heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Coronavirus : les 5 infos essentielles de ce lundi 1er juin


La pandémie de Covid-19 a déjà causé la mort de milliers de personnes à travers le monde. Les autorités de nombreux pays ont pris des mesures strictes de confinement de la population pour tenter de ralentir la propagation du coronavirus.

Mais si certains Etats, comme la France, commencent à les lever, les hôpitaux restent sous tension et doivent toujours gérer l’afflux de patients contaminés. Nombre de cas, mesures sanitaires, recherches… CNEWS propose un résumé de la situation avec les informations essentielles de la journée.

31 décès en France en 24h dans les hôpitaux, 28.833 morts au total depuis le début de l’épidémie

L’épidémie de coronavirus a fait 31 nouveaux décès en 24 heures dans les hôpitaux français, où le nombre de patients en réanimation continue de baisser, selon le bilan quotidien communiqué lundi par la Direction générale de la santé.

Cela porte le bilan total de morts à 28.833, dont 18.506 à l’hôpital, mais les chiffres des décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad) n’ont pas été actualisés depuis vendredi et devraient l’être mardi.

«1.302 malades atteints d’une forme sévère de Covid-19 sont hospitalisés en réanimation», selon le communiqué, soit 17 de moins par rapport au bilan de dimanche. Quatre régions (Ile-de-France, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 73 % des patients hospitalisés en réanimation.

Les chiffres sont également encourageants chez nos voisins. L’Italie a notamment enregistré la plus faible hausse quotidienne de nouveaux cas depuis le 26 février (+178), a indiqué le Protection civile dans un communiqué. Quant au Royaume-Uni, il a publié lundi son plus faible bilan quotidien de morts du coronavirus depuis le début du confinement, décrété le 23 mars dernier, avec 111 décès supplémentaires recensés.

Le confinement dans les Ehpad assoupli à partir de vendredi

Le confinement dans les Ehpad et autres établissements hébergeant des personnes âgées va être de nouveau assoupli. Leurs directeurs vont pouvoir mettre en place à partir de vendredi «une reprise des visites des proches» quand «la situation sanitaire le permet», a annoncé lundi le ministère de la Santé.

La reprise des visites de proches pourra se faire à «plus de deux personnes à la fois», lorsqu’elle se déroulera à l’extérieur, et à deux personnes maximum dans une chambre, a précisé le ministère dans un communiqué. Sous réserve qu’ils portent un masque, les mineurs pourront participer à ces visites, qui par ailleurs ne se feront plus sous la surveillance d’un membre du personnel de l’établissement.

«La reprise de davantage de visites médicales et paramédicales et des activités collectives en tout petits groupes peut être décidée, ainsi que l’intervention de bénévoles formés et encadrés», a ajouté le ministère. De même pour les activités extérieures, lorsque l’établissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (Ehpad) est doté d’un jardin ou d’une cour.

Un Décret précise les mesures pour la phase 2 du déconfinement

Organisation des transports, commerces, écoles et mariages, large port du masque : un décret précisant les mesures pour la deuxième étape du déconfinement, qui doit démarrer mardi, a été publié ce lundi au Journal officiel.

Il rappelle notamment le classement en vert d’une majeure partie du territoire, seuls les départements de l’Ile-de-France, Mayotte et la Guyane étant en orange du fait de leur situation sanitaire. Le texte précise toutefois que les déplacements aériens au départ ou à destination de la Corse et des départements et régions d’Outre-mer, sont interdits sauf pour un «motif impérieux d’ordre personnel ou familial», une raison de santé relevant de «l’urgence» ou un besoin professionnel ne pouvant être différé.

Si par ailleurs dans l’ensemble du territoire, les déplacements seront à nouveau autorisés sans limite des 100 km à partir du 2 juin, le décret stipule que les préfets pourront si nécessaire à nouveau les restreindre afin de lutter contre la propagation du virus, à l’échelle des départements voire de manière plus localisée. De même, les commerces, écoles ou établissements de culte pourraient alors être fermés à nouveau.

En vue de cette phase 2, le décret rappelle que «les mesures d’hygiène» et de «distanciation sociale» doivent «être observées en tout lieu et en toute circonstance». Le port du masque de protection est imposé à «toute personne de onze ans ou plus» à bord des trains, avions, bateaux, dans les transports en commun et aussi dans les gares et aéroports.

Le masque est également prescrit pour «les collégiens et les lycéens lors de leurs déplacements» ainsi que pour les personnels des établissements accueillant des enfants. Les enseignants n’auront toutefois pas à le porter «lorsqu’ils font cours et sont à une distance d’au moins un mètre des élèves».

Sont définies en outre les conditions de réouverture des cafés et restaurants en zone verte, avec une séparation d’un mètre entre les tables et une limite à 10 personnes par table. En zone orange, l’accueil du public dans ces établissements n’est possible qu’en terrasse.

Les mariages pourront à nouveau être célébrés : le décret autorise l’accueil du public pour la «célébration de mariages par un officier d’état-civil». Toutes les restrictions prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire doivent être réévaluées le 22 juin. Enfin, le décret plafonne les prix des gels ou solutions hydro-alcooliques, ainsi que des masques, à «95 centimes d’euros toutes taxes comprises par unité, quel que soit le mode de distribution».

Le déconfinement se poursuit un peu partout en Europe

Divers lieux, établissements et monuments ont rouvert ce lundi dans de nombreux pays d’Europe, faisant souffler un vent de normalisation sur le continent après de longues semaines de restrictions dues au coronavirus. 

A Moscou, les commerces non alimentaires ont été autorisés à rouvrir après plus de deux mois de fermeture. Les promenades ont également été de nouveau autorisées, mais seulement trois fois par semaine et à condition de porter un masque et de se plier à un système complexe de créneaux horaires.

Si les voyages d’un pays à l’autre restent souvent impossibles, de hauts lieux touristiques ont aussi rouvert en Europe : le Grand Bazar à Istanbul, le célèbre musée Guggenheim à Bilbao, le Colisée à Rome illuminé, pour l’occasion, aux couleurs italiennes… 

Une religieuse sert de la nourriture dans une soupe populaire d'un quartier pauvre de Lima (Pérou) le 28 mai 2020, où les habitants souffrent de la crise économique entraînée par la pandémie de nouveau coronavirus  [Ernesto BENAVIDES / AFP]

En Angleterre, certaines écoles fermées depuis la mi-mars accueillent de nouveau les enfants au grand dam de syndicats d’enseignants et de collectivités locales qui jugent la mesure prématurée.

En dépit des craintes d’une seconde vague, Finlande, Grèce, Roumanie, Pays-Bas, Albanie, Turquie, Espagne ou encore Portugal ont aussi fait des pas vers un semblant de normalité. Les bars ont ainsi rouvert lundi en Finlande et en Norvège, dans le respect des règles de distanciation, tandis qu’aux Pays-Bas, les restaurants et cafés ont repris du service. Au Portugal, ce sont les cinémas, théâtres et les salles de spectacle qui ont commencé à rouvrir lundi, tout comme certains hôtels en Grèce. En Turquie, la plupart des restrictions mises en place ont été levées. Enfin, en Espagne, les équipes engagées dans le championnat de football ont repris l’entraînement collectif, dernière étape avant la reprise de la Liga prévue le 11 juin. 

Ailleurs dans le monde, le déconfinement se poursuit également dans certains pays. La Corée du Nord, qui ne fait état d’aucun cas de Covid-19 sur son territoire, va, selon la presse sud-coréenne, rouvrir ses écoles, deux mois après les avoir fermées par mesure de précaution. En Inde, le confinement a été considérablement assoupli, permettant une montée en puissance du trafic ferroviaire. Sur le continent africain, écoles et universités ont rouvert au Cameroun et en Tanzanie bien que l’épidémie y progresse toujours.

Un pic inédit de nouvelles contaminations en Iran

L’Iran a annoncé lundi près de 3.000 nouvelles contaminations au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit la plus forte hausse enregistrée depuis deux mois dans le pays. «Les gens semblent penser que le coronavirus est terminé» mais il est «loin de l’être» et «nous pourrions assister à tout moment à un (autre) pic dangereux», a mis en garde le ministre de la Santé Saïd Namaki, dans une interview télévisée. 

D’après le porte-parole du ministère, Kianouche Jahanpour, 2.979 nouveaux cas ont été enregistrés lundi, ce qui porte le bilan total des malades du Covid-19 en Iran à 154.445. Le virus a en outre fait 7.878 morts dans la République islamique, dont 81 ces dernières 24 heures, ce qui fait de l’Iran le dixième pays du monde le plus endeuillé par le coronavirus. 

Le nombre de nouveaux cas enregistrés en Iran a connu une hausse quasi constante depuis le 2 mai, date à laquelle le pays avait annoncé avoir atteint un plus bas en deux mois. Mais d’après certains experts étrangers et même plusieurs responsables iraniens, les chiffres de contaminations et de mortalité du gouvernement sont largement sous-estimés.



Source link

Autres articles à lire

Championnats de France : Thibaut Pinot renonce pour se concentrer sur le Tour de France

adrien

5 livres courts et captivants pour le retour des voyages en train

adrien

Pass sanitaire : sanctions, centres commerciaux, mineurs… Que contient le texte définitif ?

adrien

Une journée d’hommage pour les 50 ans de la mort du général de Gaulle

adrien

#FreeBritney : la chanteuse annonce avoir encore beaucoup de choses à dire et son avocat promet des démarches rapides et une approche « agressive »

adrien

Election présidentielle en Iran : qui est Ebrahim Raïssi, le conservateur favori du scrutin

adrien