heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Disquaire Day : Fuzati dévoile ses 5 disquaires parisiens préférés


C’est le grand jour pour le Disquaire Day. Surfant sur le succès durable du marché du vinyle en France, le traditionnel rendez-vous des diggeurs, chineurs, mélomanes et collectionneurs en tout genre va bénéficier des nouvelles mesures de déconfinement, et permettre au public de déambuler presque à sa guise chez les disquaires indépendants.

A l’occasion de ce Disquaire Day, le musicien, DJ et directeur artistique des labels de rééditions «Le très jazz club» et «Le très groove club», Fuzati (Klub des Loosers) nous fait découvrir ses disquaires parisiens préférés. Ou quand la quête d’une perle rare se conjugue avec le plaisir des lieux.

«Entrer chez un disquaire indépendant, c’est s’ouvrir des portes musicales. Les disquaires possèdent tous les styles de musique, et seront toujours là pour vous faire découvrir un style ou un musicien que vous ne connaissez pas, en fonction de vos goûts», explique ainsi celui qui n’aime rien tant que sortir des sentiers battus pour susciter la curiosité de ses fans. Surtout, «les jeunes ont pris le relais, ça offre une – petite – alternative à Spotify, ça oblige les gens à vraiment écouter la musique, être curieux, plutôt que laisser un algorithme vous dicter ses choix».

Alors, que les Parisiens en profitent, puisque selon les dires de Fuzati, qui a profité de chacun de ses voyages à travers le monde pour parfaire sa connaissance du secteur, la capitale française «est super bien lotie dans l’univers du vinyle.  A part le Japon, peu de pays ou villes peuvent rivaliser, même New York ou Londres ont un peu perdu de leur superbe dans le domaine».

Superfly records : des nouveautés toutes les semaines

dm_img_paysage_avant_crop_maya1-1-of-7-copy_60c38068b937c.jpg

© The VinylFactory

«Dans mon top 5 des disquaires, tous pays confondus. Plutôt orienté Jazz, funk , Brésil et Afrique. Il y a des arrivages chaque semaine et des ventes thématiques régulières sur leur site, avec des disques plus rares. Les prix sont toujours super corrects. Un disque que j’y ai trouvé : «Gears», de Johnny Hammond.

Superfly Records, 53, rue Notre-Dame de Nazareth, Paris (3e) et Instagram.

Listen Records store : en mode bande originale

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2021-06-11_a_17.28.14_60c3813fefda6.png

© DR

«La sélection toujours impeccable me rappelle les disquaires de Tokyo. C’est d’ailleurs l’une des seules boutiques de Paris avec des bacs de BO et de jazz japonais. Il y a aussi du rock, du funk, de la musique brésilienne et de l’illustration musicale. Un disque que j’y ai trouvé : « Spirit of the times », de Dom Um Romao.»

Listen Records store, 43, rue de la Folie Méricourt, Paris (11e) et Instagram.

Café comets : la musique a du goût

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2021-06-11_a_17.34.13_60c38294eec29.png

© DR

«Comets propose un excellent café, de supers Poké bowls et une sélection très pointue de rééditions, comme celles des Label BBE, Désastre records ou Heavenly sweetness. Un disque que j’y ai trouvé : «Fielding», d’Halastrana.

Café Comets, 38, rue Léon Frot, Paris (11e) et Instagram.

panorama records : place au groove

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2021-06-11_a_17.36.36_60c383499cb27.png

© DR

«Super disquaire situé au cœur des Puces de Clignancourt, avec des bacs jazz, free jazz, funk et world musique. Toujours de très belles pièces au mur et de nouveaux arrivages chaque semaine. Un disque que j’y ai trouvé : «Cosmozouk » d’Henri Guédon.»

Panorama records, Marché Dauphine, stand 227, 140 Rue des Rosiers, Saint-Ouen (93) et Instagram.

Gemini Cricket : éclectique avant tout

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2021-06-11_a_17.42.50_60c384ae0f105.png

© DR

«Il est situé juste en face de Panorama records. On y trouve tous les genres, jazz, hip hop, rock, brésil, Afrique, west-indies… Il est rare que j’en reparte sans y avoir acheté quelque chose. Un disque que j’y ai trouvé : «Comme au moulin», de Nyssa musique.»

Gemini Cricket, Marché Dauphine, stand 267, 140 Rue des Rosiers, Saint-Ouen (93) et Instagram.

A noter que Fuzati, avec son label Le très jazz club, va rééditer prochainement deux pépites en vinyle, «Le temps fou» de Marion Brown, et «Sea Breeze», du George Otsuka quintet.





Source link

Autres articles à lire

Neymar : le 3 août 2017, le jour où il a signé au PSG

adrien

Covid-19 : Les riches encore plus riches qu’avant la crise

adrien

5 jeux de cartes pour occuper les enfants en voyage ou à la plage

adrien

Un radar anti-noyades installé dans le Gard

adrien

Birmanie : Aung San Suu Kyi de nouveau inculpée, tirs sur des manifestants au lendemain d’une répression meurtrière

adrien

Equipe de France : Réunis à Clairefontaine, qu’est ce qui attend les Bleus jusqu’à l’Euro ?

adrien