heureux-qui.com
Fil Info

Coiffeur, shopping, révision auto… Ces 5 choses à faire avant un éventuel reconfinement

Notez cet article


Plus l’épidémie progresse, plus le (re)confinement semble devoir s’imposer. L’occasion de se souvenir de mars 2020 et d’anticiper les problèmes pour être bien préparé.

Un confinement, ça ne fait pas rêver, même dans les familles où «tout va bien». Il existe en revanche des manières de l’appréhender un peu plus sereinement, en faisant un tour des toutes les petites choses qui avaient pu pourrir (un peu plus) notre quotidien en mars. L’heure est au bilan de son intérieur, afin de se transformer en avion de chasse rutilant avant la nouvelle sonnerie du tocsin, à savoir le jour où Emmanuel Macron s’exclamera dans votre téléviseur que la guerre (contre le Covid-19) n’est pas terminée.

effectuer les petites réparations avant qu’il ne soit trop tard

A quoi ressemble votre appartement ou votre maison ? Faites un tour de votre logement. Lorsqu’on a été confiné en mars 2020, on avait l’espoir du chauffage bientôt coupé et des journées un peu plus longues. La situation est bien différente désormais, avec un soleil qui se couche avant 18H et des températures en baisse. Pour une fois, 2020 n’y est pour rien, c’est juste – comme tous les ans – l’automne. N’hésitez donc pas à prendre rendez-vous avec votre chauffagiste pour effectuer les révisions annuelles d’usage. Une panne de chaudière en plein confinement ou des radiateurs hors-service pourraient s’avérer problématiques.

Outre le chauffage, c’est le moment de prévoir ses petits travaux d’intérieur et surtout d’acheter le nécessaire avant que tous les magasins spécialisés ne referment potentiellement. A défaut, on risque de devoir regarder cette fichue fissure au plafond pendant de longues heures et pester sur cette maudite fuite du robinet à 8H, 9H, 10h30, 12H, 13h15, 13H28, 16H, 18h 20, 21H30, 22H16, 4h30.

se préparer (enfin) un vrai bureau pour télétravailler 

Le réseau qui coupe, les pièces jointes qui se téléchargent en 38 minutes à cause de votre aîné qui regarde des films en streaming pendant que vous tentez de travailler, votre «bureau» qui fait aussi salle à manger, circuit de billes, table à langer, bazar innommable de votre conjoint(e) et même parfois cible des fléchettes pour enfants en manque d’activité physique, ça vous dit quelque chose ? Cette fois, vous ne vous laisserez plus prendre.

Pensez à contacter votre opérateur Internet, prendre la fibre si ce n’est déjà fait (vive la barre de téléchargement aussi rapide que le dégainage de Lucky Luke), et surtout à vous installer un espace de travail digne de ce nom. Bien entendu, tout le monde n’habite pas un 100 mètres carré et les places sont chères. Même un coin de salon ou un bout de couloir doit pouvoir se muer en hâvre de (quasi) paix. Pour cela, il faut tenter de repenser votre intérieur, ainsi que briefer les enfants sur votre temps de travail nécessaire ET négocier avec son conjoint. Vous avez bien lu : «conjoint» et non «conjointe» car il faut le reconnaître : les hommes ont le chic pour se trouver l’endroit le plus tranquille de la maison pour travailler. Ne vous laissez pas avoir une seconde fois.

bichonner son vehicule pour éviter les pépins 

Confinement ne rime pas avec voiture au garage. Ne faites pas les innocents : vous vous souvenez très bien de ce sentiment de liberté absolue lorsqu’après un combat acharné, vous aviez remporté le droit d’aller faire les courses et donc voir un peu de pays au volant de votre bolide. Que celle-ci ne vous lâche pas pendant un nouvel épisode de confinement ou vous serez condamné à aller à la superette du bout de la rue, revenir seulement au bout d’une petite demi-heure avec une conserve douteuse et du papier toilette râpeux. Il est donc temps de prendre rendez-vous pour une bonne révision et pourquoi pas même, soyons fous, un contrôle technique.

soigner son apparence pour garder le moral 

Les tondeuses s’en souviennent encore. Au bout de trop longues semaines de confinement, certains avaient eu la main lourde et s’étaient coupé les cheveux eux-même en tentant des coupes improbables. Le résultat ? Rasages de crâne ou pire : carrés type playmobil ou franges hommage à la Tour de Pise.

Cette fois, il est possible de s’y prendre un peu à l’avance et de rendre visite à son coiffeur avant d’être coincé chez soi avec ses ciseaux de cuisine. Un double avantage : une belle coupe pour se plaire à soi, mais aussi un peu à vos collègues qui n’auront plus le loisir de se moquer lors des prochaines réunions sur Zoom. Enfin, ce geste donnera un coup de pouce aux coiffeurs qui vont devoir encore se serrer la ceinture pour supporter une deuxième fermeture (si elle a lieu).

Même chose côté esthéticienne : on a beau plaider pour le droit à la pilosité, au fond on n’a pas très envie de se transformer à nouveau en Chewbacca. Il est donc temps de prendre rendez-vous avec votre esthéticienne si vous ne voulez pas passer de trop longues heures d’acharnement sur des zones (bien trop) reculées. Même bénéfice que le coiffeur : un corps dans lequel on se sent mieux fait toujours plaisir et des professionnels qui font le plein avant (probable) fermeture.

Emmanuel Macron pourrait annoncer les nouvelles restrictions mercredi soir, avant que Jean Castex ne les détaille le lendemain.

faire une dernière virée shopping 

Si cette chemise vous fait de l’oeil et ce joli pull corail semble parfait pour vous redonner le moral quand il fera -10 °C, c’est qu’il est temps d’aller faire un peu de shopping, pas celui qui consiste à faire des réserves de pâtes et de papier toilette mais celui qui permet de se pomponner un peu.

Deux raisons à cela. La première consiste à pouvoir essayer avant d’acheter, contrairement aux boutiques en ligne. Qui n’a jamais gardé un jean trop petit parce qu’il a trop tardé à le renvoyer ? Souvenez-vous aussi de la petite galère des «points relais» fermés ou des commandes hasardeuses dûes aux esprits embrouillés par l’angoisse et la fatigue. La seconde raison reste totalement subjective et s’applique aussi aux soins du corps : faire flamber sa carte bleue pour des achats qui ne relèvent pas du tout de la fameuse «première nécessité» permet de secréter un peu d’endorphine, parfaite pour mieux combattre maladies et dépression. CQFD.

Retrouver toute l’actualité de la vie quotidienne ICI





Source link

Autres articles à lire

Quels sont les différents types de nuages ?

adrien

Réalité étendue : tout savoir sur les studios TV et ciné du futur

adrien

11-Novembre : des cérémonies particulières sur fond de crise sanitaire

adrien

Les jeux vidéo les plus attendus de 2021

adrien

Les corps donnés à la science peuvent servir pour «les crash tests» en France

adrien

Moby revient sur sa soit-disant «relation» avec Natalie Portman : «j’étais un alcoolique et un toxicomane incontrôlable»

adrien