heureux-qui.com
Fil Info

Couvre-feu à 18h : est-ce vraiment efficace ?

Notez cet article


Face à la menace d’un rebond de l’épidémie de Covid-19, huit nouveaux départements sont soumis, depuis ce dimanche 10 janvier, à un couvre-feu avancé à 18h.

Le Cher, l’Allier, la Côte-d’Or, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, ainsi que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Bouches-du-Rhône, sont concernés par cette mesure, qui entrera également en vigueur dans le Var et la Drôme à partir de ce mardi 12 janvier.

Ces territoires rejoignent ainsi les quinze départements, principalement situés à l’est du pays, qui sont déjà sous cloche à 18h depuis le 2 janvier, tandis que le reste de la France maintient le couvre-feu à 20h.

En obligeant les habitants de ces zones, où le taux d’incidence est supérieur à 200 cas pour 100.000 habitants, à rentrer chez eux deux heures plus tôt (sauf dérogation), le gouvernement espère limiter la propagation du SARS-CoV-2 et éviter un reconfinement.

«l’effet est quasi nul»

Mais ce dispositif est-il vraiment efficace pour freiner le virus ? Plusieurs spécialistes en doutent. A l’image du professeur Eric Caumes, chef des maladies infectieuses à La Pitié-Salpêtrière, et de l’épidémiologiste Catherine Hill.

Si les deux experts n’ont pas souhaité s’exprimer longuement sur le sujet, ils ont quand même fait part à CNEWS de leur scepticisme. Alors que le médecin au sein de l’hôpital parisien «n’y croit pas beaucoup», Catherine Hill, quant à elle, estime que «ce n’est pas efficace».

De son côté, Martin Blachier, épidémiologiste et médecin de santé publique, affirme que «l’effet du couvre-feu à 18h est quasi nul».

«Toutes les mesures sur le couvre-feu ont été faites quand les bars, les salles de sport, et les restaurants, étaient ouverts. Etant donné que l’on évitait les rencontres dans ces lieux de contamination, c’était efficace.»

Mais désormais, poursuit-il, «tous ces endroits sont fermés. Ce dispositif montre surtout son efficacité sur les dîners, les soirées.» Et le couvre-feu à 20 heures «empêche déjà ces rassemblements. Les gens sortent du travail, ils vont faire des courses, puis ils rentrent chez eux.»

Avancer de deux heures le début du couvre-feu, «n’a aucune efficacité», insiste le spécialiste, qui souligne que pour limiter la propagation du virus, «il faut aller voir ailleurs», en continuant par exemple «à privilégier le télétravail», ou encore en «travaillant sur l’organisation dans les cantines scolaires».

Au contraire, le professeur Matthieu Revest, infectiologue au CHU de Rennes, considère que la mise en place du couvre-feu à 18h est «nécessaire et efficace». «Toutes les mesures qui limitent au maximum les interactions sociales sont bonnes à prendre car la maladie se nourrit de celles-ci.»

En Guyane, ce dispositif a d’ailleurs fait ses preuves. Dès la sortie du confinement, le 11 mai, le préfet de Guyane, Marc Del Grande, a décrété un premier couvre-feu de 23h, qui a ensuite été avancé à 21h le 10 juin, puis à 19h, et à 17h fin juin dans les communes les plus touchées.

la guyane, un mauvais exemple ?

Durant cette période, le taux de reproduction de base (R0), c’est à dire le nombre de personnes que chaque malade contamine, est passé de 1,7 à 1,1, selon une étude menée par l’Institut Pasteur.

Mais d’après l’épidémiologiste Martin Blachier, on ne peut pas s’appuyer sur cet exemple pour justifier l’utilité d’un couvre-feu avancé à 18h. Et pour cause, «la situation était complètement différente, cela n’a aucun rapport avec le contexte actuel en métropole».

Ce département d’outre-mer, rappelle-t-il, a expérimenté le couvre-feu évolutif «quand les bars et les restaurants étaient ouverts». Et «si on empêche les habitants de circuler à partir de 21h puis dès 17h quand ces lieux sont accessibles au public, les effets sont forcément visibles».

Les sociétés américaines Pfizer et Moderna affichent pour l’instant les taux d’efficacité les plus élevés, aux côtés du vaccin russe Spoutnik V.
Retrouvez toute l’actualité sur le coronavirus ICI



Source link

Autres articles à lire

Donald Trump, à la surprise générale, sort saluer ses sympathisants à l’extérieur de l’hôpital

adrien

Coronavirus : ce simulateur permet de savoir quand vous pourrez être vacciné

adrien

10 points communs entre Valéry Giscard d’Estaing et Emmanuel Macron

adrien

Powell, Bush, Romney… Ces Républicains qui ne voteront pas Donald Trump

adrien

Pourquoi Anne Hidalgo ne sera pas «officiellement» élue maire ce soir

adrien

Masques transparents : «une avancée» pour les sourds, freinée par son coût

adrien