heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«Dix pour Cent» : comment la série de France 2 qui s’achève ce 4 novembre a séduit le monde


Gros succès sur France 2 depuis 2015, «Dix pour cent» – dont les tout derniers épisodes sont diffusés ce 4 novembre – aura enchaîné les belles audiences et les succès critiques en France, mais aussi à l’étranger.

Les amateurs de bonnes séries françaises ont le moral en berne. Ce mercredi 4 novembre marque la fin d’une belle histoire avec «Dix pour cent». La série sur les agents de stars dévoilera en effet ses deux derniers épisodes à partir de 21h05 sur France 2. Pas de quoi cependant stopper l’irrésistible ascension du show au-delà de nos frontières.

Appréciée dans le monde entier, notamment grâce à Netflix qui la diffuse sous le titre «Call my agent», la série est diffusée dans plus de 150 pays, en plus d’une version Québécoise diffusée depuis 2019 sur la chaine TVA. Intitulée «Les Invisibles», cette dernière (accent québécois excepté) demeure très proche de son modèle, et suit le quotidien de quatre agents d’acteurs et de leurs assistants. Comme la version française, elle embarque de nombreux guests de renom.

La formule «Dix pour Cent» a en fait séduit de nombreux pays. L’adaptation du format est ainsi actuellement en développement en Inde, en Chine, au Vietnam mais aussi en anglais pour les Etats-Unis et la Grande Bretagne. « D’autres options sont en cours de discussion à travers le monde, de l’Allemagne à la Corée du Sud, en passant par l’Italie », annonce France 2.

énorme succès en Turquie

Depuis le 25 août, le format turc de «Dix pour cent», «Menajerimi Ara», est diffusé sur Star TV tous les mardis en prime time. Le succès a été au rendez-vous dès les premiers épisodes, rapporte France TV. Pour sa première soirée de diffusion, les deux épisodes ont rassemblé 38% de PdA auprès des femmes responsables des achats de plus de 20 ans. Le deuxième épisode a connu une augmentation de 30% toutes cibles confondues. Dès sa deuxième soirée de diffusion, la série se place en tête des audiences. Depuis, elle prend la deuxième position des programmes les plus regardés.

Le pitch de cette version : «Bienvenue chez Ego Ajans, la plus grande agence artistique d’Istanbul ! Comme le vante sa secrétaire : ‘Seules les étoiles ont une place ici !’ Et pourtant, aujourd’hui, c’est une jeune fille discrète, débarquée de sa petite ville, qui passe le pas de la porte de l’agence. Outre sa culture cinématographique, sa passion pour le Septième Art et son ambition de devenir comédienne, une autre raison la pousse à franchir ces portes. Toutes ces motivations l’ont conduite d’Antalya à Istanbul, l’ont fait patienter des semaines devant les bureaux de nombreuses sociétés de production, l’ont incitée à envoyer son CV tout azimut. Mais un jour, Dicle en a eu assez. A présent, l’agence Ego Ajans est sa dernière chance de pénétrer l’industrie du cinéma, la seule qui ne la rejette pas. L’agence ne représente pas seulement une belle opportunité professionnelle : à sa tête, règne Kirac, le père de Dicle qu’elle n’a pas vu depuis huit ans… ». Toute ressemblance avec le personnage Camille Valentini (interprété par Fanny Sidney) n’est évidemment pas fortuit…

« Tous les acteurs américains la regardent »

Thibault de Montalembert, l’interprète de Mathias Barneville, avait confié en 2018 dans Le Buzz TV du Figaro à quel point «Dix pour cent» recevait énormément de succès à l’international. « C’est une des rares séries françaises qui est vue à l’étranger et que les étrangers adorent, avait-il déclaré. Les Américains, les Anglais en sont ultra fans. »

Disponible sur Netflix sous le nom Call My Agent, la série française plaît aux téléspectateurs mais aussi les stars, comme l’avait confié à Allociné Harold Valentin, un des producteurs de «Dix pour cent» : « Chez les Américains, ce qu’on nous dit surtout c’est ‘Nicole Kidman a adoré votre série, Jennifer Aniston est fan de Call My Agent !’ ».

Preuve du rayonnement outre-Atlantique du show français, Sigourney Weaver apparaît en guest dans l’épisode 5 de la saison 4. L’interprète d’Ellen Ripley dans Alien n’a pas même hésité une seconde à y participer. « J’ai répondu oui sans même lire le script ! C’est la première et unique fois que je fais ça ! J’avais tellement d’admiration pour cette série, le casting et l’idée de base, que j’ai juste accepté avant qu’ils puissent changer d’avis », a déclaré l’actrice américaine dans une interview pour Variety. Et Sigourney Weaver n’a pas caché son enthousiasme, se réjouissant de voir dans «Dix pour Cent» «une lettre d’amour au business, aux relations entre acteurs, artistes». Un programme à la fois proche de la réalité mais avec beaucoup de dérision. «On montre les problèmes des acteurs face à différents réalisateurs, aux humeurs, face à la chirurgie esthétique et toutes ces situations qui se présentent d’une manière très humoristique. Aucune autre série ne fait ça et elle a beaucoup d’affection pour le business et pour le métier d’agent. Les agents de la série sont passionnés par leurs clients. C’est très inspirant », expliquait l’ancienne icône d’«Alien».

Aucun doute sur le fait que la série manquera à l’actrice comme à beaucoup de téléspectateurs français… Les épisodes 5 et 6 de la 4e et ultime saison sont à retrouver ce mercredi 4 novembre, à partir de 21h05 sur France 2.

Retrouvez toute l’actualité des séries ICI





Source link

Autres articles à lire

Photos de nuit : comment bien les réussir avec son smartphone

adrien

Coronavirus : une troisième vague est-elle possible ?

adrien

Ligue 1 : Le PSG à Monaco avec le RB Leipzig déjà dans les têtes

adrien

Le «GPS chinois» finalisé avec un ultime satellite

adrien

Avoir 20 ans en 2020 : «Le coronavirus m’a poussé à choisir la facilité»

adrien

JO 2024 : difficultés en vue à cause de la crise économique

adrien