heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Confinement partiel : les Alpes-Maritimes sous cloche ce week-end


Alors que la situation épidémique est toujours aussi inquiétante dans les Alpes-Maritimes et que les services de réanimation sont saturés notamment dans les hôpitaux de Nice, Cannes, Grasse ou encore Antibes, un confinement partiel est mis en place pour les deux week-ends à venir. Une telle mesure est une première depuis le début de la crise sanitaire en France.

Soixante-trois communes situées principalement sur la frange littorale de Menton à Théoule-sur-Mer seront mises sous cloche pour les week-ends du 27/28 février et 6/7 mars, du vendredi soir 18h au lundi matin 6h.

Durant cette période, les déplacements seront interdits sauf motifs dérogatoires. On pourra sortir, avec son attestation, pour faire «du sport, des courses et des promenades dans un rayon de 5 km autour du domicile», précise le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez. Alors que certains élus azuréens y sont hostiles, ce tour de vis des autorités sanitaires est justifié par la pression dans les hôpitaux. Les services hospitaliers sont «proches de la saturation», prévient Romain Alexandre, le représentant de l’ARS : le taux d’incidence (588 pour 100.000 habitants) dans le département est «le plus élevé de France» et le taux de positivité est «en nette augmentation dans toutes les tranches d’âge exceptées pour les plus de 80 ans».

Le syndicat Force Ouvrière demande au gouvernement que le département soit relevé en niveau 5, soit en état d’urgence sanitaire territoriale, afin de pouvoir bénéficier de «renforts humains et répondre aux besoins de la population sur toutes les pathologies».

Contrôles renforcés

Outre le reconfinement partiel les week-ends, les enseignes de plus de 5.000 m2, sauf les pharmacies et les commerces alimentaires, sont fermés pour 15 jours. Pour ceux de moins de 400 m2, la jauge est portée à 15 m2 par visiteur (10 actuellement), avec la présence d’un référent Covid afin de veiller au strict respect des règles. En outre, les contrôles à la frontière italienne, dans les aéroports et les gares ferroviaires sont également renforcés, assure le Préfet. Aussi, le port du masque est obligatoire dans toutes les zones à forte fréquentation tandis que la consommation d’alcool est par ailleurs interdite sur la voie publique.

La ville de Nice a également décidé la fermeture de quatre marchés non alimentaires, dont les superficies et les configurations, ne permettent pas de réguler les flux. Il s’agit des marchés : de l’Ariane (5.100 m²), de Bon Voyage (4.000 m²), de Charles Ehrmann (11.500 m²) et des Moulins. Des quartiers de l’Est et de l’Ouest de la ville pour lesquels les plus forts taux de contamination sont enregistrés. Ces marchés sont des marchés de textile et donc non considérés comme de «première nécessité». 

Pour les marchés alimentaires, qui peuvent rester ouverts, la municipalité a pris des mesures de contrôle de jauge afin de limiter les regroupements d’un trop grand nombre de personnes.

Accélérer la vaccination

Parallèlement à ces mesures sanitaires, les autorités veulent accélérer la vaccination qui avance lentement dans le département. Pour l’heure, seulement 47.000 azuréens ont été vaccinés. «J’ai demandé au gouvernement d’avancer vers l’immunité collective en nous donnant la possibilité de vacciner les personnes entre 50 et 64 ans avec AstraZeneca, assure le maire de Nice et président de la Métropole Christian Estrosi. Les 30.000 doses que nous allons recevoir en mars permettront ainsi de vacciner les professionnels de santé au sens large et les plus de 50 ans avec des comorbidités.»

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Cyberharcèlement : Alizé Cornet partage les insultes qu’elle reçoit de la part de «parieurs sportifs»

adrien

Incendies en Californie : des familles refusent d’évacuer

adrien

DIRECT – Coronavirus : l’Italie renforce les restrictions après un nombre record de nouveau cas

adrien

Coronavirus : ce que pourrait annoncer Jean Castex ce jeudi

adrien

Coronavirus : Allemagne, Hongrie et Slovaquie ont lancé leurs campagnes de vaccination

adrien

Emmanuel Macron dit comprendre que des musulmans soient choqués par les caricatures de Mahomet

adrien