heureux-qui.com
Fil Info

Déclaration de politique générale de Jean Castex : ce qu’il faut retenir

Notez cet article


Le Premier ministre Jean Castex prononce, ce mercredi 15 juillet, sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale. Tradition de la Ve République, ce discours, suivi d’un vote de confiance, doit tracer les grandes orientations du gouvernement pour les mois à venir. Voici ce qu’il faut retenir de ce premier «grand oral».

Le rendez-vous était pris pour 15 h et a été respecté. Contexte sanitaire oblige, le nouveau chef du gouvernement a commencé son discours en évoquant le coronavirus.

«Messieurs les députés, c’est un immense honneur pour moi d’être à cette tribune. Je me présente devant vous dans un moment bien particulier de notre histoire. La France vient de subir l’une des plus graves crises sanitaires qu’elle ait connues», a d’emblée insisté Jean Castex avant de saluer le travail des soignants, ce qui lui a valu des applaudissements nourris des députés.

Développer le port du masque et intensifier les dépistages

Ce préambule effectué, le Premier ministre a poursuivi sa prise de parole pour alerter sur une reprise possible de l’épidémie.

Pour l’éviter, Jean Castex a plaidé pour un «développement du port du masque et une intensification de notre politique de dépistage».

«Ce que nous devons par-dessus tout éviter, c’est un retour à des formes strictes et larges de confinement, dont nous connaissons désormais le coût», a-t-il ajouté.

créér «un droit à la différenciation» des territoires

Pour rassembler les citoyens dans la lutte face au virus, Jean Castex a affirmé que la première ambition de son gouvernement sera de «réconcilier ces France si différentes, les souder ou les ressouder».

L’occasion, pour lui, de réaffirmer également «la République (qui) se trouve aujourd’hui ébranlée dans ses fondements par la coalition de ses ennemis : terroristes, extrémistes, complotistes, séparatistes, et communautaristes».

Dans le même temps, le chef du gouvernement a proposé qu’un «droit à la différenciation» des territoires soit «consacré dans une loi organique», ceci afin de passer «par une nouvelle étape de la décentralisation», ainsi que «sur une évolution profonde de l’organisation interne de l’Etat».

Des repas à un euro pour les étudiants boursiers

Dans son discours, Jean Castex a par ailleurs assuré que la lutte contre le chômage et la préservation de l’emploi seraient «la priorité absolue du gouvernement pour les dix-huit prochains mois».

Le Premier ministre a insisté sur le fait que «la première urgence» sera les jeunes, «les premiers touchés par la crise» et que par conséquent, un plan jeunesse «sera discuté vendredi 17 juilet avec les partenaires sociaux».

L’Etat y aidera notamment «avec un dispositif exceptionnel de réduction du coût du travail, à hauteur de 4.000 euros par an, pour les jeunes de moins de 25 ans, jusqu’à 1,6 SMIC, dans toutes les entreprises et pour une durée d’au moins un an».

Enfin, des repas à un euro pour les étudiants boursiers dans les restaurants universitaires seront créés.

Les créations d’emploi de la fonction publique affectées aux départements

Concernant le plan de relance économique, Jean Castex a annoncé que 40 milliards d’euros seraient dédiés à l’industrie.

Toutes les créations d’emploi de fonctionnaires qui seront autorisées par le projet de budget pour 2021 devraient être quant à elles affectées dans les services départementaux de l’Etat et non les administrations centrales. C’est «une révolution», a affirmé le Premier ministre. 

Un plan de rénovation urbaine dans 300 quartiers avant fin 2021

Jean Castex a aussi annoncé qu’il souhaitait démarrer la rénovation urbaine dans 300 quartiers avant la fin 2021.

Au global, le plan de relance consacrera 20 milliards d’euros à la rénovation thermique des bâtiments.

A noter que le chef du gouvernement a tenu à faire la différence entre «croissance écologique», en laquelle il a dit «croire», contrairement «à la décroissance verte».

Le plan de relance portera par ailleurs «un plan vélo très ambitieux et contractualisé avec les collectivités», a-t-il assuré.

Six milliards d’euros supplémentaires dans le système de santé

Au chapitre santé, le Premier ministre a annoncé un plan d’investissement de six milliards d’euros dans le système de santé, cette somme venant s’ajouter aux 13 milliards d’euros de reprise de la dette hospitalière d’ores et déjà prévus par le gouvernement.

«L’objectif est de donner davantage de souplesse aux établissements, d’intégrer la qualité des soins dans les règles de financement des hôpitaux et des médecins de ville» et «de mettre l’accent sur la prévention», veut croire Jean Castex qui estime par ailleurs «nécessaire» de mettre en œuvre la réforme des retraites universelle par points voulue par Emmanuel Macron.

Un «projet de loi contre les séparatismes»

Revenant sur la question des extrêmismes religieux et sur la lutte contre l’islamisme radical, Jean Castex a assuré que cette question demeure «une préoccupation majeure» et qu’un «projet de loi contre les séparatismes» sera présenté en Conseil des ministres à la rentrée.

Il s’agira avec ce texte «d’éviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques ou religieuses», a-t-il indiqué.

«La République, c’est la laïcité comme valeur cardinale, comme fer de lance de la cohésion de la société. Aucune religion, aucun courant de pensée, aucun groupe constitué ne peut s’approprier l’espace public et s’en prendre aux lois de la République», a estimé Jean Castex.

Dans le même temps, le Premier ministre a promis une «réponse ferme» aux «minorités ultra violentes» et à la «délinquance du quotidien», sans toutefois indiquer si des dispositions nouvelles allaient être proposées.

Retrouvez toute l’actualité nationale ICI





Source link

Autres articles à lire

«WAP» : un Républicain veut laver ses oreilles à l’eau bénite après avoir entendu le nouveau titre de Cardi B

adrien

Brexit : passeport, taxes… ce qui change au 1er janvier

adrien

Liban : le Hezbollah «nie catégoriquement» avoir tout «entrepôt d’armes» dans le port de Beyrouth

adrien

Le jeu de la dame : tout savoir sur Judit Polgar, la «vraie» Beth Harmon

adrien

Le Puy du Fou n’a bénéficié d’«aucun passe-droit», assure Roselyne Bachelot

adrien

Avec la pandémie, un DJ de New York s’essaie aux tournées virtuelles

adrien