heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Coronavirus : les Parisiens ne vont pas changer leur façon de se déplacer, selon une étude


Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, les Parisiens ne devraient pas radicalement changer leur façon de se déplacer. C’est en effet le constat d’un rapport dévoilé ce lundi 27 juillet par l’application Moovit.

Si la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 et le confinement qui en a découlé ont poussé les Parisiens à changer leurs habitudes de transports, beaucoup d’entre eux devraient reprendre leur routine «d’ici à six mois», selon le rapport.

Par exemple, la pratique de la marche a presque doublé à Paris (+ 77 %) à la sortie du confinement, passant de 13 % de Parisiens «marcheurs» à 23 %. Une pratique qui aurait pu perdurer, mais que nenni, car celle-ci devrait rechuter à 9 % d’ici à six mois, selon le rapport.

Les transports en commun toujours plebiscités

Même constat du côté des transports en commun parisiens : leur fréquentation a baissé en période de pré et post-confinement. Après la levée du confinement, seuls 59 % des utilisateurs de l’application Moovit en région parisienne utilisaient encore les transports en commun (contre 73 % auparavant). Mais ils seraient en revanche 69 % à les emprunter à nouveau dans les six prochains mois.

A savoir que les personnes interrogées sont 41 % à déclarer que «les transports en commun ont toujours été leur moyen de transport privilégié», alors que 39 % d’entre eux «n’ont pas d’autre choix pour se déplacer». Enfin, elles sont 18 % à penser que les transports en commun sont «plus faciles d’accès».

Un faible retour à la voiture

Selon des données de l’application, les automobilistes parisiens ont également été plus nombreux à utiliser leur voiture personnelle avant et après le confinement pour leurs déplacements, passant de 9 % à 11 %.

Parmi eux, 28 % se sentent en effet «davantage en sécurité dans leur voiture suite à la pandémie» explique le rapport. Pourtant, d’ici à six mois, le pourcentage d’automobilistes parisiens à utiliser leur voiture personnelle pour se déplacer retombera à 10 %, soit seulement une hausse d’un point d’ici à six mois.

pas de changement côté vélo 

Enfin, pas de réel changement concernant les utilisateurs de vélos et de trottinettes à Paris, qui n’ont pas prévu de changer de mode de transports entre l’avant et l’après Covid. Parmi eux, 41 % ont déclaré que «cela a toujours été leur mode de transport privilégié» et sont 33 % à «se sentir plus en sécurité en se déplaçant avec ce moyen de transport».

A noter néanmoins une exception, car si les adeptes de ces deux-roues d’avant le confinement le sont toujours après, beaucoup de Parisiens ont d’ores et déjà prévu de s’y mettre d’ici à six mois. Leur usage a d’ailleurs déjà explosé par rapport à l’an passé. Selon l’open data de la mairie de Paris, le comptage moyen horaire en juin 2019 était de 37,27 vélos, contre 84,97 en juin 2020.

Retrouvez toute l’actualité des transports ICI



Source link

Autres articles à lire

Patrick Dupond : artistes et anonymes lui rendent hommage

adrien

Heures miroirs : quelle est la réelle signification ?

adrien

Comment le gouvernement australien réagit-il face au covid ?

adrien

Déconfinement : quand s’exprimera Emmanuel Macron ?

adrien

Mulhouse : une voiture de police incendiée, deux jeunes de 15 ans mis en examen

adrien

Comment connaître son adresse IP ?

adrien