heureux-qui.com
Fil Info

Coronavirus : les précautions à prendre avec les grands-parents

Notez cet article


Les vacances de la Toussaint commencent ce vendredi 16 octobre au soir dans toutes les académies du pays. Une période au cours de laquelle beaucoup d’enfants retrouvent leurs grands-parents. Mais cette année, épidémie de coronavirus oblige, il va falloir adapter les visites pour les protéger et éviter de les contaminer.

Cette donnée est d’autant plus vraie, que les pouvoirs publics viennent tout juste de sonner l’alerte.

En effet, dans son point épidémiologique hebdomadaire du jeudi 15 octobre, Santé publique France (SPF) s’alarme d’une «augmentation très préoccupante du nombre de cas chez les personnes âgées». Un groupe qui forme le contingent le plus fragile face au SARS-CoV-2.

Dans le détail, SPF s’appuie notamment sur le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants détectés sur sept jours. 

Sur la semaine du 5 au 11 octobre, ce taux d’incidence s’élève ainsi à 103 chez les personnes âgées de 65 à 74 ans et à 115 chez celles de plus de 75 ans.

Ces deux classes d’âges considérées, cela signifie une augmentation de 64 % par rapport à la semaine précédente.

Continuer à respecter scrupuleusement les gestes barrières

Le virus circule donc très activement dans le pays et, pour le freiner, le gouvernement a décidé d’instaurer à compter de ce vendredi 23h59, puis demain samedi 21h, un couvre-feu dans neuf métropoles du pays dont Paris.

Dans le même temps, les déplacements entre régions, ne sont, eux, pas limités. 

Concrètement, il est donc tout-à-fait possible pour des enfants de rendre visite à leurs grands-parents.

Dans le contexte actuel, la règle fondamentale à respecter et déjà largement connue, consiste, pour tout le monde, à continuer de respecter coûte que coûte les gestes barrières.

Pour rappel, ceux-ci sont : lavage très régulier des mains pendant au moins trente secondes ou utilisation d’un geste hydro-alcoolique, usage du masque facial, tousser ou éternuer dans son coude ou un mouchoir, saluer sans serrer la main et éviter les embrassades, et, dans la mesure du possible, se tenir à un mètre de distance les uns des autres.

Appliquer la «règle des six» et aérer très régulièrement

Autre conseil, martelé d’ailleurs par le gouvernement, est d’appliquer la désormais célèbre «règle des six».

Concrètement, cela signifie tout simplement de faire en sorte de se réunir à six personnes maximum à la fois. Une règle qui s’applique déjà au restaurant.

Autre précaution à prendre : aérer régulièrement les lieux clos. Il est en effet prouvé que le coronavirus peut rester en suspension dans l’air en milieu clos pendant plusieurs heures. 

Par conséquent, pour éviter toute contamination, ouvrir les fenêtres constitue un geste barrière à part entière. 

L’OMS recommande d’ailleurs de «procéder à une aération régulière par ouverture en grand des ouvrants (fenêtres…) pendant au moins 10 à 15 minutes deux fois par jour».

Se faire tester en prévention ou au moindre doute

Dernier conseil et non des moindres, une autre solution pour protéger nos anciens serait de se faire tester pour le Covid-19 en prévention ou au moindre doute.

Le couvre-feu sera en vigueur dès samedi.

Reste que les laboratoires dépistent en priorité les personnes qui sont cas contact ou celles présentant des symptômes.

Si ce n’est pas le cas et que les gestes barrières et les précautions ci-dessus ont été prises, inutile donc de surcharger les laboratoires.

Retrouvez toute l’actualité liée au coronavirus ICI



Source link

Autres articles à lire

Votre grande maison consomme-t-elle beaucoup d’énergie ? Pas de soucis, TIS peut vous aider

adrien

Black Lives Matter : des fans de K-pop font planter une application de la police qui identifie les manifestants

adrien

« Kris Jong-un » : les internautes réagissent aux tweets virulents de Kanye West

adrien

Cheveux secs : 3 recettes de masques naturels pour retrouver brillance et douceur

adrien

Les habitants d’une petite île du Pacifique pourraient bientôt voyager dans le temps

adrien

Nantes : un multirécidiviste reconnaît le viol et le meurtre d’un adolescente

adrien