heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Coronavirus : un nouveau variant détecté sur un bébé américain à la charge virale très élevée


La plupart des jeunes patients traités pour le coronavirus à l’hôpital national pour enfants de Washington ont des symptômes bénins. Mais ce bébé, admis en septembre dernier, faisait exception. Très malade, il présentait une variante encore jamais vue auparavant et surtout une charge virale 51.418 fois supérieur à la médiane des patients pédiatriques.

Un résultat si élevé que, selon le Washington Post, les médecins ont analysé le prélèvement une deuxième fois, sur une autre machine, obtenant les mêmes données. Depuis le nourrisson va mieux, mais son cas a tout de même alerté l’équipe. «Cela pourrait être une coïncidence complète mais l’association est assez forte. Si vous voyez un patient qui a exponentiellement plus de virus et qu’il s’agit d’une variante complètement différente, c’est probablement lié», analyse Roberta DeBiasi, chef des maladies infectieuses de l’établissement.

Pour Jeremy Luban , virologue à la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts, la charge virale élevée du nourrisson pourrait être liée à cette nouvelle mutation, appelée N679S, mais aussi plus simplement au «système immunitaire immature» de ce bébé, «permettant au virus de se répliquer de manière incontrôlable».

Pour l’heure, il est impossible de déterminer si le cas de ce nourrisson est annonciateur d’une tendance ou s’il représente simplement une curiosité scientifique passagère. Mais, chez ce patient, la mutation du coronavirus se situait au niveau des protéines de pointe. Une zone critique puisque ce sont elles qui permettent l’entrée du virus dans nos cellules.

Sans compter que les recherches dans une base de données internationale comparant les séquences génomiques ont révélé six autres échantillons américains présentant la mutation N679S, dans le Maryland, la Virginie et le Delaware. Quatre cas supplémentaires auraient été enregistrés en Australie, au Japon et au Brésil.

Aussi, dans une étude publiée le 10 février et en attente de validation, l’équipe de l’hôpital «souligne la nécessité d’un séquençage viral accru, pour surveiller la prévalence et l’émergence des variants, qui peuvent avoir un impact direct sur les mesures de santé publique et les stratégies de vaccination recommandées»

En matière de suivi des variants du coronavirus, les Etats-Unis accusent un certain retard. Pour tenter de le rattraper, la Maison Blanche a annoncé un investissement de 200 millions de dollars supplémentaires dans le séquençage génomique, seul outil permettant de surveiller les mutations du virus. L’objectif est de pouvoir analyser 25.000 prélèvements par semaine.

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Paris : la lutte contre le crack s’intensifie square de la Porte de la Villette

adrien

Pourquoi adopter la solution du self-stockage ?

adrien

Attaque à Vienne : au moins 3 morts, un assaillant recherché

adrien

Les professionnels de l’immobilier azuréen dénoncent l’interdiction des visites de biens décidée par l’Etat

adrien

Dakar 2021 : Une première journée galère pour Sébastien Loeb déjà distancé

adrien

Vaccination : l’Inde, pays le plus rapide du monde à atteindre les 100 millions d’injections

adrien