heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Couvre-feu : les restaurants des hôtels ont ils le droit de servir après 21 h ?


Encore sous le choc de l’annonce du couvre-feu, le monde de la restauration s’accroche et s’organise pour tenter de ne pas être balayé par la crise sanitaire.

Si certaines tables acceptent désormais des clients dès 18h, pour d’autres le salut pourrait venir des hôtels, eux aussi frappés de plein fouet par la crise.

Dans son intervention du 15 octobre précisant les contours du dispositif, le Premier ministre Jean Castex a indiqué que parmi les établissements qui « échappent naturellement à la fermeture anticipée » figurent les « hôtels ».

Or, bon nombre d’hôtels situés dans les zones critiques ont dans leur murs un restaurant. La question de leur ouverture après 21h peut se poser dans la mesure où le client dort sur place.

Pour l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) principal syndicat des restaurants, c’est un problème juridique en cours de négociation avec le gouvernement. Ce dernier pour l’heure n’entend pas faire exception à la fermeture à 21h des restaurants même si ces derniers sont au sein d’un hôtel. Le syndicat estime pourtant qu’il y a là une petite fenêtre de tir pour développer de l’activité.

Du côté du groupe hôtelier Accor en revanche, on considére que «tel qu’on le lit aujourd’hui, tant que le client ne sort pas de l’établissement, le restaurant de l’hôtel peut continuer de servir». Stéphane Bazin, directeur général, a abondé dans ce sens mardi sur France Inter.

« Accor va proposer aux restaurateurs qui le souhaitent de venir chez nous, de mettre leur marque, leur identité, leur concept, leur menu, leur nappe à carreaux, de prendre possession avec nos brigades du restaurant de notre hôtel, accueillir leurs clients de quartier, et faire en sorte que ces clients viennent dormir chez nous à prix coûtant » explique-t-il.

Le groupe dispose d’un nombre d’hôtels dans Paris (Novotel, Mercure, Ibis) et un grand nombre d’entre eux ne disposent pas de restaurant. Des projets d’association sont en cours de développement assure le service de presse.

Ce modèle « métro – resto – dodo » repose toutefois sur un flou juridique que le gouvernement pourrait être amené à clarifier sous peu.

Retrouvez toute l’actualité Food ICI





Source link

Autres articles à lire

Procès Daval : dernier interrogatoire de Jonathann, la déception de la mère d’Alexia… ce qu’il faut retenir du 5e jour d’audience

adrien

Vendée Globe 2020 : le classement de la course en direct

adrien

Les meilleures BD de 2021

adrien

Tokyo 2020 : 150.000 préservatifs distribués, mais les athlètes appelés à respecter la distanciation physique

adrien

Les autorités américaines redoutent «un nombre considérable de morts» dans les incendies

adrien

Paris : l’ancien ministère des Armées transformé en 250 logements sociaux

adrien