrien

Ligue des champions : Enfin l’heure du réveil pour Kylian Mbappé ?

adrien