heureux-qui.com
Fil Info

Coronavirus : la menace d’un couvre-feu avancé en région parisienne

Notez cet article


Alors que le Premier ministre Jean Castex doit tenir une nouvelle conférence de presse ce jeudi 7 janvier sur la situation sanitaire, l’hypothèse d’un prochain couvre-feu avancé à 18h plane sur la région parisienne. La situation sanitaire menace en effet de se dégrader dans les prochains jours.

Deux indicateurs sont suivis de près par les autorités pour fixer l’heure du couvre-feu. Il s’agit du taux d’incidence (nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants) dans la population générale, ainsi que de celui chez les plus de 65 ans. S’ils dépassent la barre des 200, ces deux chiffres peuvent alors entraîner le passage de l’horaire fatidique de 20h à 18h, comme c’est déjà le cas dans 15 départements de l’Est de la France.

Selon les dernières données (datant du 2 janvier), le taux d’incidence dans l’ensemble de la population francilienne se situe entre 130 et 140, suivant les départements. Après une nette augmentation juste avant Noël (possiblement liée à la forte hausse du nombre de tests), une baisse statistique a été enregistrée au moment des fêtes. Depuis, les niveaux remontent petit à petit.

Concernant les personnes âgées, le taux d’incidence en région parisienne est d’environ 158, d’après les chiffres disponibles, qui datent de la dernière semaine de 2020. Les 80-89 ans (150) et les plus de 90 ans (268) sont le plus gravement touchés.

Déjà une reprise observée dans les eaux usées

L’évolution de ces données est donc scrutée comme le lait sur le feu ces jours-ci. Le brassage de population pendant les vacances, ainsi que la réouverture des établissements scolaires depuis lundi 4 janvier, risquent logiquement d’accroître de nouveau la pression épidémique.

Cette tendance à la hausse semble d’ailleurs déjà être détectable par l’un des indicateurs les plus avancés : la concentration de coronavirus dans les eaux usées franciliennes. «Nous étions sur un plateau avant les fêtes, ce qui n’était déjà pas très bon. Mais depuis, les nouveaux prélèvements indiquent une remontée des niveaux», indique à CNews ce mercredi 6 janvier Vincent Maréchal, professeur de virologie à la Sorbonne et co-fondateur du projet Obépine, les scientifiques du laboratoire d’Eau de Paris chargés du sujet.

Si les données doivent encore être consolidées, une confirmation de cette tendance négative «ne surprendrait pas» le virologue. «Il y a eu beaucoup d’imprudences à Noël et surtout lors du réveillon du 31 décembre. Nous allons le payer, il ne faut pas se faire d’illusion», avertit le scientifique. Vincent Maréchal prévoit ainsi d’ores et déjà «d’envoyer une alerte au ministère de la Santé» vendredi 8 janvier, à l’issue d’une nouvelle réunion de son équipe.

D’autant qu’aux contagions des fêtes, s’ajoute l’inquiétude causée par le variant anglais, dont un cas a été détecté à Paris, a fait savoir mardi 5 janvier Martin Hirsch, le directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

L’inquiétant variant anglais

Signe possible de cette crainte grandissante, «le conseil scientifique a passé un coup de téléphone ce matin [mercredi 6 janvier] pour nous dire d’en faire notre priorité absolue», révèle Vincent Maréchal. Les membres du projet Obépine travaillent en effet à l’identification de ce variant britannique dans les eaux usées parisiennes. Une nouvelle technique devrait pouvoir être testée «d’ici à une semaine», selon le co-fondateur de cette cellule scientifique.

En parallèle, la mairie de Paris continue de mettre la pression sur le gouvernement pour accélérer la campagne de vaccination. Anne Souyris, l’adjointe à la santé d’Anne Hidalgo, a dit ce mercredi 6 janvier espérer obtenir un «go» d’ici à la fin de la semaine sur la mise en place de «vaccinodromes» dans la capitale. En revanche, l’ouverture de centres de vaccinations dans les mairies d’arrondissement a été écartée «à ce stade», à l’issue d’une réunion la veille avec l’Agence régionale de santé et les préfets de Paris.

Retrouvez toute l’actualité concernant l’Ile-de-France ICI



Source link

Autres articles à lire

«Nous sommes maltraités» : une pétition envoyée à Olivier Véran pour plus de moyens dans les maternités

adrien

Menaces de morts contre des députés : le parquet de Paris ouvre une enquête

adrien

Les Grands Prix de F1 d’Azerbaïdjan, de Singapour et du Japon annulés

adrien

Hong Kong : entre démissions et évictions, le parlement ne compte plus que des députés pro-Pékin

adrien

Confinement : les communes azuréennes ne sont pas logées à la même enseigne

adrien

Vacances d’été : 5 activités pour occuper ses enfants en voiture

adrien