heureux-qui.com
Fil Info

Damian Lillard : «être sur la couverture et la playlist de NBA 2K21, un accomplissement»

Notez cet article


La star des Portland Trail Blazers, Damian Lillard, sera le premier joueur NBA à figurer à la fois sur la couverture de NBA 2K, ainsi que sur la playlist de la plus célèbre simulation de basketball sur console.

Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Damian Lillard explique ce que cela représente pour lui d’être présent sur la couverture, en plus d’avoir deux morceaux exclusifs dans la playlist de NBA 2K21. La star de Portland parle également de sa passion pour la musique, et de la manière dont il gère cela en parallèle de sa carrière NBA.

Pour rappel, NBA 2K21 sera disponible le 4 septembre prochain – une autre date de sortie sur les consoles nouvelle génération sera à prévoir plus tard dans l’année – et est déjà accessible en pré-commande depuis le 2 juillet dernier.

CNEWS : Nous souhaitions vous parler des deux morceaux exclusifs qui seront dans NBA 2K21, que vous avez produit et enregistré. A quel point cela est spécial d’avoir votre musique dans le jeu ?

Damian Lillard : C’est vraiment spécial. Rien que d’être sur la couverture est important pour moi, un véritable accomplissement. Ne serait-ce que par rapport à la durée de ma carrière. Et le fait d’être en compagnie des autres stars qui ont été sur la couverture du jeu. Mais je ne pense pas qu’un autre ait été à la fois sur cette couverture, mais aussi en faire partie avec sa musique. Donc c’est un vrai accomplissement pour moi.

La playlist de NBA 2K est connue pour son côté avant-gardiste, avec des nouveaux morceaux chaque année, mais aussi pour son éclectisme, avec du rap mais aussi d’autres genres musicaux. Que pouvez-vous nous dire sur le travail de NBA 2K ces dernières années sur leurs choix musicaux, et comment cela est perçu dans la communauté NBA ?

Ils font un excellent travail chaque année pour ne pas proposer que du hip-hop. NBA 2K a permis de mettre en avant de nouveaux artistes, pas seulement les plus populaires. Personnellement, ils m’ont fait découvrir des musiciens, d’autres genres.

Des musiques que je n’aurais pas forcément écoutées, que j’entends ensuite à la radio, et que j’ai découvert sur NBA 2K. C’est ce qui m’a permis de découvrir cet artiste ou ce type de musique. Je pense que c’est très important également, de pouvoir être écouter par ce public qui joue à NBA 2K. Et je suis impatient de découvrir ce qu’ils vont nous proposer dans cette nouvelle édition.

Vous avez déclaré dans une interview récente vouloir apporter votre studio d’enregistrement avec vous à Orlando, où la saison NBA doit reprendre. Combien de temps consacrez-vous à votre musique et comment parvenez-vous à allier cela avec votre vie d’athlète professionnel, avec les entraînements et tout le reste ? 

Je vais apporter mon studio avec moi dans la «Bulle». Je pense parvenir à trouver le bon équilibre. Évidemment, la première chose quand je me lève est d’aller à l’entraînement, et de faire tout ce que je dois faire concernant le basketball. Après ça, je ne vais pas concentrer 100% du reste de mon temps là-dessus, sinon on devient fou. La musique est quelque chose que je fais en plus. Et c’est plutôt simple.

Comme je l’ai dit, je m’entraîne, je fais tout ce qu’il y a à faire du point de vue de basketball en premier. Puis je trouve le temps pour écouter des instruments, écrire des chansons, des paroles, puiser dans ce côté créatif. Pour ajouter cette respiration, afin de ne pas être totalement centré sur une même chose, ne pas être consumé par une seule pratique. Ça fonctionne très bien, et je ne vois pas en quoi cela sera un problème dans la «Bulle».

Est-ce que cela vous aide sur le terrain d’avoir ce côté créatif en parallèle du basketball ?

Je ne dirais pas que cela m’aide à être efficace sur le terrain. Mais je pense que cela me permet d’apaiser mon esprit, de le maintenir clair et frais. De manière à ce que, quand je reviens au jeu, mon esprit est plus libéré et moins encombré avec ce qui s’est bien ou mal passé sur le terrain.

Vous et Marvin Bagley avez eu une «rap battle» il y a quelques mois, et c’était très sympa, j’ai adoré ça. Et je crois que Shaq était aussi concerné. Pensez-vous que Marvin Bagley a une chance d’intégrer la playlist de NBA 2K un jour, et je voulais aussi savoir combien de joueurs sont vraiment capables de rapper, selon vous ?

Je n’ai pas entendu tout le monde dans la ligue, mais il y a des joueurs qui savent vraiment rapper. Il y a une phase de progression. Quand je réécoute les choses que je faisais quand j’ai commencé à faire de la musique au début de ma carrière en NBA, je n’aime pas trop comment ça sonne. Et aujourd’hui, je suis arrivé à un point où je trouve que je suis bien meilleur que je ne l’étais auparavant. Et évidemment, on doit passer par ces différentes étapes.

Comme il s’agit d’un jeu sur la NBA, et qu’il y a beaucoup de joueurs qui font de la musique, ce serait normal d’avoir des gars comme Marvin Bagley, Iman Shumpert, Lonzo Ball, tous ceux qui font de la musique mériteraient d’avoir leur chanson dans le jeu. Nous sommes des joueurs NBA, et nous faisons également de la musique. J’ai entendu que la musique de Ron Artest avait été dans le jeu (dans NBA 2K11, ndlr), et je pense que c’est une bonne direction à prendre pour NBA 2K, d’inclure les joueurs qui pratiquent aussi la musique.

Retrouvez toute l’actualité du jeu vidéo ICI



Source link

Autres articles à lire

Tirage au sort, format, calendrier, enjeu… ce qu’il faut savoir de la nouvelle Ligue des nations

adrien

Assemblée : l’audition d’une femme voilée provoque le départ de plusieurs députés

adrien

Avoir 20 ans en 2020 : «Ma mère, je ne pouvais plus la voir pendant le confinement»

adrien

De Gaulle, l’éclat et le secret : les derniers épisodes de la série sur de Gaulle à voir ce lundi 9 novembre sur France 2

adrien

Meghan Markle et Harry : l’animateur britannique John Oliver explique ne pas avoir été «surpris» par l’interview avec Oprah Winfrey

adrien

Reconfinement, limitation des rassemblements… Quelles «décisions difficiles» face au coronavirus ?

adrien