heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Décès de Ruth Bader Ginsburg : comment son successeur sera-t-il désigné ?


Ruth Bader Ginsburg, la doyenne de la Cour suprême des Etats-Unis, est décédée ce vendredi 18 septembre à l’âge de 87 ans. A quelques mois de l’élection présidentielle, son remplacement devrait se faire à l’issue d’une bataille politique.

En temps normal, après le décès de l’un des onze membres de la Cour suprême américaine, un nouveau juge est nommé à vie par le président des Etats-Unis avec le consentement du Sénat à la majorité absolue. Mais Ruth Bader Ginsburg, qui a été nommée en 1993 par le président démocrate Bill Clinton, ne souhaitait pas que son successeur soit choisi par l’actuel locataire de la Maison-Blanche : selon les informations de la National Public Radio (NPR), quelques jours avant son décès, la magistrate aurait confié à sa petite-fille que son «voeu le plus cher est de ne pas être remplacée tant qu’un nouveau président n’aura pas prêté serment».

Trump prêt à désigner un successeur

Or, Donald Trump n’entend pas attendre jusqu’au mois de janvier prochain (date à laquelle la cérémonie de l’«Inauguration Day» est traditionnellement organisée) pour désigner un nouveau membre à la Cour suprême. «Nous avons été propulsés dans cette position de pouvoir et d’importance afin de prendre des décisions pour ceux qui nous ont fièrement élu, et on a longtemps considéré que la plus importante était la sélection des juges de la Cour suprême des Etats-Unis. Nous avons cette obligation, sans délai!» a-t-il twitté.

Dans la foulée, le chef du clan républicain au Sénat s’est déclaré prêt à organiser un vote à la chambre haute du Congrès si le président nommait un nouveau juge avant la date de l’élection présidentielle prévue le 3 novembre prochain. «Nous avons promis de travailler avec le président Trump et de soutenir son programme, notamment ses choix remarquables pour les postes de juges fédéraux. Une nouvelle fois, nous tiendrons notre promesse. Le candidat du président Trump aura droit à un vote dans l’enceinte du Sénat des Etats-Unis» a assuré Mitch McConnell dans un communiqué. 

Un premier duel avant le scrutin présidentiel

Dès le début du mois, Donald Trump avait mis à jour sa liste de candidats potentiels : y figurent plusieurs sénateurs républicains (Ted Cruz, Tom Cotton, Joshua Hawley), l’ambassadeur américain au Mexique Christopher Landau, ou encore la conseillère à la Maison-Blanche Kate Todd. Outre ces personnalités politiques, sa liste comprend plusieurs magistrats conservateurs à l’image d’Amy Coney Barrett, connue pour être farouchement opposée au droit à l’avortement. 

Du côté des démocrates, c’est Joe Biden, le candidat à la présidentielle, qui a pris la parole. Lors d’une déclaration à la presse, il a estimé que «les électeurs doivent choisir le président, et le président doit proposer un juge au Sénat». Le duel entre les deux camps pour remplacer Ruth Bader Ginsburg s’annonce d’ores et déjà tendu, quarante-cinq jours avant la grande course à la Maison-Blanche. 

Retrouvez toute l’actualité sur les Etats-Unis ICI





Source link

Autres articles à lire

Farida C., l’infirmière interpellée lors de la manifestation des soignants, donne sa version des faits

adrien

Coronavirus : Israël annonce un nouveau confinement de trois semaines

adrien

Ile-de-France : le vélo, nouveau moyen de transport de masse

adrien

Coronavirus : avec les opérations déprogrammées, la vie des malades est comme suspendue

adrien

Binge-Watching : Les 10 nouvelles séries à ne pas rater cet été

adrien

Coronavirus : les bars et restaurants vont-ils fermer ce lundi à Paris ?

adrien