heureux-qui.com
Fil Info

Disneyland, Parc Astérix, la mer de sable… Les parcs d’attractions vont se faire peur pour Halloween

Notez cet article


C’est une tradition désormais bien ancrée. A l’approche d’Halloween, les parcs d’attractions revêtent, dès le début du mois d’octobre, leurs atours les plus effrayants pour faire frissonner les plus jeunes…et les autres.

Le rendez-vous sera évidemment marqué, cette année, par des mesures exceptionnelles liées à l’épidémie de Covid-19. Fréquentation limitée, masque obligatoire à partir de 11 ans, réservation nécessaire, distanciation sociale et marquage au sol sont notamment prévues. L’événement devrait malgré tout attirer les familles pendant les vacances de la Toussaint dans des parcs, où l’absence de touristes étrangers et français se fait actuellement sentir. 

Disneyland paris célèbre Halloween en famille

Le temple de Disney a pris les devants. Depuis le 26 septembre et jusqu’au 1ernovembre, le parc organise son festival Halloween, dans une ambiance très familiale. Gentils spectres et citrouilles grouillent par exemple entre Main Street et le Château de la Belle au bois dormant, quand les Catrinas, ces squelettes féminins inspirés de la culture mexicaine et mesurant 3 mètres, s’invitent du côté de Frontierland.

Devant le succès des points selfies, nouvelle manière d’interagir avec les personnages Disney repensée pour l’ouverture en période de Covid, ces derniers se déclinent en version halloween. Ils permettront de prendre la pose avec les héros du parc en costume de saison, comme avec les personnages maléfiques des studios Disney, de Cruella à Jafar en passant par Maléfique. Du côté des attractions, The Twilight Zone Tower of Terror au sein du Parc Walt Disney Studios, et le Phantom Manor, la célèbre maison hantée du parc offriront la garantie du grand frisson.

Le parc Astérix ouvre ses quatre maisons hantées

Autre ambiance au Parc Astérix, qui marque une nouvelle fois sa différence avec le concurrent aux grandes oreilles. Lancé en 2009, Peur sur le parc revient du 3 octobre au 1ernovembre et s’adapte au contexte sanitaire. Bien connu pour jouer la carte du grand frisson, le site gaulois fera, comme chaque année, sensation avec ses personnages terrifiants et ses quatre maisons hantées tout en repensant le flux des visiteurs, la sécurité des acteurs et l’aménagement des coulisses. A titre d’exemple, le nombre de curieux qui déambuleront dans la Maison de la peur a été revu à la baisse et accueillera 400 personnes par heure contre 700 habituellement.

 «Le parcours des maisons a également été revu pour qu’il n’y ait pas d’arrêt pendant la déambulation, c’est notamment le cas de la Colère d’Anubis qui est repensée avec une nouvelle expérience», note également dans un communiqué le responsable des spectacles. Pour mémoire, l’année dernière, le parc avait inauguré, à l’occasion des 10 ans de Peur sur le parc, une quatrième maison qui faisait une fois encore monter le niveau de peur. Baptisée Catacombes, elle est déconseillée au moins de 16 ans, quand les trois autres sont contre-indiquées au moins de 12 et 14 ans.

Attention, le parc n’en oublie pas pour autant les familles. Comme chaque année,  trois niveaux de frayeurs sont proposés : petits frissons, frayeur modérée et grande terreur.  

l’«Epouvantable» Mer de sable fait son retour 

dm_img_secondaire_capture_decran_2020-09-30_a_19.10.38_5f74bc70264d4.png

Du 3 octobre au 1ernovembre, pour la quatrième année consécutive, La mer de sable se transforme pour devenir L’épouvantable mer de sable. Décors revisités laissant la place aux sorcières, revenants et citrouilles, attractions métamorphosées, spectacles repensés avec l’épouvantable show « Dias de los muertos » à West City, animations effrayantes, concours de grimaces… le site d’Ermenonville dans l’Oise, se met dans l’ambiance d’Halloween. A cette occasion, le premier parc à thème de France, inauguré en 1963 et connu pour ses attractions et spectacles en plein air, sera ouvert tous les week-ends, à partir du 3 octobre, et du mercredi au dimanche pendant les vacances de la Toussaint. 

Nigloland scénarise son rendez-vous 

Situé à 45 minutes de la ville de Troyes, Nigloland lance, de son côté, dès le 3 octobre et jusqu’au 15 novembre, la 18édition de son rendez-vous Nigloween. A cette occasion, le parc, qui compte près de 40 attractions, joue la carte d’une décoration spectaculaire puisque 60 tonnes de citrouilles et plus de 3000 plantes, chrysanthèmes et arbustes investissent le site de fond en comble.

Une atmosphère qui s’accompagne d’animations spéciales entre déambulation de monstres et ambiance musicale macabre. 

Le parc Spirou fait sortir les monstres des cases  

En Provence, près d’Avignon, le parc Spirou, intégralement consacré à l’univers de la bande dessinée, fête pour la troisième année consécutive Halloween.

Le parc célèbre, du 3 octobre au 1ernovembre, les héros de deux grandes séries jeunesse signées Midam, «Kid Paddle» et «Game over» et leurs redoutables Blorks, où les morts horribles (et drôles) s’enchaînent. 

Monstres, citrouilles et décors effrayants envahissent chaque jour le site pour une expérience «horriblement drôle», entre animations et attractions.  

Europa Park prolonge le plaisir 

A quelques kilomètres de la frontière française, près de Strasbourg, le parc allemand Europa Park fête lui aussi Halloween jusqu’au 8 novembre. Décoration adaptée composée de plus de 180 000 citrouilles, personnages grimés, squelettes, créatures et animations angoissantes seront au rendez-vous dans les 15 quartiers thématiques que compte le parc.

Et pour la première fois, le parc ne fermera pas ses portes entre Halloween et les fêtes de fin d’année.  Inédit dans son histoire, le site restera ouvert et proposera entre le 9 et le 27 novembre un rendez-vous hybride, Hallowinter, l’occasion de découvrir les sorcières coiffées de chapeau de Noël et de savourer du vin chaud à côté des citrouilles. 

Retrouvez toute l’actualité Loisirs ICI

logo_jeux_ok_5f735afe048a5.png 





Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : 13.947 nouveaux cas et 199 morts recensés ces dernières 24 heures

adrien

Punaises de lit : comment éviter de les ramener chez soi après un voyage ?

adrien

Le «violeur de la forêt de Sénart» aux assises

adrien

Etats-Unis : Ce que l’on sait du milicien de 17 ans qui a tué deux manifestants à Kenosha

adrien

Obsèques de Bertrand-Kamal (Koh-Lanta) : les parents remercient les soutiens dans une émouvante lettre

adrien

Couvre-feu : sortir son chien, prendre le train ou l’avion… Ce qu’on peut faire ou non

adrien