heureux-qui.com
Fil Info

Election américaine : une dernière semaine à toute vitesse

Notez cet article


Sept jours. Dans une semaine, les Américains qui n’ont pas choisi le vote anticipé ou par correspondance se rendront aux bureaux de vote pour choisir le prochain président des Etats-Unis. En attendant, Joe Biden et Donald Trump se démènent pour convaincre les derniers indécis dans les Etats les plus importants.

Wisconsin, Ohio, Floride, Pennsylvanie, Nevada… Les meetings s’enchaînent, tout comme les promesses et les invectives. Le président sortant, en vrai marathonien de la campagne, n’hésite pas à faire deux ou trois meetings par jour, comme ce 28 octobre, où il s’adressera aux habitants de Omaha (Nevada), Bullhead City (Arizona) et Goodyear (Arizona). 

Joe Biden, de son côté, est moins présent. Malgré des jours à venir plus chargés, il lui a été reproché d’avoir un planning trop léger. Il faut dire que les démocrates ont choisi une approche plus collective, avec Barack Obama et Kamala Harris qui prennent beaucoup de lumière. Plus charismatiques, plus déterminés lors des prises de paroles, ils compensent le manque d’enthousiasme des votants pour l’ancien vice-président, et ce malgré son avance dans les sondages. 

Car les chiffres actuels sont très favorables à Joe Biden. Le démocrate mène dans une grande majorité des Etats décisifs comme la Floride, la Pennsylvanie ou encore le Michigan. Et si les tendances se confirment dans les urnes, la victoire pourrait être écrasante. Seulement, les sondages présidentiels américains ont montré leurs limites il y a quatre ans, lorsque Hillary Clinton s’était inclinée dans la surprise générale.

La donnée de la participation 

Tout est donc encore jouable pour Donald Trump, et celui-ci en a bien conscience. Le républicain n’a de cesse de critiquer les sondages, y compris ceux de Fox News, la principale chaîne conservatrice outre-Atlantique. 

La participation, en revanche, est une inquiétude pour l’équipe de campagne du président sortant. Il est en effet généralement admis qu’aux Etats-Unis, plus la participation est forte, meilleurs sont les résultats démocrates, et inversement. Cela est notamment dû au fait que la jeunesse et les communautés noires américaines ne se déplacent pas toujours en masse lors des scrutins, alors qu’ils sont un réservoir très important de vote pour le camp de Joe Biden. 

Ohio, Pennsylvanie, Floride... Les candidats enchaînent les meetings dans les Etats serrés.

Et les premiers chiffres des votes anticipés et des bulletins par correspondance semblent indiquer une très forte participation. Dans le Wisconsin, l’un des fameux «swing states», les longues files d’attente pour accomplir leur droit civique n’ont par exemple pas découragé une bonne partie des votants, quitte à attendre jusqu’à 5 heures dehors. Mais si Donald Trump a prouvé une chose depuis son arrivée en politique, c’est que les habitudes historiques ne semblent pas s’appliquer à sa personne, et qu’une surprise est de nouveau possible. De quoi laisser le suspense jusqu’au bout. 

Retrouvez toute l’actualité de la présidentielle américaine ICI



Source link

Autres articles à lire

Quatre astuces pour supporter une journée au bureau avec le masque

adrien

La maire adjointe de Marseille, Michèle Rubirola, propose de reconfiner la ville

adrien

Attaque au couteau à Nice : le terrorisme frappe encore

adrien

Ligue 1 : Lille bientôt vendu par Gerard Lopez ?

adrien

DIRECT – Coronavirus : Emmanuel Macron s’exprimera mercredi soir à la télévision

adrien

Jean-Marc Dumontet : « des annonces émouvantes mais frustrantes» à propos de la réouverture des salles de spectacle

adrien