heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Des chasseurs abattent un rare élan blanc, figure sacrée des peuples autochtones


Dans la réserve de Flying Post, dans le nord de l’Ontario, au Canada, les élans au pelage blanc ont une aura particulière. Rares, ils sont considérés comme sacrés par les membres des Premières nations. Certains les qualifient même d’«esprits». C’est pourquoi la mort de l’une de ces créatures, tuée par des chasseurs, a suscité l’indignation.

En réalité, deux orignaux ont été abattus, mais seul l’un des deux était blanc. Leurs restes, y compris leurs têtes, ont été découverts le long d’une route de service isolée, selon les informations du Guardian. Les communautés autochtones alentours ont été si choquées qu’un résident, Troy Woodhouse, a décidé d’offrir une récompense de 1.000 dollars canadiens à quiconque pourrait aider les autorités à appréhender les responsables. Son initiative a fait des émules et les dons successifs ont fait culminer la cagnotte à 8.000 dollars canadiens.

Les légendes regorgent d’animaux blancs et fantomatiques que la culture locale interdit de tuer. «Tout le monde est indigné et triste, assure Murray Ray, le chef de la Première nation de Flying post. Pourquoi tirer sur cet animal ? Si tu as une licence pour abattre un élan, tu peux en choisir un autre. Laisse ceux qui ont le pelage blanc tranquille».

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces rares animaux immaculés ne sont pas albinos. Ils doivent leur couleur à un gène récessif. Le phénomène est également observé chez certains bisons, corbeaux ou grizzlis. Quelle que soit l’espèce, ces animaux fantômes sont considérés comme sacrés dans cette région du Canada.

Une loi spécifique, qui n’existe nulle part ailleurs dans le pays, a même été écrite pour protéger les orignaux blancs de l’Ontario. Ils ne constituent pas une espèce distincte mais, dans toute la région, des panneaux mettent en garde les chasseurs et interdisent leur mise à mort.

La blancheur de cette girafe avait fait le tour du monde en 2017

En 2013, un élan blanc avait été tué dans la province de la Nouvelle-Ecosse, provoquant la colère du peuple Micmac. Les responsables avaient rendu la peau de l’animal à cette communauté afin qu’une cérémonie de plusieurs jours puisse être célébrée en son honneur. Les habitants de Flying Post espèrent que ceux qui ont abattu leur «orignal-esprit» en feront de même.

Retrouvez toute l’actualité du Canada ICI





Source link

Autres articles à lire

Le port du masque peut-il nuire au développement des enfants ?

adrien

Covid-19 : tout savoir sur le syndrome du «coeur brisé»

adrien

Canal+ : La Flamme, Validé, Blanche Gardin… la chaîne annonce les nouveautés séries à venir

adrien

Le coronavirus tue trois fois plus que la grippe saisonnière à l’hôpital

adrien

Euthanasie : un texte examiné ce jeudi à l’Assemblée

adrien

L’UFC-Que choisir dénonce «l’explosion des factures» d’électricité

adrien