heureux-qui.com
Fil Info

Coronavirus : les bars et restaurants vont-ils fermer ce lundi à Paris ?

Notez cet article


En sursis depuis une semaine, Paris et la petite couronne pourraient – comme Marseille ou la Guadeloupe – basculer dès ce lundi 5 octobre en «zone d’alerte maximale», si la progression du Covid-19 ne faiblit pas dans la région. Qu’adviendra-t-il des bars et des restaurants ?

Si les bars – déjà contraints de baisser le rideau à 22h – pourraient donc fermer leurs portes temporairement, les restaurants pourraient quant à eux rester ouverts, à la condition de «respecter un protocole sanitaire strict». Celui-ci comprend déjà un certain nombre de mesures (distance d’un mètre entre chaque table, groupe maximum de 10 personnes accepté…), mais pourrait être renforcé.

Vers de nouvelles mesures sanitaires ?

C’est en tout cas ce que proposent plusieurs syndicats de la profession, qui sont prêts à mettre en place de nouvelles mesures sanitaires, si celles-ci leur garantissent de pouvoir rester ouverts. Frank Delvau, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) Paris Ile-de-France, évoque ainsi quatre mesures supplémentaires.

Parmi elles, la mise en place d’un cahier de rappel à remplir par le client à l’entrée dans le restaurant (pour être rappelé si une personne présente le même soir que lui tombe malade), la prise systématique de la température des clients à leur arrivée, la réduction de 10 à 8 personnes maximum par groupe, le paiement systématique à la table du client (pour éviter les mouvements des clients entre les tables).

Un protocole contraignant, mais indispensable – selon Frank Delvau – pour éviter une crise économique d’ampleur. «Si on ferme les hôtels et les restaurants, c’est un pan complet de l’économie qui s’effondre», alerte-t-il, ajoutant que «plus de 180.000 personnes travaillent dans le domaine de l’hôtellerie et la restauration» en Ile-de-France.

«Sans compter», rajoute-t-il, «tous les gens avec qui on travaille tous les jours : les grossistes de Rungis, les distributeurs de boissons etc… C’est une filière qui ne pourrait pas s’en remettre».

vers un reconfinement localisé ?

Si le ministre de la Santé Olivier Véran a déjà fait savoir que «dans les dernières 24h, Paris et la petite couronne avaient franchi les trois seuils impliquant le passage en zone alerte maximale», les élus locaux n’ont pas attendu les annonces de lundi 5 octobre pour s’organiser.

Dès le jour même, le Premier ministre Jean Castex a ainsi reçu la maire de Paris Anne Hidalgo pour évoquer «d’éventuelles adaptations, des mesures de renforcement si les indicateurs venaient à évoluer défavorablement», d’après Matignon.

Selon un sondage du Journal du dimanche, 72 des Français se disent prêts à respecter un reconfinement d'au moins quinze jours.

Quant à savoir si un reconfinement – même local – est possible en région parisienne. La réponse est oui, puisqu’Olivier Véran, s’il avait écarté cette solution pour l’ensemble du territoire, avait quand même évoqué la possibilité de déployer un «état d’urgence sanitaire localisé», qui pourrait «aller jusqu’à des mesures de confinement».

Retrouvez toute l’actualité liée au Coronavirus ICI



Source link

Autres articles à lire

Jean-Michel Aulas en remet une couche : «l’UEFA avait été intelligente… Pas la France»

adrien

Boxe : Canelo est-il le meilleur boxeur actuel de la planète ?

adrien

Condition animale : l’absence de secrétariat d’Etat dédié indigne les associations

adrien

En colère, les syndicats de police reçus par Christophe Castaner

adrien

Château de Versailles : où en est la restauration de la Chapelle Royale, 3 ans après le début du chantier ?

adrien

Ces deepfakes troublants font revivre vos ancêtres sur MyHeritage

adrien