heureux-qui.com
Image default
Fil Info

De quoi est accusé Gérald Darmanin, le nouveau ministre de l’Intérieur ?


Sa nomination ne passe pas pour certains. Auparavant en charge de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin a été promu ministre de l’Intérieur ce lundi, dans le nouveau gouvernement de Jean Castex. Et ce, malgré une plainte pour viol le visant, pour des faits datant de 2009, dont les investigations ont repris mi-juin.

La plaignante, Sophie Patterson-Spatz, raconte s’être adressée à Gérald Darmanin, à l’époque chargé de mission au service des affaires juridiques de l’UMP (devenu LR), pour tenter de faire annuler une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants contre un ex-compagnon.

Selon elle, le nouveau locataire de la place Beauvau lui aurait fait miroiter son appui sur ce dossier en échange de faveurs sexuelles. Elle a porté plainte pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. Entendu en audition libre le 12 février 2018, Gérald Darmanin a confirmé avoir eu une relation sexuelle avec Sophie Patterson-Spatz, mais selon lui librement consentie et à l’initiative de la plaignante.

Quelques mois plus tard, en août 2018, celui qui a été élu maire de Tourcoing (Nord) en mars dernier a bénéficié d’un non-lieu dans cette affaire. Mais en novembre 2019, la Cour de cassation a ordonné à la chambre d’instruction de la cour de d’appel de Paris de réexaminer la validité de ce non-lieu. Finalement, mi-juin dernier, la cour d’appel a exigé la reprise des investigations.

Les syndicats de police ont réagi à la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur.

Pas un «obstacle» à sa nomination

Selon l’entourage d’Emmanuel Macron, cette plainte «n’a pas fait obstacle» à la nomination à Beauvau de Gérald Darmanin, 37 ans, faisant de lui le plus jeune ministre de l’Intérieur de la Ve République. «Il semble que les choses vont dans le bon sens», a déclaré cette source à l’AFP sans autre précision. L’Elysée ne fait «jamais de commentaires sur les affaires en cours», a cependant ajouté cette source.

Sur les réseaux sociaux, le choix d’offrir une promotion à Gérald Darmanin – par ailleurs visé par la plainte d’une seconde femme en 2018 pour «abus de faiblesse», depuis classée sans suite – a provoqué la colère de nombreuses féministes, telles Caroline De Haas ou le collectif #NousToutes, ainsi que plusieurs responsables politiques d’opposition, à l’instar de la porte-parole du PS Gabrielle Siry ou du maire adjoint écolo de Paris David Belliard.

«Darmanin démission» et «Darmanin violeur» ont scandé une vingtaine de militantes féministes mardi matin non loin du ministère de l’Intérieur, durant la passation de pouvoir entre Christophe Castaner et Gérald Darmanin. L’avocate de Sophie Patterson-Spatz, Me Elodie Tuaillon-Hibon, a de son côté fait part de son «choc» sur Europe 1. «Nous nous demandons comment ça va se passer lorsque le premier flic de France [sera] interrogé dans le bureau d’un magistrat instructeur alors qu’il est en exercice», a-t-elle réagi. 

Retrouvez toute l’actualité sur le remaniement ICI





Source link

Autres articles à lire

La chasse à la glu pour les grives et les merles suspendue cette année

adrien

Vaccin : Sanofi proche d’un accord pour fournir 300 millions de doses à l’Union européenne

adrien

Paris : un centre d’accueil pour migrants ouvre ses portes à la mairie du 1er arrondissement

adrien

Polynésie française : retour du confinement en semaine et fermeture des écoles pour 15 jours dès ce lundi

adrien

Loyers impayés : des associations réclament une année sans expulsions

adrien

Joe Biden débarque sur Animal Crossing pour faire campagne

adrien