heureux-qui.com
Fil Info

Concerts tests prévus à Paris et Marseille : comment vont-ils se dérouler ?

Notez cet article


Alors que la saison des festivals se rapproche à grand pas, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé lancer des «expérimentations» pour les concerts debout. Un moyen de vérifier la possibilité de la tenue des concerts cet été. Mais comment vont-ils se dérouler ?

La plus grande difficulté pour le gouvernement est de concevoir des festivals et concerts où les participants seront debout, et pourront bouger, tout en respectant les gestes barrières. «Je suis très optimiste pour les festivals assis. (…) Pour les spectacles debout, c’est plus compliqué, c’est pour cela que je mène des expérimentations et ces expérimentations sont destinées à bien tester ce qui se passe», a ainsi déclaré Roselyne Bachelot ce lundi sur LCI. Trois expérimentations auront donc lieu, si la situation sanitaire le permet, au mois de mars et avril. 

Deux fois 1000 personnes à Marseille

Deux concerts tests seront organisés à Marseille, dans la salle de spectacle du Dôme, avec un public d’un millier de personnes à chaque fois, alors que cette salle a une capacité d’accueil maximale d’environ 8.500 spectateurs en temps normal. Ils seront assis, avec la possibilité de se lever. Ces expérimentations seront organisées la deuxième quinzaine de mars, sous le contrôle de l’Inserm. 

Tous les participants seront testés 24 à 48 heures avant le concert, et les cas positifs au coronavirus ne seront pas filtrés et pourront assister au concert. C’est un moyen pour les scientifiques de vérifier, après coup, puisque tous les participants seront à nouveau testés (entre 7 et 14 jours après le concert), si le virus a fortement circulé pendant le spectacle.

Plus grosse expérimentation d’Europe à Paris 

À Paris, un concert sera organisé à l’AccorHotels Arena, avec un public de 5.000 personnes, dans la salle qui en accueille normalement jusqu’à 20.000. Il s’agira de la plus grosse expérimentation de ce type en Europe. Cette fois-ci, le spectacle aura une jauge debout, et sera supervisé par l’AP-HP et l’Inserm. Selon les informations du Parisien, les spectateurs seront soumis à un test PCR 72 heures avant le concert, puis à un test salivaire sur place. Ils pourront donc assister au spectacle sous réserve d’être négatif.  Les expérimentations seront menées sur un «groupe test», qui restera à côté des 5.000 participants, a précisé Roselyne Bachelot sur LCI. 

Trouver des solutions pour les salles de spectacle

Quel est l’objectif de ces concerts tests ? Se mettre en condition réelle, et observer le brassage et les possibles contaminations lors des spectacles, dans des situations où l’on sait que des personnes sont positives, et dans des situations où tous les spectateurs sont censés être négatifs. 

Après l’analyse de toutes les données récoltées, le ministère de la Culture organisera à colloque scientifique européen au mois d’avril, afin de discuter des résultats de ces expériences pour construire un «modèle» qui pourra être mis en place pour les festivals et concerts de l’été. 

Au mois de décembre, une expérimentation de ce type avait eu lieu à Barcelone, en Espagne, avec un protocole sanitaire strict. Aucune personne n’avait été contaminée par virus à l’issue de ce concert. 

À voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Municipales 2020 : Fusions et rassemblements dans plusieurs villes de France

adrien

Crise économique : quelles conséquences sur les transports franciliens ?

adrien

Edouard Philippe tente d’apaiser la polémique sur les violences policières

adrien

Les masques réduisent la propagation du coronavirus de 85 %, selon une vaste étude

adrien

Les Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 annulés ?

adrien

À Nice, le petit commerce dans les starking – blocks

adrien