heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Coronavirus : bientôt un test aussi simple qu’un éthylotest ?

Notez cet article


Et s’il était possible de détecter la présence du Covid-19 rien qu’en analysant le souffle d’un patient ? C’est le sujet sur lequel planche actuellement une équipe de chercheurs du CNRS, qui s’estime en «bonne voie» pour apporter une solution à cette question qui permettrait d’élaborer un test très simple.

Ce vendredi 31 juillet, ces experts, installés à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, se sont dit confiants quant à la possibilité d’arriver à des résultats concluants. Depuis juin, les chercheurs ont comparé les expirations de «quelques dizaines» de patients atteints du Covid-19 et de sujets sains, grâce à un gros appareil équipé d’un long tube flexible, appelé spectromètre de masse.

«Quand une personne souffle dans l’appareil, on enregistre la composition chimique de l’air expiré. Et chaque expiration contient 30.000 informations par seconde», expliqué Christian George, directeur adjoint de l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (Ircelyon). «Ce qu’on fait, c’est un traitement statistique pour voir quelles sont les informations qui diffèrent des patients (atteints de Covid-19, ndlr) des personnes saines», a-t-il poursuivi.

identifier la «signature» du covid-19

Surtout, «les premiers calculs ont montré qu’on peut séparer les patients des personnes saines», s’est-il félicité. Christian George se montre toutefois prudent puisqu’à l’heure actuelle son équipe n’en est encore qu’au stade de la recherche. «Il faut maintenant qu’on s’assure que ce qu’on observe est spécifique au Covid et que d’autres maladies respiratoires ont une signature bien distincte», a ajouté le chercheur. Son équipe doit donc identifier clairement la signature du coronavirus, afin de déterminer quels sont ses composés volatiles typiques.

Aussi rapide qu’un éthylotest

Le but de leur recherche est de permettre de créer des tests simples d’usage, où un patient n’aurait qu’à souffler dans un détecteur. A la manière d’un éthylotest pour l’alcool, celui-ci indiquerait avec une lumière verte si la personne est saine ou en rouge si le covid-19 est présent. Un moyen de faire des tris rapides à l’entrées des hôpitaux.

Plus loin, cette méthode de détection par le souffle pourrait même marquer «le début d’une nouvelle ère du diagnostic médical», et être étendue à d’autres pathologies respiratoires, précise Christian George.

Retrouvez toute l’actualité liée au coronavirus ICI



Source link

Related posts

La vente aux enchères Uderzo rapporte 390 000 euros aux hôpitaux et bat des records

adrien

Ecoles : quelles règles pour la reprise du 22 juin ?

adrien

Coupe de la Ligue : Paris s’offre la dernière édition au bout des tirs aux buts

adrien