heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«D’Alésia à Rome» : Napoléon III dans les pas de Jules César à Saint-Germain-en-Laye


Initialement prévue au printemps et repoussée en raison de la pandémie, l’exposition «D’Alésia à Rome, l’aventure archéologique de Napoléon III» ouvre enfin à Saint Germain en Laye.

Du 19 septembre 2020 au 3 janvier 2021, le musée d’archéologie national de Saint-Germain-en-Laye se penche sur Napoléon III et son amour des fouilles archéologiques. Car nombre de vestiges antiques découverts au dix-neuvième siècle sont sortis de terre sous l’impulsion de l’empereur.

sur les traces des Césars ou comment asseoir son autorité

Au dix-neuvième siècle, une sorte de course au chantier de fouilles est entrepris partout en Europe. Si la découverte de vestiges permet aux différents Etats de construire leur propre identité nationale et s’approprier la connaissance de cultures disparues, Napoléon III entend bien, lui, marcher dans les pas de Jules César, surtout qu’il rédige depuis la fin des années 1850 sa célèbre «Histoire de Jules César» dont les deux premiers tomes sont achevés en 1865 et 1866. Pour l’homme d’Etat, il s’agit de montrer à quel point un «Imperator» romain a pu pacifier une République rongée par les guerres civiles et justifier ainsi l’instauration d’un «Césarisme démocratique». Projet d’envergure pour le monarque arrivé au pouvoir par un coup d’Etat et en manque de légitimité et de crédibilité.

Pour cela, il crée la Commission de Topographie des Gaules, ou CTG, en juillet 1858. Jusqu’en 1879, elle subventionnera et entreprendra de nombreux travaux afin d’identifier les sites archéologiques, tisser un réseau de correspondants tels que des militaires, archivistes, enseignants ou même hommes d’Eglise et notables locaux pour collecter méthodiquement les informations et les objets et les centraliser au ministère de l’Instruction Publique.

300_dpi_pietro_dovizielli_louvre_tp_003768_5f5907430c6cd.jpg

Pietro Dovizielli, Palais des Césars, équipes de fouilles en action © Musée du Louvre / Département des AGER

Peu de temps après, en 1861, Napoléon III acquiert les Jardins Farnèse sur la colline du Palatin à Rome et y engage des fouilles archéologiques.

Un plongeon dans l’histoire de l’archéologie

Les nombreux relevés, photographies, rapports diverses, estampages dévoilés ici sont les témoins de la naissance de l’archéologie scientifique et d’une nouvelle approche de l’antiquité. L’exposition retrace également l’histoire de collections aujourd’hui dispersées à travers le monde.

300_dpi_eros_5f5908e06ac87.jpg

Eros Farnèse-Steinhäuser, vers 80 apr. J.C., marbre blanc © Musée du Louvre, Dist.Rmn-Grand Palais / Christian Larrieu

Le visiteur peut ici admirer certaines oeuvres et objets issus de fouilles, notamment des Jardins Farnèse habituellement conservés au Louvre, des toiles représentant les fouilles de l’époque, des gravures et des dessins représentant les Jardins avant les fouilles ou encore des photographies numérisées et des ouvrages anciens comme L’Histoire de Jules César, donnée par Napoléon III lui-même lors de l’inauguration du musée (à l’époque nommé «Musée gallo-romain») le 12 mai 1867.

Les admirateurs de Matisse vont pouvoir se régaler au Centre Pompidou cet automne

Le public pourra également découvrir plans et relevés de fouilles venant d’endroits aussi diverses que Gergovie, Alise, Le Puy d’Issolud et bien sûr le Palatin.

Très riche, l’exposition est enfin l’occasion de témoigner de la technique photographique de la seconde moitié du vingtième siècle, et de la diffusion des nombreuses fouilles grâce aux moulages réalisés à l’époque.

affiche_40-60_5f5907d904591.jpg

D’Alésia à Rome, l’aventure archéologique de Napoléon III, du 19 septembre 2020 au 3 janvier 2021 au Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye

Retrouvez toute l’actualité des expositions ICI



Source link

Autres articles à lire

Eurovision 2021 : en raison de la crise sanitaire, les candidats sont autorisés à enregistrer leur prestation depuis leur pays

adrien

Soumises à la «canicule humide», deux régions du monde sont désormais inhabitables

adrien

La star du MMA Khabib Nurmagomedov traite Macron «d’ordure»

adrien

Protocole sanitaire à l’école : quelle différence entre le niveau 1 et 2 ?

adrien

Jean-Jacques Goldman : qui était son demi-frère Pierre assassiné en 1979 ?

adrien

Gilets jaunes : Christophe Dettinger ne récupérera pas sa cagnotte

adrien