heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Déconfinement : trois raisons de filer à l’expo «jean» de la Cité des sciences


S’il ne restait plus qu’un vêtement sur la planète, ce serait peut-être le jean. Le plus célèbre tissus de la planète se dévoile dans une exposition aussi pop culture que savante à la Cité des sciences.

Prévue initialement à partir du 8 décembre, cette exposition existe dès ce jour, 18 heures, sur support digital avant la réouverture possible de la Cité des sciences le 15 décembre, en fonction de la situation sanitaire. Et les vacances de Noël pourraient bien être parfaites pour se rendre à la Cité des sciences et y (re)découvrir ce vêtement.

un vêtement universel et … industrieljeancite_106_5fcfaeca43729.jpg

Le jean est le vêtement le plus porté du monde. © Cité des sciences

Il s’en vend 73 par seconde et est devenu, en moins d’un siècle, le vêtement le plus porté de la planète. Le jean méritait donc bien une exposition à lui tout seul. Si la légende place sa naissance en Californie chez les chercheurs d’or, une chose est certaine : le jean s’est répandu à travers la planète comme une traînée de poudre.

Cocorico ! Lié à l’essor industriel aux Etats-Unis (le jean est avant tout le pantalon des ouvriers), le fameux «denim» doit néanmoins son nom à la ville de Nîmes où ce tissus est né et a d’abord été commercialisé. Il faudra attendre néanmoins la seconde moitié du vingtième siècle pour qu’il soit popularisé par les stars et qu’il devienne un vêtement de contestation, adoré par la rue et la culture populaire. Qu’il soit porté par les rockers, les hippies, les punks, les rastas ou les rappeurs, c’est l’uniforme de la jeunesse par excellence, et le jean de se dévoiler ici comme un véritable miroir de la société dans de courts films relatant son histoire passionnante.

de la couture à la haute couture

dm_img_paysage_avant_crop_jeancite_201_5fcfb09b00f83.jpg

Des créateurs de haute couture tels que Jean-Paul Gaultier ont prêté des tenues en jean à la Cité des sciences. © Cité des sciences

La rue prône le jean sous toutes ses coutures : on découvre dans cette exposition à quel point cette matière est adorée par les créateurs et les consommateurs pour toute sorte de vêtements : du pantalon à la veste en passant par la chemise ou le noeud papillon. Un «mur de fesses» est installé près de l’entrée de l’exposition pour insister sur un des ressorts importants du jean : mettre en valeur cette partie de l’anatomie humaine.

jeancite_012_5fcfb00b353cc.jpg

Un «mur de fesses» a été installé non loin de l’entrée de l’exposition. © Cité des sciences

Si tout est affaire de «c**», on comprend mieux l’engouement de la haute couture et du prêt à porter pour le denim. Des tenues signées Jean-Paul Gaultier, Chloé ou encore Andrea Crews ont été prêtées pour l’exposition, et montrent une matière en perpetuelle réinvention. Parallèlement, la Cité des sciences se penche sur les secrets de fabrication de ce tissus, depuis les champs de coton jusqu’au produit fini, en passant par l’étape de la couture et de la teinture à l’indigo (45 000 tonnes d’indigo sont nécessaires chaque année à la teinture de la fibre !).

Les musées sont autorisés à rouvrir à partir du 15 décembre avec des conditions sanitaires strictes

jean et écologie : savoir mieux consommer

jeancite_125_5fcfb1bb7cda9.jpg

Des nouvelles techniques de fabrication des jeans le rendent plus «propre». © Cité des sciences

Le revers de la médaille du succès du jean reste son très mauvais bilan écologique car, outre les pesticides utilisés dans les champs de coton, les teintures chimiques et les dégats sanitaires qui vont avec, il faut noter l’incroyable surconsommation de jeans à travers la planète, puisque il se vend 2,3 milliards de jeans dans le monde par an alors qu’un seul jean nécessite plus de 11 000 litres d’eau pour voir le jour. Le public pourra ainsi découvrir les coulisses de la création d’un jean au travers notamment d’un film choc.

Enfin, le rôle du consommateur est souligné : place est faite aux évolutions notables et de nombreux conseils sont prodigués. Le but : consommer mieux et recycler ses denims pour un jean plus «propre».

L’exposition accessible à partir de 9 ans, se veut familiale, immersive, décalée et ludique grâce à plusieurs modules interactifs, tels qu’un fond vert pour s’amuser à défiler soi-même, un photomaton ou encore des jeux pour toute la famille.

jean_5fcfa7b09ca85.jpg

Jean, du 8 décembre (en digital) ou 15 décembre (en présentiel) jusqu’au 22 janvier 2022 à la Cité des sciences et de l’Industrie.

Retrouvez toute l’actualité des expositions ICI



Source link

Autres articles à lire

«Je ne laisserai plus personne m’abuser», affirme Billie Eilish

adrien

Mort d’Annie Cordy : les hommages se succèdent

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : le variant Delta représente de «2 à 4%» des cas positifs en France, annonce Olivier Véran

adrien

Voici 5 romans réservés aux filles à lire sur la plage cet été

adrien

François Ozon en ouverture de la Berlinale au côté d’Isabelle Adjani

adrien

Voici les inventions qui pourraient lutter contre le coronavirus en intérieur

adrien